La réalité des ovnis ! - 04/11/2013

 

 

Quelques questions au Sénateur démocrate Mike Gravel...

 

Merci pour cet article du magazine Nexus :    

(© 2013 Septembre-Octobre n°88)

 

Ancien député et sénateur démocrate, mike Gravel siégeait parmi les parlementaires invités aux auditions de citoyens sur la question ovni de Washington, en mai dernier. Une expérience qui a changé sa vision du monde, en lui ouvrant les yeux sur la réalité de visites exogènes et l'implication directe d'une partie du complexe militaro-industriel américain.

 

Rares sont les politiques qui s'y risquent. À leur décharge, il faut dire que le sujet ufo est de taille à faire buguer n'importe lequel de ces cerveaux publiques déjà surmenés par les crises multiples qui secouent l'actualité. Ainsi préfère-t-on s'en tenir à un phénomène réputé n'affecter en rien les affaires humaines.

 

Quoique... cette version officielle ne résiste pas longtemps à un examen honnête des données disponibles. C'est sans doute ce type de considération qui a tout changé pour d'anciens hauts responsables tels Paul Hyeller, ancien ministre canadien de la défense, ou Fyfe Simington, ancien gouverneur de l'Arizona, maintenant rejoints par les anciens parlementaires qui ont mené au Club National de la presse de Washington, en mai dernier, les auditions nombreuses d'anciens militaires ou membres du renseignement venus témoigner de l'impensable.

 

NEXUS: Après avoir assisté pendant ces cinq journées du Club national de la presse au déploiement d'une si grande somme de présomptions de preuves, comment résumeriez-vous la situation à laquelle l'humanité est confrontée ?

 

Sénateur Mike Gravel: Vous savez, pour être très franc, j'étais vraiment très sceptique sur le sujet jusqu'à ce que je prenne connaissance de l'importante documentation qui m'a été envoyée en préparation des auditions. Ce que ces dernières ont apporté de plus, avec l'exposition de nombreux éléments probants et irréfutables, c'est de me permettre d'apprécier le sujet comme étant probablement le plus important de notre temps. À savoir: la présence d'êtres extraterrestres qui, d'après ce que j'en conclus, prennent la mesure de ce qui se passe sur notre planète et ne révèlent pas ouvertement leur présence pour diverses raisons, dont la plus évidente est le fait que notre société soit aussi belliqueuse. Il semble que leur maturité comme leurs compétences scientifiques soient beaucoup plus avancées que les nôtres. Ainsi, la question à laquelle nous sommes confrontés est de comprendre comment notre société peut évoluer jusqu'au point d'être capable d'assumer cette présence extraterrestre.

 

La révélation publique de cette présence peut potentiellement remettre en cause quasi tous les secteurs de nos vies et nos concepts avec, à la clé, d'importants risques de déstabilisations sociales. Malgré cela, qu'est-ce qui pourrait faire pencher la balance en faveur d'une divulgation ?

 

Ce qui fait pencher la balance, c'est l'évidence de cette présence rapportée de façon répétée partout sur la planète - de l'ordre d'un millier d'observations par mois ! Cela exige évidemment que nous devenions capables de gérer ouvertement le sujet. Or, si jusqu'à maintenant nous n'avons pas réussi à le faire intelligemment à l'échelle nationale, c'est essentiellement parce que les États-Unis ont opté pour un maximum de sécurité sur la question. Mais celle-ci intéresse d'autres sphères dans le monde qui réagissent de façon plus mature, et j'espère que cela poussera les États-Unis à évoluer sur leur position. Je pense que les États-Unis ne représentent plus le pays le plus puissant du monde, même si cela paraît être le cas dans le domaine de l'armement, à ce moment de l'histoire; le fait est que c'est aussi un empire en déclin, comme il arrive inévitablement à tout empire.

 

Certains des anciens parlementaires, parmi les auditeurs dont vous faisiez partie, ont fait remarquer que les élus ne sauraient prendre en charge un tel sujet malgré son importance. Quel est votre point de vue sur la question ?

 

C'est un fait. Par nature, le personnel politique ne réagit que sur des sujets qui justifient leurs propres fonctions et statut. Ils sont ainsi plus prompts à agir de façon bégnine sur des sujets controversés, parce que cela leur permet d'en tirer avantage. La caractéristique du politique est conservatrice, parce que soulever un sujet n'intéressant pas a priori le public exige d'élever la conscience et la connaissance qu'en ont les gens. L'enjeu est donc ici que la population se familiarise avec la réalité d'une présence extraterrestre, et ces auditions organisées par le Paradigm Research Group constituent un immense service rendu à cette cause.

 

Quel éclairage ces auditions ont-elles jeté sur votre perception de la géopolitique ? Et pourquoi estimez-vous important de privilégier le cadre onusien pour ouvrir la question ?

