Remèdes naturels & compléments

 

               Des remèdes puissants et naturels, qui peuvent vous aider

                efficacement en cas de problèmes de santé.

 

 

 

    La santé retrouvée !

 

       S'échapper du chaos du monde "moderne" et retrouver toute

       sa dignité et sa liberté ! Chris Montclar - N° ISBN : 978-1-291-47528-9

 

       Ce livre de 600 pages pourrait réellement sauver votre santé ou

       l'améliorer fortement !

 

    Cliquez ici  ou sur le livre à droite pour en savoir plus !

 

 

 

 

Menu

 

L'argent colloïdal (Antibiotique)

L'or colloïdal (Système nerveux)

Le cuivre ionique (Anti-infectieux)

Le millepertuis (Anti-dépresseur)

Le lithothamne (Anti-acide)

L'argile (Peau, digestif, ORL...)

Psyllium blond (L'ami de l'intestin)

 

 

Le charbon activé (Pompe à poison)

Le Chlorumagène (Système nerveux)

La zéolithe activée (Chélateur naturel)

Silicium organique (Os et peau)

La Bio Aragonite (Os et cartilages)

Harpagophytum (Articulations)

Le Quinton (Hernies discales)

 

Le Miso (Anti-cancer, chélateur, etc.)

La Spiruline (Regain de vitalité !)

La chlorella (Vertus curatives !)

Jus d'herbe d'orge (détoxifiant)

Le Moducare (système immunitaire)

Le Lyciet (Goji) (Acuité visuelle)

 

Pour effectuer une recherche : Touche CTRL + F puis tapez la maladie concernée.

 

L'argent colloïdal

 

Un produit naturel qui remplace les antibiotiques de synthèse !

 

Traitement possible : allergie, rhume des foins, pneumonie, staphylocoques, streptocoques, grippe, rhume, sinusite, bronchite, angine, amygdalite, otite, infections urinaires ou vaginales (cystites), gastrites, colites, diarrhée, dysenterie... Élimine le Candida Albicans, aide à la digestion, empêche le gonflement de l'estomac, traite également des pathologies plus importantes comme la maladie de Crohn, la maladie de Lyme, etc.

 

Il existe une alternative naturelle capable de combattre significativement les infections et autres maladies virales dévastatrices requérant des antibiotiques.

 

Découvert depuis plus d'un siècle, l'argent colloïdal est considéré comme un produit très efficace pour les problèmes nécessitant l'utilisation des antibiotiques. Selon la littérature médicale, ce produit est le plus puissant antibiotique naturel connu puisqu'il est efficace contre plus de 650 agents pathogènes : bactéries, virus, germes, parasites ou champignons ; aucun ne lui résiste. Il n'interfère d'aucune manière avec une quelconque médication et peut être appliqué sur toutes les parties du corps.

 

En usage interne : L'argent colloïdal peut être utilisé contre l'allergie, le rhume des foins, la pneumonie, les infections à staphylocoques, streptocoques et les infections telles que la grippe, le rhume, la sinusite, la bronchite, l'angine, l'amygdalite et l'otite, infections urinaires ou vaginales (cystites), gastrites, colites, diarrhée, dysenterie... Élimine les champignons en particulier le Candida Albicans. L'argent colloïdal aide à la digestion et empêche le gonflement de l'estomac. Il est aussi utilisé par les thérapeutes dans le cas de pathologies plus importantes telles que la maladie de Crohn, maladie de Lyme... Pour ces maladies, les thérapeutes conseillent d'utiliser par voie orale de l'argent colloïdal à 15 ppm à raison d'un bouchon de 20 ml le matin à jeun et le soir. La durée de la prise dépend des analyses de sang, du thérapeute qui le préconise, de l'évolution de la maladie...

 

En usage externe : Soigne la scarlatine, le lupus. les mycoses, l'inflammation des yeux et des oreilles, la conjonctivite, les brûlures et les engelures, plaies et lésions cutanées (eczéma, acné, herpès, zona...) ou n'importe quelle maladie de peau. Également dans les maladies septiques en bouche comme les pyorrhées, amygdalites et les inflammations de la cavité buccale (aphtes, abcès...).

 

En préventif : 1 bouchon de 20 ml le matin à jeun pendant 3 semaines.

 

...............................

 

De quoi s'agit-il ? (naturopathe.com)

 

L'argent colloïdal est une solution de particules d'argent dont la finesse se compte en nanomètres, dans une eau distillée très pure reconduite à une résistivité proche de 25 mS (microSiemens).

 

En quoi consiste la valeur thérapeutique de cette solution colloïdale d'argent ?

 

Prenant référence aux communications scientifiques médicales, l'argent colloïdal peut se rapprocher de l'action d'un antibiotique à large spectre. Sa présence initie un enzyme, lequel agit localement envers chaque bactérie, chaque unicellulaire, chaque champignon et chaque virus par modification de leur équilibre acido-basique, il y installe une résistance externe. Par là, ces organismes deviennent inactivés dans un temps de contact d'environ 6 minutes, parfois moins. Ils régressent dans leur cyclogénie puis meurent. Cela à été vérifié par le laboratoire médical de l'UCLA. Les microbes polymorphes ainsi que les mutants sont également sensibles à ce colloïde. La majorité des antibiotiques, sur prescription médicale, ne tuent qu'une partie des agents causant des maladies, alors que l'argent colloïdal est efficace contre environ 650 diverses maladies.

 

Le soluté d'argent colloïdal est utilisable aussi bien comme thérapie que comme prophylactique, en tant que protection issue de la nature, agissant en facilitant le renforcement du système immunitaire. Le Journal médical anglais communique également que les états inflammatoires sont régulés en peu de temps et que le processus de guérison est nettement amélioré.

 

L'usage ne pose pas de problèmes spécifiques. Il s'agit d'une solution quasi insipide à prendre en buvable au cours des maladies telles que des parasitoses, candida, herpes, fatigue chronique, fatigue printanière, maladies à staphylocoques et à streptocoques, zona etc. Cette solution devrait être employée avec succès également dans les maladies septiques en bouche comme les pyorrhées, amygdalites et les inflammations de la cavité buccale en général, y compris les aphtes. Lors d'une application sur la peau on aura un bon effet sur l'acné, les verrues, les plaies ouvertes, les mycoses plantaires, par exemple.

 

Dans les yeux, elle sera utile lors des conjonctivites ainsi que d'autre états inflammatoires ou irritatifs. En fait le lavage de chaque orifice naturel du corps est possible. Le rinçage du nez est particulièrement favorable.

 

Quels sont les effets collatéraux de la solution d'argent colloïdal à 15 ppm ?

 

Suivant la littérature médicale, il n'y a aucun effet indésirable ou collatéral connu à ce jour, aux dilutions proposés dans le commerce. En complément, on peut ajouter qu'aucune intolérance en liaison avec d'autres médicaments n'a été observée. L'argent colloïdal ne s'accumule pas dans l'organisme. Les études démontrent qu'aucun dépôt n'est formé sous la peau, contrairement à d'autres formes de liaisons comprenant de l'Argent non colloïdal qui, elles, laissent des traces grisâtres au niveau des téguments.

 

Cette solution n'est pas à comparer avec des solutions de sels d'argent. Sa préparation garantit l'absence de ces sels, souvents toxiques.

 

La solution est insipide, inodore, non toxique et non irritante, même au niveau de l'œil. Elle peut être employée chez la femme enceinte ou allaitante.

 

On pensera à intégrer cette solution lors d'une cure de drainage visant à éliminer les résidus d'amalgames dentaires après dépose de ceux-ci.

 

Pourquoi avons nous si peu entendu parler de cette solution ?

 

Il y a plus de 70 ans la solution d'argent colloïdal était d'un usage général. Suite à une augmentation des coûts de fabrication, elle est devenue invendable. Dans les années 30, la journée de soins est arrivée au prix exorbitant de 225 dollars. Le travail de laboratoire était devenu trop cher.

 

Suite à une révolution du mode préparatoire, il est aujourd'hui possible de fabriquer cette solution à un prix que l'on peut aisément qualifier de bon marché. Le matériel est à la portée de chaque cabinet de naturopathie, compte tenu que le produit est apte à diminuer les coûts de la santé tout en présentant une efficacité remarquable. Cette nouvelle méthode de soin à de très beaux jours devant elle !

 

En cas de doute sur la posologie à prendre, la consultation de votre thérapeute ou médecin traitant est recommandée.

 

Vous pouvez acheter de l'argent colloïdal de qualité ici.

 

 

 

 

L'or colloïdal

 

Un produit naturel pour le système nerveux !

 

Traitement possible : Sentiment général de bien-être, relaxant, augmentation de l'énergie, amélioration des défenses naturelles, vitalité et longévité, amélioration de la fonction glandulaire, relaxation physique, réparation de l'ADN endommagé, réduction de l'inflammation des articulations, soulagement de la douleur, effets anti-inflammatoires, effets antidépresseurs en particulier dans la lutte contre les addictions (toxicomanie, tabac et alcool).

 

L'or colloïdal est un supplément naturel pour le système immunitaire, système nerveux, et le système circulatoire.

 

Au XIXe siècle, l'or colloïdal a été couramment utilisé aux États-Unis pour soigner l'alcoolisme (qui s'appelait alors la dipsomanie, définie comme le désir incontrôlable pour les boissons alcooliques), et aujourd'hui, il est utilisé pour réduire la dépendance à l'alcool, la caféine, la nicotine, et les glucides. L'or colloïdal a un effet d'équilibrage et d'harmonisation sur tous les niveaux du corps et de l'esprit.

 

Il est utilisé pour améliorer les états mentaux et émotionnels tels que la dépression, la mélancolie, la tristesse, la peur, le désespoir, l'angoisse, la frustration, les tendances suicidaires, les troubles affectifs saisonniers, une mauvaise mémoire, un manque de concentration, et de nombreux autres déséquilibres de l'esprit. L'or colloïdal augmente l'énergie. Il soulage également le trouble déficitaire de l'attention, améliore la force de volonté et la concentration mentale.

 

L'or colloïdal peut également être utilisé pour les douleurs musculaires et articulaires issus de la polyarthrite rhumatoïde, dans le traitement de la maladie de Parkinson et les maladies touchant la dégradation du cerveau, dans le traitement du TDA (trouble déficitaire de l'attention).

 

Histoire de l'or colloïdal :

 

L'or colloïdal est utilisé depuis l'antiquité romaine. Il était d'une couleur rose intense. Au 16ème siècle, l'alchimiste Paracelse affirmait avoir créé une potion appelée Aurum potabile (latin: or potable). Au 17ème siècle, le processus de coloration du verre a été affiné par Andreus Cassius et Johann Kunchel. En 1842, John Herschel a inventé un procédé photographique appelé chrysotype (du mot grec pour l'or) qui utilisait l'or colloïdal pour enregistrer des images sur papier. Le travail de Paracelse est connu pour avoir inspiré Michael Faraday afin de préparer le premier échantillon pur d'or colloïdal qu'il a appelé «l'or activé», en 1857. Il a utilisé du phosphore afin de réduire une solution de chlorure d'or. Faraday fut le premier à reconnaître que la couleur était due à la taille minuscule des particules d'or.

 

Si l'or est utilisé en médecine depuis des millénaires, c'est en partie parce qu'il reste inerte et inoxydable au contact de l'organisme. Il a également une aptitude "biofonctionnalisée", qui lui permet d'adsorber à sa surface des protéines anticorps ou antigènes. Une fois dans l'organisme, les particules d'or se fixent alors sur des sites spécifiques répondant aux protéines spécialisées auxquelles elles sont liées. Cela permet de détecter des cellules cancéreuses et ainsi de les détruire, en réchauffant ses particules d'or par rayonnement infrarouge.

 

Posologie : Prendre 15 à 25 ml par jour le matin pendant un mois. Renouveler la cure tous les trimestres si besoin.

 

Vous pouvez acheter de l'or colloïdal de qualité ici.

 

 

 

 

Le cuivre ionique

 

Un puissant bactéricide et fongicide !

 

Traitement possible : puissant bactéricide et fongicide, peau saine, cartilage sain et régénère les tendons, production d'énergie cellulaire, aide à maintenir l'intégrité du tissu conjonctif dans les vaisseaux du coeur et le sang, rôle dans la formation osseuse, rôle dans le métabolisme des neurotransmetteurs, antioxydant, maintenance des fonctions du système immunitaire, augmente la capacité du corps à absorber le fer.puissant bactéricide et fongicide, peau saine, carti-lage sain et régénère les tendons, production d'énergie cellulaire, aide à maintenir l'intégrité du tissu conjonctif dans les vaisseaux du cœur et le sang, rôle dans la formation osseuse, rôle dans le métabolisme des neurotransmetteurs, antioxydant, maintenance des fonctions du système immunitaire, augmente la capacité du corps à absorber le fer.

 

Le cuivre ionique, ses bienfaits pour notre organisme :

 

Le cuivre est avant tout un oligo-élément qui a une action à différents niveaux de l'organisme. Il est nécessaire pour les os, cartilages et tendons, les articulations, le sang, et le foie. Le cuivre participe aussi à la fabrication de l'hémoglobine. Cet oligo-élément est stocké dans différents organes : le foie, les muscles, le système nerveux.

 

Le cuivre ionique permet l'apport de cet oligo-élément essentiel pour les humains et les animaux. Alors qu'Hippocrate, dit-on, recommandait des composés de cuivre dès 400 avant J.-C, les scientifiques découvrent encore de nouvelles informations concernant les fonctions du cuivre dans le corps humain.

 

Le cuivre ionique facilite l'activité de plusieurs enzymes. Le minéral joue un rôle dans le développement et la maintenance du système cardio-vasculaire, y compris le cœur, les artères et les vaisseaux sanguins, et pour le système squelettique, ainsi que la structure et la fonction du système nerveux, y compris le cerveau. Il est nécessaire pour la réticulation du collagène et d'élastine, qui sont essentiels pour la formation du tissu conjonctif solide et souple.

 

Le cuivre est impliqué dans de nombreux systèmes enzymatiques qui dégradent ou mettent en place les tissus du corps. Il joue un rôle dans la production de pigment, la mélanine de la peau en convertissant l'acide aminé tyrosine.

 

Le cuivre est nécessaire avec le fer pour l'établissement et le maintien des globules rouges et l'hémoglobine.

 

Les bienfaits du cuivre dans l'organisme, en résumé :

 

> Favorise une peau saine.

> Maintien le cartilage sain et régénère les tendons.

> Joue un rôle essentiel dans la production d'énergie cellulaire.

> Aide à maintenir l'intégrité du tissu conjonctif dans les vaisseaux du cœur et le sang.

> Joue un rôle dans la formation osseuse.

> Joue un rôle dans le métabolisme des neurotransmetteurs.

> Fonctionne comme un antioxydant.

> Nécessaire avec le fer pour la formation des globules rouges.

> Le cuivre est connu pour jouer un rôle important dans le développement et la maintenance

   des fonctions du système immunitaire.

> Le Cuivre augmente la capacité du corps à absorber le fer.

 

Contre indication :

 

Les réactions allergiques au cuivre sont rares. Quelqu'un ayant une réaction allergique au cuivre ne serait pas en mesure de toucher un objet en cuivre tels que des bijoux ou autre sans provoquer une réaction allergique. Ceux qui ne savent pas s'ils sont allergiques au cuivre devraient appliquer quelques gouttes sur le dos de la main pour voir si une réaction allergique en résulte.

 

Autant le cuivre est un élément indispensable à l'organisme humain, et est un puissant bactéricide et fongicide, donc combat les infections, autant un excès de cuivre dans l'organisme peut entraîner à la longue une intoxication. Il est donc prudent de demander l'avis d'un thérapeute ou de votre médecin traitant. Mais cela reste parfaitement adapté (ponctuellement) pour rétablir un terrain immunitaire déficient, ou encore rétablir sa santé lors d'une infection ORL, etc. D'ailleurs, le mélange des trois colloïdes (Cuivre, or, argent) peut être très bénéfique.

 

Posologie : La posologie est de 15 à 25 ml par jour jusqu'à trois fois en cas de maladie. Peut être pris en synergie avec l'argent colloïdal et l'or colloïdal pour renforcer le système immunitaire, à prendre en alternance un jour sur trois pendant 15 JOURS.

 

Vous pouvez acheter du cuivre ionique de qualité ici.

 

 

 

 

Le millepertuis

 

Plante très efficace en cas de dépression, angoisse, anxiété...

 

Traitement possible : dépression, crises d'angoisse, anxiété, fatigue, perte d'appétit, troubles du sommeil, palpitations cardiaques, sautes d'humeur, ménopause, déficit de l'attention avec hyperactivité, troubles obsessionnel-compulsif (TOC), trouble affectif saisonnier, épuisement, arrêt du tabac, fibromyalgie, fatigue chronique, migraine et autres types de maux de tête, douleurs musculaires, douleurs nerveuses, syndrome du côlon irritable. Externe en huile : ecchymoses,  écorchures, inflammation et douleurs musculaires, brûlures du premier degré, plaies, piqûres d'insectes, hémorroïdes, douleurs nerveuses...

Définition du Millepertuis :  (millepertuis.eu)

 

Le millepertuis est une plante. Ses fleurs et ses feuilles sont utilisées dans différents traitements.

 

Le millepertuis est le plus couramment utilisé pour traiter les cas de dépression et les conditions qui vont parfois avec la dépression telles que l'anxiété, la fatigue, une perte d'appétit et les troubles du sommeil. Il existe des preuves scientifiques solides qui attestent son efficacité pour la dépression légère à modérée.

 

D'autres utilisations du millepertuis incluent des palpitations cardiaques, des sautes d'humeur et autres symptômes de la ménopause, un déficit de l'attention avec hyperactivité, les troubles obsessionnel-compulsif (TOC) et le trouble affectif saisonnier.

 

Le millepertuis a été jugé efficace contre l'épuisement, pour aider à arrêter de fumer, contre la fibromyalgie, le syndrome de fatigue chronique, la migraine et d'autres types de maux de tête, douleurs musculaires, douleurs nerveuses et le syndrome du côlon irritable.

 

Usage et Utilisation :

 

Une huile peut être fabriquée à partir du millepertuis. Certaines personnes appliquent cette huile sur la peau pour traiter les ecchymoses et les écorchures, l'inflammation et les douleurs musculaires, les brûlures du premier degré, les plaies, les piqûres d'insectes, les hémorroïdes et les douleurs nerveuses. Mais l'application du millepertuis directement sur la peau est risquée. Il peut provoquer une grande sensibilité au soleil.

 

Le millepertuis est originaire d'Europe. On en trouve couramment dans le sol sec le long des routes, des prairies et des bois.

 

La France a interdit l'utilisation de produits dérivés du millepertuis. L'interdiction semble être fondée sur les interactions importantes entre le millepertuis et certains médicaments. (CM : ou cela empiétait sur des médicaments qui rapportent bien plus !)

 

Le millepertuis est efficace pour :

 

Traiter une dépression légère à modérée : La prise d'extraits de millepertuis améliore l'humeur et diminue l'anxiété et l'insomnie associée à la dépression. Il semble aussi efficace pour traiter la dépression que de nombreux médicaments.

 

Le millepertuis est sans doute efficace pour :

 

Les symptômes de la ménopause : Certaines recherches montrent que le millepertuis peut aider à améliorer les symptômes de la ménopause.

La somatisation : Le traitement avec le millepertuis semble réduire les symptômes après 6 semaines de traitement.

La cicatrisation des plaies.

 

Pendant longtemps, les chercheurs ont pensé qu'un produit chimique présent dans le millepertuis appelé hypéricine était responsable de ses effets contre la dépression. Des informations plus récentes donnent à penser qu'un autre produit chimique, l'hyperforine, peut jouer un plus grand rôle dans la dépression.

 

Les risques :

 

Le millepertuis est a priori inoffensif pour la plupart des gens lorsqu'il est pris par voie orale et à court terme.

 

Effets secondaires :

 

Le millepertuis peut parfois causer des effets secondaires tels que troubles du sommeil, des rêves d'apparence réelle, de l'agitation, de l'anxiété, de l'irritabilité, des maux d'estomac, la fatigue, une sécheresse buccale, des vertiges, des maux de tête, des éruptions cutanées, des diarrhées et des picotements.

 

Prenez le millepertuis le matin ou diminuez-en la dose s'il semble être la cause de problèmes de sommeil. (CM : Paradoxalement, 2 gélules (pour ce type de conditionnement) le soir sont tout à fait indiqués sans le moindre problème. Bien au contraire, elles favorisent le sommeil très rapidement, alors, surveillez-vous si vous en prenez pour la première fois).

 

Le millepertuis semble être sûr lorsqu'il est pris chez les enfants de moins de 12 ans pour un maximum de 6 semaines.

 

Toutefois, le millepertuis est vraisemblablement dangereux  lorsqu'il est pris par voie orale à des doses élevées. Il peut causer des réactions graves à l'exposition solaire.

 

Précautions particulières et avertissements :

 

Grossesse et allaitement :

 

Le millepertuis est vraisemblablement dangereux lorsqu'il est pris pendant la grossesse. Il existe certaines preuves que cela peut causer des malformations congénitales sur les rats. Personne ne sait encore si le millepertuis a le même effet sur l'être humain. Jusqu'à ce que l'on en sache un peu plus, ne pas utiliser le millepertuis si vous êtes enceinte ou si vous allaitez.

 

Infertilité :

 

Il existe des risques liés à la prise de millepertuis sur le succès dans la conception d'un enfant. Ainsi, si vous essayez d'avoir un enfant, ne prenez pas de millepertuis, surtout si vous avez connu des problèmes de fertilité.

 

Déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) :

 

Il existe des doutes dans le fait que le millepertuis puisse aggraver les symptômes du TDAH, en particulier chez les personnes prenant des médicaments à base de méthylphénidate. Jusqu'à ce que l'on en sache un peu plus, ne prenez pas de millepertuis si vous prenez du méthylphénidate. Dans tous les cas, consultez votre médecin.

 

Trouble bipolaire :

 

Les personnes atteintes de trouble bipolaire sont dans un état situé entre la dépression et la manie, un état marqué par une activité physique excessive et un comportement impulsif. Le millepertuis peut influer sur la manie chez ces personnes et peut également accélérer le cycle entre la dépression et les manies, donc à éviter.

 

Dépression majeure :

 

Chez les personnes souffrant de dépression majeure, le millepertuis pourrait agir sur les manies, un état marqué par une activité physique excessive et un comportement impulsif.

 

Schizophrénie :

 

Le millepertuis pourrait agir sur la psychose chez certaines personnes atteintes de schizophrénie.

 

Maladie d'Alzheimer :

 

Il est à craindre que le millepertuis pourrait contribuer à la démence chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

 

Anesthésie et chirurgie :

 

L'utilisation de l'anesthésie chez les personnes qui ont utilisé le millepertuis pourrait conduire à de graves complications cardiaques pendant la chirurgie. Cessez d'utiliser le millepertuis au moins deux semaines avant une intervention programmée et parlez-en à votre médecin, chirurgien et anesthésiste.

 

Interactions avec des herbes et des suppléments :

 

Il n'y a pas d'interactions connues du millepertuis avec des herbes et des suppléments.

 

Interactions avec des aliments :

 

 Il n'y a pas d'interactions connues du millepertuis avec les aliments.

 

Dosage :

 

Posologie pour les gélules :  (Millepertuis sommités fleuries Bio (hypericum perforatum) (190 mg))

2 le soir 1 h avant de se coucher. Pour les autres formes de millepertuis, voir les posologies indiquées.

 

Evitez d'arrêter subitement la prise de millepertuis. Cela peut causer des effets secondaires désagréables. Si vous décidez d'arrêter de prendre du millepertuis, réduisez la dose lentement au fil du temps.

 

Les informations données ici ne le sont qu'à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant le millepertuis.

 

...............................

 

Témoignage intéressant trouvé sur le forum de doctissimo.fr :

 

Témoignage d'une personne sur la prise de Millepertuis pour ses crises d'angoisses :

 

« Je viens faire part de mon expérience car celle des autres m'a beaucoup aidé auparavant. Il y a 6 mois, après plusieurs événements difficiles et changements dans ma vie, j'ai commencé a être très fatigué (médecin généraliste, prises de sang, etc. rien trouvé !) puis peu de temps après, j'ai fait mes premières crises d'angoisses, terribles, pétrifiantes, à devenir fou. Vertiges, maux de têtes, perte d'appétit et dépression se sont installés. Je ne voyais plus le bout du tunnel. Heureusement, mes amis et ma famille étaient la pour me soutenir.

 

J'ai consulté 2 psychiatres, le premier n'a rien fait avancer et l'autre m'a proposé de la dépakine (Anti épileptique) à dose moindre que pour l'épilepsie et éventuellement un anti-dépresseur (AD classique 2eme génération). Je n'aime pas prendre des médicaments et je considère la médecine allopathique (« médecine occidentale ») comme utile, intéressante mais qui ne mérite absolument pas son monopole. Elle est souvent violente et maladroite pour beaucoup de maladies mais reste très efficace dans l'urgence, secteur où elle est reine. Vu le tableau, j'ai cherché une alternative...

 

Grâce à beaucoup d'internautes et au peuple allemand, j'ai trouvé le Millepertuis (l'herbe de St Jean utilisé depuis longtemps). Et j'ai décidé contre l'avis de mon psychiatre de me traiter avec le Millepertuis, lui pensait que ça ne faisait pas d'effets mais qu'en revanche ça pouvait avoir beaucoup d'effets secondaires.

 

J'ai fixé la médicamentation et j'ai continué à le consulter car il est important de se faire suivre dans ce genre de pathologie. J'ai choisi un extrait sec de Millepertuis (300 Ug hypericine dosage habituel – Zibrine vendu en Belgique). 3 fois par jour soit 900 Ug Hypericine (bien vérifier la contenance) (on peut prendre plus, jusqu'à 1800 Ug).

 

La posologie choisie est celle prescrite habituellement. Les notices parlent d'état dépressif léger et passager, mais le millepertuis peut s'appliquer aux dépressions légères à modérées ! Ne vous y trompez pas, le chiffre d'affaire des anti-dépresseurs de synthèse est colossal en France, on peut comprendre que le millepertuis ne doit pas prendre trop de place (en Allemagne, 50 % des AD prescrits sont à base de millepertuis). Dans tous les cas, il faut voir un psychiatre et ne pas prendre cela à la légère.

 

Mon principal problème était les crises d'angoisses et pas forcément un état dépressif, vie en noire, tout négatif ou penser au suicide pas du tout. On parle du Millepertuis surtout en cas de dépression mais il est très efficace aussi pour les crises d'angoisses (pour les crises d'angoisses, prendre plutôt un extrait entier plutôt qu'un extrait méthanolique comme le « Mildac » qui fonctionne bien pour la dépression car étant plus positivant que calmant).

 

Après 4 Jours de traitement, les plus grosses crises avaient disparus, ce n'était pas tout rose loin de là ! Vertiges, crises modérées, maux de têtes étaient encore la mais déjà ça allait mieux. J'avais perdu 8 Kg en 2 mois et je pouvais commencer à re–manger ! Le millepertuis fonctionne comme un AD de synthèse, il faut du temps, ne désespérez pas, il faut compter 3 semaines minimum pour ressentir l'effet principal, cela dépend des gens, ça peut être un mois voir 5 à 6 semaines. N'arrêtez pas tout de suite en vous disant que ça ne marche pas. Ne mélangez pas le Millepertuis avec des AD de Synthèse c'est soit l'un soit l'autre.

 

Après 3 semaines, c'est allé beaucoup mieux, et j'ai pu commencer tout doucement à remonter la pente. Le chemin est long, mais il était moins dur, et j'ai pu commencer une thérapie, chose qui me semble nécessaire ! Les crises d'angoisses n'arrivent pas seules, la dépression idem. Le Millepertuis va permettre de travailler sereinement mais ne résoudra pas les problèmes. Les amis, la famille, un psychothérapeute sont vos vraies armes. J'ai choisi une thérapie Brève. (TCC, troubles cognitifs comportementales, rien à voir avec une thérapie freudienne). C'était très bien et j'ai pu comprendre beaucoup de choses.

 

Ce que j'ai pris pour mes crises d'angoisses :

 

- 3 premiers mois : 900 Ug Millepruis (extrait non methanolique)

- 4eme : 600Ug

- 5eme : 300Ug

- 6eme :  Rien

 

Et depuis 2 semaines que j'ai arrêté, tout va bien. Pendant le traitement je n'ai eu aucun effet secondaire. Rien du tout. Il peut arriver à certains d'avoir des petits troubles digestifs, prenez le bien en mangeant et à heures régulières. Il n'y a pas de problème avec le soleil, il faudrait des quantités incroyables pour une sensibilisation. Veillez à lire les notices et les interactions médicamenteuses, il y en a. Le millepertuis accélère la dégradation hépatique en d'autres termes il réduit l'action des autres médicaments (pilule  etc…).

 

Le millepertuis est une plante, mais c'est un médicament aussi. Il est puissant et fonctionne bien. Bonne Chance. »

 

Vous pouvez trouver du millepertuis biologique en gélules ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

 

 

 

Le lithothamne

 

Un puissant anti-acide pour l'estomac !

 

Traitement possible : Excellent anti-acide pour l'estomac, source importante de calcium et d'oligo-éléments, profite à la minéralisation osseuse, stimule le transit intestinal, favorise la formation de l'hémoglobine, efficace contre les états de stress, de fatigue chronique, de nervosité et de troubles du sommeil.

 

Le lithothamne est une petite algue de 2 cm : (Phytoflore.com)

 

Cette algue est représentée par des bourgeons calcifiés réunis en amas, de la taille d'une noix. Cette algue une fois séchée ressemble à du corail blanc qui lui vaut l'étymologie de son nom en rapport avec l'aspect calcaire obtenu.

 

On la trouve dans les fonds marins et toujours immergées. On trouve du lithothamne : en Norvège (9-28 mètres de profondeur), en Angleterre (10 à 13 mètres de profondeur), sur les côtes bretonnes (10 à 30 mètres de profondeur) et sur les côtes méditerranéennes (30 à 60 mètres de profondeur). Le milieu marin du lithothamne est fortement agité et oxygéné par les marées et l'agitation de la mer. Le lithothamne à la particularité de cristalliser sur son thalle les minéraux de l'eau de mer (plus particulièrement le carbonate de calcium). Cet environnement particulier, lui révèle une composition exceptionnelle en oligo-éléments.

 

Histoire :

 

Le lithothamne est utilisé depuis plusieurs années dans l'agriculture biologique pour faire baisser l'acidité des terres et fertiliser les terrains. Dans les années cinquante, alors qu'une épidémie de fièvre aphteuse sévissait sur le cheptel bovin en Bretagne, le Dr L.Daniel, vétérinaire, ainsi que plusieurs de ses confrères, constatèrent que certaines exploitations n'avaient pas de bêtes malades. Ils remarquèrent que ces exploitations épandaient depuis plusieurs années sur leurs terres du lithothamne broyé...

 

Composition du lithothamne :

 

Le lithothamne alimentaire, est constituée du squelette de l'algue morte, sa composition en carbonate de calcium le rend d'une grande biodisponibilité. Le lithothamne contient principalement du calcium, du sodium, de l'iode, du soufre, du fer, du magnésium sous forme de carbonate, de chaux et de magnésie, de la silice, du manganèse, du fluor, du molybdène, du bore, du cuivre, du cobalt, du nickel,du sélénium, du zinc, de l'argent, du titane, du strontium.. .Le lithothamne contient aussi des acides aminés (proline, lysine), de la vitamine C, de l'acide aspartique et glutamique ainsi que des alginates. Le Lithothamne synthétise les bienfaits de la mer et devient ainsi un véritable "concentré solide d'eau de mer".

 

Propriétés et vertus thérapeutiques du lithothamne comme complément alimentaire :

 

Les oligo-éléments ont un rôle important sur l'organisme. Le lithothamne concentre à lui seul 19 oligo-éléments, ce qui en fait une source importante en oligo-éléments. Aujourd'hui, notre alimentation apporte une dose exagérée d'acide à l'organisme (graisse, sucreries, café...). Dans un même temps nous subissons de nombreuse carences en vitamines et oligo-éléments, ce qui empêche une neutralisation et une transformation efficace de ces acides.

 

En effet, afin de pallier et de neutraliser les agressions des acides, notre organisme à besoin de vitamines et d'oligo-éléments. Les carences que nous subissons obligent notre organisme à puiser dans ses réserves de bases minérales, ce qui entraîne une déminéralisation importante de notre corps. Ces pertes en minéraux fragilisent la plupart des organes (estomac, os...). Le lithothamne comble ces pertes grâce aux substances minérales qu'il contient, il permet une reminéralisation complète chez l'individu.

 

Le lithothamne et l'acidité :

 

De part sa composition basique (PH égal à 9) et ses composants fortement assimilables par l'organisme (carbonate de calcium), le lithothamne est important dans le soutien et l'équilibre acido-basique de l'organisme. Le carbonate de calcium est un excellent anti-acide, il neutralise l'acidité gastrique (maux d'estomac, brûlures, reflux, gastrites et les ulcères gastro-duodénaux) ainsi que l'acidité de l'organisme (acidose tissulaire) rencontré dans de nombreuses affections du corps (rhumatismes, tendinites, déminéralisation, crampes, sciatique, gingivites, fatigue chronique...).

 

Le lithothamne et les os :

 

Le calcium est indispensable à la minéralisation osseuse, il en assure la croissance, l'entretien et la solidité. La richesse en carbonate de calcium du lithothamne, apporte du calcium sous une forme parfaitement assimilable par l'organisme. La richesse et la qualité de ses minéraux, sa richesse en carbonate de calcium ainsi que ses oligoéléments, associés à son action anti-acide, confirment l'intérêt du lithothamne dans l'ostéoporose de toute nature. C'est pour toutes ces raisons que le lithothamne est réputé pour son efficacité pour les os et les cartilages.

 

Le lithothamne et la digestion :

 

Sa grande richesse en minéraux permet au lithothamne de stimuler le transit intestinal et joue un rôle anti-acide sur les muqueuse de l'estomac. Le lithothamne favorise la formation de l'hémoglobine (l'hémoglobine fixe et approvisionnement en oxygène les cellules de l'organisme).

 

Le lithothamne et la fatigue :

 

Son action reminéralisante rend le lithothamne efficace contre les états de stress, de fatigue chronique, de nervosité et de troubles du sommeil.

 

Conseils d'utilisation : (biofeeling.oxatis.com)

 

La poudre de Lithothamne se mélange avec de l'eau, n'a aucun goût, se boit très facilement et vous procure un bien-être immédiat. Le Lithothamne est l'ami de l'estomac. Peut également se saupoudrer avec parcimonie dans les potages.

 

Le Calcium a été reconnu comme ayant un rôle important dans le processus de la minceur. Le Calcium du Lithothamne, très assimilable, vous aidera dans cette initiative.

 

> Prendre 1 à 2 fois par jour 1 cuillère à café rase mélangée dans un verre d'eau de source, au cours ou en dehors des repas, et dans le cadre d'une alimentation équilibrée.

 

Pour 2 cuillères à café : Poudre de lithothamne : 3,2 g dont calcium 800 mg (100% des AJR)

 

Vous pouvez trouver du lithothamne ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

...............................

 

 

Un autre anti-acide naturel très efficace : Estocalm

 

Estocalm (ou Estomacalm) est une formule très efficace élaborée avec du calcium, du magnésium et des alginates qui forment un pansement sur l'estomac. Il est particulièrement efficace quand il y a des remontées désagréables (RGO), une gêne intense dans le haut de la poitrine, un goût amer et acide dans la bouche, ou tout simplement des brûlures localisées au niveau de l'estomac.

 

Vous pouvez trouver Estocalm ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

 

 

 

L'argile

 

Un produit naturel aux multiples vertus !

 

Traitement possible : rhume de cerveau, rhinite, angine banale, pharyngite, rhino-pharyngite, laryngite, sinusite, gingivite, stomatite, aphte, pyorrhée alvéolo dentaire, abcès dentaire, gastralgie, gastrite, certaines formes d'ulcère gastro-duodénal, aérocolie, colopathies fonctionnelles, colite, sigmoïdite (en particulier la forme diverticulaire). Chez la femme : dysménorrhée (ou règles douloureuses), chez l'homme: Balanite et balano-posthite. Mais aussi : contusion, plaie et blessure cutanée, morsure, brûlure, abcès cutané, furoncle, anthrax, panaris, suppurations diverses, ulcère variqueux, inflammations ou lésions des régions anale et péri-anale (fissure anale en particulier), prurit anal, acné, eczéma et dermatoses diverses, verrue, hyperhidrose, douleurs articulaires aiguës ou chroniques en général (de l'arthrose en particulier), lumbago, myalgie, névralgies diverses (dont celle du zona)...

 

Les bienfaits de l'argile :   (© Docteur Donadieu - 01sante.com)

 

"Il n'y a pas de meilleur remède que celui qui réussit". Ce vieux proverbe français, marqué - comme tant d'autres - au coin du bon sens, garde encore aujourd'hui toute sa justesse et s'applique admirablement à cette véritable "terre de santé" qu'est l'argile, sans doute l'une des plus actuelles de nos thérapeutiques naturelles ancestrales.

 

En effet, l'argile est très utile dans maintes indications où elle reste irremplaçable, grâce à ses multiples propriétés qui sont désormais scientifiquement démontrées.

 

L'argile est l'exemple type - parmi bien d'autres dans le domaine thérapeutique - où la science contemporaine rejoint l'empirisme des anciens. Voilà un produit d'usage millénaire qui, après avoir été étudié avec les méthodes d'analyse les plus modernes, et expérimenté cliniquement dans des conditions irréprochables, s'est enfin vu décerner son "brevet" de parfaite honorabilité thérapeutique, l'étude rationnelle de ses propriétés ayant confirmé que l'ensemble des vertus que lui prêtait l'antique tradition étaient toutes entièrement fondées.

 

D'ailleurs, depuis plus de trente ans, l'argile est de prescription courante dans notre médecine occidentale "officielle" du fait de ses très bons résultats et de son excellente tolérance. Et pourtant, combien de médecins sourient encore d'un air condescendant quand on leur parle d'argile, alors qu'ils en prescrivent journellement avec une totale satisfaction - mais sans le savoir comme Monsieur Jourdain faisait de la prose - sous forme de spécialités pharmaceutiques qui font seulement apparaître les termes savants d'attapulgite, de kaolinite ou silicate d'aluminium, de montmorillinite, de beidellite, de diosmectite, etc., qui sont tout simplement des minéraux argileux parmi les plus communément rencontrés, c'est-à-dire de "l'argile" au sens générique utilisé habituellement dans le langage courant.

 

L'argile, en effet, n'est pas une substance unique. Il existe une très grande variété de roches argileuses (selon leur structure minéralogique et leur composition) dont seulement quelques-unes sont utilisées en thérapeutique médicale. Chacune de ces argiles peut avoir, et a souvent, certaines vertus plus spécifiques, mais elles possèdent toutes en commun un certain nombre de propriétés identiques qui les caractérisent globalement.

 

Formes de présentation de l'argile :

 

Les différentes variétés d'argile rencontrées dans le circuit commercial sont essentiellement des variétés blanches et vertes qui sont présentées sous de multiples formes, permettant à chacun de trouver facilement celle qui convient le mieux aux nécessités de l'indication. C'est ainsi que l'on trouve l'argile :

 

Soit à l'état naturel et seule substance active sous forme :

concassée en fragments plus ou moins gros ;

• granulée ;

• pulvérisée en poudre plus ou moins fine, présentée en vrac, en sachets-doses ou en gélules, cette forme et ses trois présentations étant les plus fréquemment utilisées ;

• pressée en comprimés ou en dragées.

 

Soit à l'état naturel en association avec :

• des produits naturels ou des plantes (comme les algues) ;

• différents produits d'hygiène dans le cadre de produits cosmétiques ;

• certains produits de synthèse sous forme de spécialités pharmaceutiques.

 

Propriétés essentielles de l'argile :

 

1. Actions digestives majeures, avec en particulier :

• une action protectrice de la muqueuse gastro-intestinale ;

• un pouvoir anti-acide et anti-alcalin ;

• une adsorption intestinale des gaz et des toxines ;

• une régularisation du transit intestinal.

 

2. Actions cutanées multiples, avec notamment :

• une action antiseptique importante qui respecte les tissus sur lesquels elle est amenée à agir, ce qui lui confère un avantage certain sur les antiseptiques chimiques usuels qui agissent malheureusement avec moins de discernement ;

• une action cicatrisante notable, directement par stimulation de la régénération cellulaire et, indirectement, par recouvrement d'un film protecteur qui favorise la cicatrisation (à signaler que l'argile semble éviter, plus que tout autre produit, des traces cicatricielles inesthétiques) ;

• une action hémostatique locale non négligeable par activation de différents facteurs du plasma qui interviennent dans le mécanisme de la coagulation sanguine qui est ainsi nettement raccourcie ;

• des propriétés absorbantes remarquables (l'absorption étant la pénétration intime d'un liquide ou d'un gaz dans un corps liquide ou solide, et l'adsorption étant une forme d'absorption qui s'effectue uniquement à la surface d'un corps solide), propriétés qui sont à l'origine du drainage des exsudats et sécrétions diverses au niveau des plaies de toute nature et de la résolution des états inflammatoires, ainsi que de la fonte de l'infiltration œdémateuse au niveau de lésions diverses ;

• des actions sédatives et décontracturantes efficaces au niveau des phénomènes douloureux locaux (inflammatoires ou pas).

 

Toutes ces propriétés confèrent à l'argile maintes indications avec une utilisation, soit par voie interne, principalement en gastro-entérologie, où elle constitue une médication de tout premier plan, soit par voie externe, essentiellement en dermatologie où elle donne d'incomparables résultats.

 

Modes d'utilisation de l'argile :

 

Dans tous les cas, il est recommandé d'utiliser une argile bien sèche et d'éviter pour sa préparation aqueuse tout contact avec un métal oxydable ou avec certaines matières plastiques susceptibles de ne pas être neutres. En conséquence, prenez toujours des récipients (verre, bol, bassine, etc.) ou ustensiles (cuillère, spatule, etc.) en acier inoxydable de qualité, en matière plastique parfaitement neutre ou, tout simplement en verre, porcelaine, faïence ou bois.

 

Ceci étant dit, l'argile peut être utilisée :

 

1. Par voie générale interne, c'est-à-dire par la bouche, sous forme :

• de petits morceaux au naturel grossièrement concassés à sucer lentement ;

• d'eau argileuse à boire, préparée en délayant parfaitement 2 cuillerées à café rases d'argile finement pulvérisée et purifiée de ses impuretés, dans un grand verre à moitié plein d'eau très faiblement minéralisée. Laissez reposer quelques heures au frais et absorbez cette préparation après l'avoir à nouveau bien remuée afin que le mélange redevienne homogène.

• d'eau d'argile à boire, préparée de la même manière que précédemment, qui correspond seulement à l'eau qui surnage après décantation de l'argile au fond du verre ;

• de formes spécialisées en comprimés, en dragées, en granulés ou en gélules, à avaler directement ou en sachets-doses qui sont généralement délayés dans un demi-verre d'eau avant absorption.

 

Il est à signaler que l'absorption d'argile par voie générale interne provoque parfois l'expulsion de certains vers intestinaux qu'il y a lieu de traiter spécifiquement en fonction du parasite en cause. En effet, l'argile n'est alors que le "révélateur" d'une parasitose intestinale restée ignorée par le malade, sans avoir le moindre effet curatif sur celle-ci.

 

2. Par voie locale interne, l'argile est utilisée sous forme d'eau argileuse :

• en bain de bouche ou en gargarisme ;

• en irrigation nasale, où l'eau servant à la préparation peut être remplacée avantageusement par du sérum physiologique ;

• en injection vaginale ou en lavement rectal, au bock ou à la poire, avec ici une à deux cuillerées à soupe rase d'argile finement pulvérisée pour un litre d'eau qu'on laisse reposer une heure ou deux, puis que l'on fait tiédir au bain-marie, et dont on assure une bonne homogénéisation juste avant l'emploi.

 

3. Par voie locale externe, l'argile est utilisée sous forme :

• De cataplasme réalisé avec de l'argile en poudre - bien sèche - placée dans un récipient de volume adapté à la quantité nécessaire ; ajouter alors de l'eau jusqu'à recouvrir la quantité d'argile sans chercher à remuer (elle se diluera toute seule), et laisser reposer quelques heures. La pâte obtenue doit être bien dissoute, lisse, ni trop épaisse (auquel cas il faut ajouter un peu d'eau), ni trop fluide (en ajoutant alors un peu de poudre d'argile). Selon les cas, cette préparation sera appliquée froide (à température ambiante), tiède ou chaude en la mettant plus ou moins longtemps au bain-marie, sous forme d'un cataplasme, dont la surface et l'épaisseur (entre 1/2 et 2 cm) seront adaptées aux besoins, appliqué à même la peau (sauf au niveau des parties pileuses où il sera placé avec une mince couche de gaze intercalaire), et maintenu par le moyen le mieux adapté à sa localisation et son importance : sparadrap, bande Velpeau, ceinture de flanelle, bande de toile, etc. Le temps d'application, le rythme de renouvellement, et la durée du traitement, très variables en fonction des cas. En général, l'argile est pratiquement sèche lorsqu'on enlève le cataplasme qui se retire alors facilement ; s'il subsiste quelques fragments collés à la peau, il suffit simplement de laver la zone en question à l'eau tiède. Enfin, il vous faut savoir que l'argile ayant servi pour un cataplasme ne doit en aucun cas être récupérée pour un autre usage, et être systématiquement jetée.

• De compresse et d'enveloppement utilisés lorsque la surface à recouvrir est très importante, ou encore de badigeonnages locaux en application directe sur certaines régions cutanées (anale par exemple) ou sur certaines lésions (mycoses, dermatoses, etc.). La réalisation est semblable à celle du cataplasme mais on ajoute davantage d'eau afin d'obtenir une crème semi-liquide.

• De bain local ou partiel, qui consiste à tremper une partie du corps seulement dans un mélange d'eau et d'argile - de consistance très liquide et généralement chaud - contenu dans un récipient adapté (bassine, cuvette, etc.).

• De poudrage, qui implique l'utilisation d'une argile de qualité surfine que l'on saupoudrera sur les régions à traiter (entre autres : les coupures ou blessures légères et les fesses de bébés).

• De masque de beauté, préparé avec de l'argile fine mélangée intimement avec de l'eau peu minéralisée, dans laquelle on peut ajouter certains autres produits : essences aromatiques, huile d'amande douce, huile de lis, jus de concombre, etc. La pâte obtenue, ni trop épaisse ni trop liquide, sera appliquée en couche mince sur l'ensemble du visage (sans oublier de protéger les yeux), et gardée tant qu'elle reste humide (de 10 à 15 minutes). Pour retirer le masque, utilisez de l'eau tiède pour commencer et froide pour finir afin de mieux tonifier la peau. Attendre toujours quelques instants avant d'appliquer un autre produit, qu'il soit thérapeutique ou cosmétique.

• De shampooing, préparé avec de l'argile fine et de l'eau en quantité suffisante pour obtenir une pâte assez liquide dont on enduira l'ensemble du cuir chevelu et de la chevelure. Laisser en place une dizaine de minutes avant de rincer à l'eau tiède.

 

Nous rassurons toutes les personnes qui n'ont ni le goût ni le temps de faire elles-mêmes de telles préparations, la plupart existent prêtes à l'emploi dans les pharmacies et les magasins de produits naturels, notamment sous forme de cataplasmes, de tubes d'argile préhydratée, de masques de beauté et de shampooings (par exemple : la gamme de produits Argiletz).

 

Principales indications de l'argile :

 

Les affections où l'argile peut être utilisée sont multiples. C'est pourquoi nous n'avons sélectionné ici que les principales. De plus, afin que les choses soient bien claires, nous avons indiqué en caractères "gras" les indications majeures où l'argile utilisée seule - ou presque - donne en règle d'excellents résultats, et en caractères "maigres" les indications secondaires où l'argile donne souvent de bons effets en complément d'autres thérapeutiques indispensables, dans la mesure où elle est compatible avec celles-ci. Enfin, nous avons mentionné entre parenthèses le mode d'utilisation correspondant à chacune de ces indications.

 

SPHÈRE O.R.L.(voie locale interne) :

Rhume de cerveau - Rhinite - Angine banale - Pharyngite - Rhino-pharyngite - Laryngite - Sinusite.

 

SPHÈRE DIGESTIVE :

Stomatologie (voie locale interne et locale externe) : Gingivite - Stomatite - Aphte - Pyorrhée alvéolo dentaire - Abcès dentaire.

Gastro-entérologie (voie générale interne) : Gastralgie - Gastrite - Certaines formes d'ulcère gastro-duodénal - Aérocolie - Colopathies fonctionnelles - Colite - Sigmoïdite (en particulier la forme diverticulaire).

 

SPHÈRE GÉNITALE (voie locale externe) :

• Chez la femme: Dysménorrhée (ou règles douloureuses).

• Chez l'homme: Balanite et balano-posthite.

 

SPHÈRE DERMATOLOGIQUE (voie locale externe) : Contusion - Plaie et blessure cutanée -

Morsure - Brûlure - Abcès cutané - Furoncle - Anthrax - Panaris - Suppurations diverses - Ulcère variqueux - Inflammations ou lésions des régions anale et péri-anale (fissure anale en particulier) - Prurit anal - Acné - Eczéma et dermatoses diverses - Verrue - Hyperhidrose.

 

SPHÈRE OSTÉO-ARTICULAIRE (voie locale externe) : Douleurs articulaires aiguës ou chroniques en général (de l'arthrose en particulier) - Lumbago.

 

SPHÈRES DIVERSES (voie locale externe): Myalgie - Névralgies diverses (dont celle du zona).

 

Tolérance et précautions d'utilisation de l'argile :

 

L'argile est habituellement parfaitement bien tolérée et elle ne présente aucune contre-indication, ni par voie générale ou locale externe (bains, cataplasmes, etc.) ni par voie locale interne (bains de bouche, gargarismes, irrigations vaginales, etc.).

 

Elle demande par contre quelques précautions d'emploi quant à son utilisation par voie générale interne. C'est ainsi qu'il faut déconseiller la prise d'argile plus ou moins formellement chez les personnes :

 

• qui ont des antécédents d'occlusion intestinale ;

• qui souffrent de constipation chronique importante ;

• qui sont porteuses d'une hernie ;

• qui absorbent pour une raison quelconque de l'huile de paraffine ou qui en ont pris dans les trois semaines qui précèdent le traitement argileux, celle-ci pouvant provoquer le durcissement de l'argile et provoquer la formation d'agglomérats dans l'intestin qui pourraient être à l'origine de complications fâcheuses ; les huiles végétales utilisées habituellement dans le cadre de l'alimentation quotidienne ne posent par contre aucun problème ;

• qui ont de façon permanente une alimentation trop riche en matières grasses ;

enfin, qui prennent certaines médications susceptibles d'être incompatibles avec l'ingestion d'argile, ou dont les actions pourraient être neutralisées du fait de ses propriétés adsorbantes ; au moindre doute interrogez votre médecin traitant ou votre thérapeute.

 

L'argile, correctement utilisée dans le cadre de ses nombreuses et excellentes indications, est une thérapeutique naturelle de tout premier plan, à laquelle il vous faut certainement penser plus souvent, et qui mérite d'être toujours présente dans votre armoire à pharmacie pour résoudre bien des petits problèmes de santé quotidiens.

 

L'argile blanche ou l'argile verte ultra-ventilée en poudre sera préférable en cas d'utilisation interne, par exemple pour des maux d'estomac.

 

Vous pouvez trouver de l'argile verte ultra-ventilée en poudre ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

 

 

 

Psyllium blond

 

Les formidables propiétés du Psyllium pour les intestins :

 

Traitement possible : Constipation, diverticulose/diverticulite, après une intervention chirurgicale, pendant la grossesse ou lors des couches, lors d'alitement prolongé et en période de convalescence, cholestérol élevé (hypercholestérolémie), côlon irritable, diabète de type 2 (non insulino-dépendant), athérosclérose et donc toutes maladies cardiovasculaires, Selles semi-liquides, diarrhée, dysenterie, hémorroïdes, fissures anales, triglycéridémie, rectocolite hémorragique (pour maintenir la rémission), maladie de Parkinson (pour la constipation), perte de poids et obésité...

 

Les formidables propriétés du psyllium blond : (psyllium.fr)

 

Si vous lisez l'anglais, n'hésitez pas à aller faire des recherches sur Internet. Vous y trouverez des dizaines de milliers d'articles sur les étonnantes propriétés thérapeutiques du tégument de psyllium blond.

 

Il est bon de rappeler que les informations contenues ici sont corroborées par un très grand nombre de travaux scientifiques, dont les résultats sont repris par les autorités médicales et des organismes de référence comme la Commission européenne, l'OMS et l'ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy). La principale mission de l'ESCOP consiste à faire avancer les connaissances en matière de phytothérapie et à contribuer à l'harmonisation de leur statut au sein de l'Europe. Cette organisation vise également à favoriser l'acceptation de l'utilisation des plantes, notamment au sein de la pratique médicale.

 

De plus en plus d'agences de santé nationales reconnaissent officiellement le tégument de psyllium blond comme plante médicinale. Dès 1996, la Danish Medicines Agency a approuvé le psyllium blond comme remède pour les quatre indications suivantes : taux élevé de cholestérol, constipation, syndrome du côlon irritable et diarrhée. En 1998, la US Food and Drug Administration (FDA) a approuvé l'allégation de santé sur étiquette liant le psyllium à la réduction des risques de maladies cardio-vasculaires.

 

En 2007, le Canada a modifié sa propre réglementation dans le même sens. La plupart des pays européens utilisent abondamment le psyllium dans un contexte médical officiel (prescriptions médicales, hôpitaux, etc...). En France, c'est plus compliqué... (!)

 

Avant de rentrer dans les détails, voici brièvement une liste des diverses conditions pour lesquelles le tégument de psyllium blond est utilisé avec succès :

 

Constipation.

Diverticulose/diverticulite.

Cholestérol élevé (hypercholestérolémie).

Côlon irritable.

Diabète de type 2 (non insulino-dépendant).

Athérosclérose et donc, toutes maladies cardiovasculaires.

Selles semi-liquides, diarrhée.

Dysenterie.

Hémorroïdes.

Triglycéridémie.

Rectocolite hémorragique (pour maintenir la rémission).

Maladie de Parkinson (pour la constipation).

Perte de poids et obésité.

 

Le psyllium est avant tout le meilleur régulateur de la fonction intestinale :

 

L'OMS - Organisation mondiale de la santé - a déclaré que le psyllium est utile pour traiter la constipation et restaurer la régularité du transit intestinal. Elle recommande aussi l'utilisation du psyllium pour ramollir la consistance des selles et faciliter leur passage, par exemple dans les cas d'hémorroïdes, de fissures anales, de diverticulite, après une intervention chirurgicale, pendant la grossesse ou lors des couches, lors d'alitement prolongé et en période de convalescence.

 

La célèbre religieuse bénédictine allemande Hildegarde de Bingen, réputée pour ses talents de guérisseuse et dont les conseils et produits sont encore utilisés avec profit par de nombreuses personnes aujourd'hui, déconseillait par exemple l'usage de la graine de lin pour lutter contre la constipation (car le lin déminéralise et favorise l'ostéoporose). Elle conseillait le psyllium.

 

Contrairement à d'autres laxatifs végétaux comme le séné et la bourdaine, le psyllium n'a aucun effet excitant de la muqueuse. Il est un véritable lubrifiant des intestins. Le psyllium est ce qu'on appelle un laxatif de lest, non assimilable par l'organisme.

 

Pour le traitement de la constipation chronique, le psyllium est aussi plus efficace que le docusate sodique (Référence : McRorie JW, Daggy BP, Morel JG, Diersing PS, Miner PB, Robinson M. Aliment Pharmacol Ther. 1998;12:491–497). (Note: le docusate sodique est un médicament qui peut présenter des effets secondaires préoccupants).

 

Quelques références :

> Pubmed - Voderholzer 1997.

> Ashraf W, Park F, