Le travail, est-ce vraiment la santé ? - 20/09/2013

 

 

Il y a travail et travail, l'un vous épanoui, l'autre vous avili sur l'autel de quelques profiteurs...

 

Article de Chris Montclar :

 

Travailler, c'est bien ?

 

Oui ! Le travail, dans le sens noble, et j'oserais presque dire spirituel du terme, c'est valorisant pour soi, pour son propre épanouissement, et celui de ceux qui nous entourent. Car si nous sommes harmonieusement productifs, nous sommes heureux, et bien entendu, en étant heureux, nous rendons autour de nous les autres heureux !

 

Le travail, vu sous cet angle, est une nécessité absolue. On ne peut espérer se sentir heureux en étant oisif, à moins de trouver du plaisir à méditer, à se connecter à des énergies supérieures. Mais même cela représente une forme d'activité, ou de "travail" sur Soi. Le travail, comme il devrait être, est ainsi un pont entre son petit soi et son grand Soi, une possibilité de se trouver, de se connaître, de se découvrir dans sa beauté intérieure. C'est pour cela que le travail devrait être une voie d'épanouissement - grâce à une activité choisie - une voie de réalisation, et non une obligation, une contrainte pour se nourrir et nourrir sa famille.

 

L'esclavagisme marchand :

 

Lorsque vous ouvrez les yeux le matin, au son de votre réveil tonitruant, quelles sont vos premières pensées ? Etes-vous heureux d'aller travailler, êtes-vous de bonne humeur à la perspective de vous mettre en mouvement pour vous rendre sur le lieu de votre travail, avez-vous le sourire aux lèvres d'une nouvelle journée qui s'annonce heureuse et remplie de joie ? Ou bien... faites-vous grise mine, vos pensées étant aussi sombres que le bitume qui vous sépare de votre emploi ? Et votre famille, vos amis, sont-ils heureux des répercussions que votre travail a sur votre attitude, vos sentiments, vos pensées ? Comment en êtes-vous arrivez là ? Car, à part quelques rares privilégiés qui aiment et s'épanouissent dans leur travail, la plupart des peuples sont asservis à un modèle économique qui les a tristement rendus esclaves. Le modèle économique actuel est basé sur la consommation de produits, qui ainsi font tourner les entreprises, qui à leur tour alimentent le système bancaire. Ainsi, pour que l'économie tourne, il faut produire, encore et encore, et derrière, il faut acheter, encore et encore.

 

Afin que ce cercle infernal fonctionne sans interruption, il faut de la main-d'oeuvre, beaucoup de main-d'oeuvre, du début de l'exploitation, à sa mise sur le marché. On tire ainsi de la Terre ses ressources naturelles, puis cette matière première est ensuite façonnée par diverses industries, puis transformée, découpée, arrangée, etc., jusqu'au produit final. Quel est l'indice de bonheur des personnes qui ont participé à l'élaboration de ces produits ? Même si cette planète est un lieu où le bonheur est relatif, je ne pense pas que ces activités industrielles, dans la façon dont elles fonctionnent, apportent un quelconque bien-être, à part quelques exceptions. Est-il épanouissant de travailler à la chaîne, d'être derrière un bureau toute la journée, de vendre des produits dans un magasin avec la pression constante du chiffre de ceux qui vous embauchent, de faire un travail répétitif et inintéressant ?

 

Et comme déjà dit, quelles sont les conséquences de votre mauvaise humeur sur vos proches? Comment peut-on être heureux ainsi et rendre heureux ceux que nous aimons ? C'est impossible, à moins de sortir de la peur, de cette projection permanente d'une société profondément malade, qui vante le travail abrutissant comme une valeur vertueuse, et ceux qui s'en détournent étant vus comme des faignants, des résidus vivants aux crochets de ceux qui travaillent ! Mais quels choix a une personne qui souhaite s'extirper du modèle actuel qui l'emprisonne, qui la conditionne à la médiocrité, à l'endormissement de son Soi, de ses valeurs intérieures, de tout ce qui fait la beauté d'un être humain ? Comment en effet sortir de cette misère "spirituelle" sans tomber dans la pauvreté de moyens ? Car ce système sinistre a tout prévu, à savoir que si l'on ne se conforme pas à ce modèle de société, et donc que l'on refuse d'y participer par un quelconque "travail" (dans le sens le moins noble du terme), et bien nous sommes condamnés à la pauvreté. Est-ce un modèle vertueux de société que d'obliger chacun à faire ce qui ne lui plaît pas, et ainsi qui provoquera en lui un jour une rupture, un raz le bol manifesté de sa condition d'esclave, travaillant sans relâche pour des miettes au profit d'une poignée qui s'enrichit ?