 

Cela n'a pas changé ma façon de voir les choses de ce point de vue, qui est toujours de m'opposer à l'impérialisme américain ou, plus globalement, l'impérialisme occidental. Et également de m'investir en faveur de la démocratie directe et contre les systèmes représentatifs qui tendent à préserver le pouvoir des élites en place. Rien n'a changé en moi, de ce point de vue. Mais cela m'a permis d'élever la question de la présence extraterrestre au statut de sujet le plus important auquel est confrontée notre civilisation. Nous avons de nombreux autres problèmes pourtant. Nous détruisons notre planète avec, par exemple, le réchauffement climatique ou, plus rapidement encore, avec la menace des accidents nucléaires. Mais ces deux points suicidaires peuvent être évités par cette maturation menant mondialement à une prise en compte de nos visiteurs. Au cours de ces cessions, j'ai évoqué l'intérêt du cadre que représente l'Onu. Les Nations unies ont d'ailleurs déjà par le passé mis en œuvre une commission dédiée à la question extraterrestre, mais limitée par un financement très insuffisant. Sans doute du fait que les États-Unis en sont le membre le plus puissant. Mon espoir repose sur une maturation politique de l'opinion publique qui permettrait d'aborder le sujet rationnellement.

 

Avez-vous eu l'occasion d'échanger sur le sujet, dans la sphère politique, avec vos anciens collègues, et envisagez-vous de le faire ?

 

Non, franchement je n'ai pas vraiment envie de perdre de temps et d'énergie de ce côté-là. Le personnel politique est si étroit d'esprit et si peu préparé à assumer une telle charge que ce serait peine perdue. Vous savez, je suis plutôt très pessimiste quant à la possibilité d'une ouverture officielle du débat. Quand vous voyez qu'environ 80 % des Américains, et probablement de la population mondiale, se disent prêts à assumer la réalité de cette présence, tandis que l'empire américain refuse totalement d'envisager le sujet pour de multiples raisons, on comprend qu'il n'est pas grand-chose à attendre du côté du gouvernement. La principale de ces raisons est sans doute le niveau excessif de secret dans lequel notre armée s'est enferrée. Vient ensuite la crainte qu'une telle reconnaissance diminue notre souveraineté et notre suprématie qui doivent certainement beaucoup aux avancées technologiques déterminantes issues des récupérations de vaisseaux extraterrestres crashés. Cela paraît aujourd'hui ridicule, mais s'est avéré évidemment déterminant pendant la guerre froide. Je fonde, en revanche, de gros espoirs sur le secteur privé, qui devra bien justifier de ces avancées, si nous parvenons à fédérer la planète sous une gouvernance unifiée.

 

Ne pensez-vous pas qu'un des freins les plus importants à une reconnaissance publique soit la très probable diversité des ethnies qui nous visitent, et ce depuis fort longtemps ?

 

Certainement ! Il serait si arrogant de penser que nous soyons la seule intelligence de la Galaxie. Et il est bien plus raisonnable de comprendre que nous n'avons jamais véritablement été seuls, mais que, plus probablement, nous sommes observés depuis fort longtemps. Il apparaît d'ailleurs très clairement, avec les témoignages que nous avons pu entendre au Club national de la presse, combien nos avancées dans le domaine nucléaire ont constitué une importante source d'inquiétude pour eux.

 

Dernière question, sénateur : seriez-vous prêt à venir exprimer, dans le cadre de notre Parlement, vos vues sur cette question cruciale pour notre civilisation ?

 

À l'évidence, oui ! Je répondrai avec plaisir à toute sollicitation de ce type avec grand intérêt. D'autant que je suis aussi francophone par ma scolarité au sein d'une institution canadienne. Du moment que cela fait avancer l'ouverture sur ce sujet !

 

Propos recueillis par David Dennery

 

Laissez un commentaire sur ce sujet :  

 

commentaire(s)

 

Partagez !

 
 

 

 

 

             Liens...

 

 

Les sites

.................................................................................

Tous les sites de Paroles Vivantes

L'Enseignement de Saint-Germain

Le Blog de la Flamme Violette

La Santé

Les Blogs de la Santé

Psychologie spirituelle

Les Blogs de Psychologie spirituelle

Le site de Lisa

 

Facebook

.................................................................................

Notre page officielle

La page de Chris Montclar

 

Les Editions Montclar

.................................................................................

La Collection Blanche

La Collection Sagesse

La Collection Eveil & Mystères

La Collection Santé

 

Youtube, CD, photos & Cartes

.................................................................................

Chaîne spirituelle

Chaîne Santé & divers

Les CD de Chris Montclar

.................................................................................

Albums photos

Cartes à tirer : FV - Psychologie - Lisa

Boutiques

.................................................................................

Index boutiques

Les remèdes naturels

 

Divers

.................................................................................

Centre d'aide

Contact

Don

Bannières

Liens

.................................................................................

Livre d'Or

Abonnez-vous !

 

 

 

 

 

 

Copyright

 

Les nombreux textes présents sur ce site sont protégés pas la Loi du Copyright d'auteur - Copyright © Chris Montclar 2008 / 2015. Vous ne pouvez les reproduire publiquement sur quelque support que ce soit, mais uniquement pour votre utilisation personnelle. Si vous souhaitez publier l'un de mes textes sur votre site internet, vous devez reporter le nom de l'auteur et l'adresse internet de ce site. Merci pour votre respect.

 

Site réalisé par Chris Montclar.