 

"Travailler plus pour gagner plus !"

 

Mais gagner plus de quoi ? De déprime, d'épuisement physique et mental ? De l'abandon de ses proches, car pas le temps, il faut aller produire et produire, offrir de son précieux temps pour quoi, pour qui ? Mon Dieu, quelle absurdité est le travail vu sous cet angle, quelle monstruosité d'avoir autant réduit les capacités magnifiques de chaque être humain... à ça... à cette déchéance programmée de personnes que l'on a modelées, manipulées dès leur plus jeune âge, leur faisant croire que le bonheur se trouve dans les objets, dans l'acquisition de biens, et que pour cela, il faut qu'elles le méritent, et ainsi qu'elles travaillent pour pouvoir acheter son hypothétique bonheur dans des tout autant hypothétiques objets... Le fait d'avoir le dernier smartphone à la mode vous rendra-t-il heureux ? Une fois l'euphorie passée, que vous restera-t-il ? Rien...

 

L'épuisement réel des ressources naturelles :

 

Un autre élément d'importance est à souligner. Pour faire fonctionner cette course à l'inutile, il est nécessaire d'extirper sauvagement de la terre ses ressources, et cela toujours davantage, et ainsi de provoquer un épuisement des ressources qui ne se renouvellent que très lentement par rapport à la demande croissante (dont les pays émergents), mais également de créer d'immenses mines à ciel ouvert, dévastant par endroit de si belles forêts et espaces naturels laissés ensuite à l'abandon, traitant bien souvent les matières premières avec des produits toxiques, exploitant dans des pays souvent pauvres une main-d'oeuvre bon marché, etc. Cette folle course profondément déraisonnable profite à qui ? Ce pillage et cet appauvrissement réellement catastrophique de notre planète génèrent de l'argent, beaucoup d'argent, pour qui ? Une petite poignée, qui nous vendent à travers d'irrésistibles publicités les produits qui nous rendront... "heureux" ! Certes, la technologie est tout à fait appréciable et elle a apporté un confort que l'on ne peut nier... Mais à quel prix ? Si nous ne révisons pas notre façon de produire, et ne bloquons pas les grands groupes qui provoquent une consommation insatiable pour leurs profits, il est évident que cette course finira dans le fossé. Ce n'est pas une prophétie, mais juste une réalité.

 

A qui profite notre travail ?

 

Lorsque nous ouvrons notre portefeuille pour acheter un objet, nous devrions toujours réfléchir aux conséquences de notre achat. Car même si parfois nous sommes contraints aux compromis, il est des secteurs où nous pouvons n'en faire aucun. Je pense à l'alimentation par exemple. Si un nombre croissant de personnes cesse d'acheter des produits alimentaires provenant de la grande distribution, ce modèle de commerce nuisible s'éffondrera, et obligera les industries qui les fournissent à produire autrement. Beaucoup d'autres secteurs sont concernés, et c'est à chacun d'être un acteur responsable du monde qu'il souhaite voir émerger. Ce n'est pas une utopie de le penser, car toujours plus de personnes s'éveillent à la manipulation dont elles ont fait l'objet. Certes, le chemin prendra encore un certain temps...

 

C'est quoi, le vrai bonheur ?

 

Le bonheur extérieur est aussi illusoire que la brume qui se forme et se dissous. Le bonheur intérieur devrait constituer la seule quête de tout individu sur Terre. Lorsque le bonheur intérieur est construit, il peut se manifester extérieurement sans artifice, il est le fruit d'une longue patience, d'un désir ardent d'évoluer, de grandir, de comprendre le pourquoi de son existence et son sens réel. C'est une aventure individuelle, mais qui finalement deviendra un jour collective : un élan qu'aucune entrave ne pourra arrêter. Mais rien de tout cela n'est proposé aujourd'hui, les valeurs que l'on nous vante ont donné toutes les maladies de ce monde qui s'étale chaque jour dans les journaux : maladies physiques et psychiques, criminalité, violence, etc. Si vous souhaitez faire un pas vers plus de bonheur, cesser votre travail si ce dernier profite à une industrie esclavagiste dont la conscience est aussi épaisse qu'un cheveu, ou à une idéologie pernicieuse qui vante le profit au dépend du bien-être. Menez votre petite révolution intérieure et résistez, sans combat extérieur, mais simplement par une attitude respectueuse autant que possible de votre personne, de votre environnement, de vos valeurs. Ne provoquez pas, mais soyez déterminé. Devenez artistes, créez, imaginez votre vie comme un support d'épanouissement et non comme une course à l'entassement d'objets qui vous poussent à travailler pour les acquérir !

 

Redécouvrez la nature, et la joie de vous promener par tous les temps, d'ouvrir vos yeux au beau, au vrai, aux choses simples de ce monde qui vous rendront vraiment heureux. Adoptez une vie simple, zen, avec peu de choses, mais avec un coeur toujours débordant de joie, de richesses intérieures, et d'amour pour tous ! Cherchez votre liberté par votre imagination, celle qui vous a été volée dès votre plus jeune âge. Vous verrez que vos possibilités sont sans limites si vous marchez main dans la main avec l'Energie qui vous anime, si vous vous détournez de la peur de manquer, car l'abondance se cache dans votre créativité, dans votre possibilité de vous reconnecter à votre Centre trop longtemps oublié. Vous êtes bien plus que ce que l'on vous fait croire, mais si vous ne sortez pas de la peur, vous serez indéfiniment l'esclave de ce monde perdu. Vous valez ainsi mieux que vos peurs, que vos doutes. Soyez libre mes amis, dans le sens toujours plus profond que ce mot exprime !

 

 Si vous souhaitez placer ce texte sur votre site ou ailleurs, Merci de reporter le nom de l'auteur et le lien de ce site, sans déformer ni couper ce texte. © 2013 Chris Montclar.

 

Laissez un commentaire sur ce sujet :  

 

commentaire(s)

 

Partagez !

 
 

 

 

 

             Liens...

 

 

Les sites

.................................................................................

Tous les sites de Paroles Vivantes

L'Enseignement de Saint-Germain

Le Blog de la Flamme Violette

La Santé

Les Blogs de la Santé

Psychologie spirituelle

Les Blogs de Psychologie spirituelle

Le site de Lisa

 

Facebook

.................................................................................

Notre page officielle

La page de Chris Montclar

 

Les Editions Montclar

.................................................................................

La Collection Blanche

La Collection Sagesse

La Collection Eveil & Mystères

La Collection Santé

 

Youtube, CD, photos & Cartes

.................................................................................

Chaîne spirituelle

Chaîne Santé & divers

Les CD de Chris Montclar

.................................................................................

Albums photos

Cartes à tirer : FV - Psychologie - Lisa

Boutiques

.................................................................................

Index boutiques

Les remèdes naturels

 

Divers

.................................................................................

Centre d'aide

Contact

Don

Bannières

Liens

.................................................................................

Livre d'Or

Abonnez-vous !

 

 

 

 

 

 

Copyright

 

Les nombreux textes présents sur ce site sont protégés pas la Loi du Copyright d'auteur - Copyright © Chris Montclar 2008 / 2015. Vous ne pouvez les reproduire publiquement sur quelque support que ce soit, mais uniquement pour votre utilisation personnelle. Si vous souhaitez publier l'un de mes textes sur votre site internet, vous devez reporter le nom de l'auteur et l'adresse internet de ce site. Merci pour votre respect.

 

Site réalisé par Chris Montclar.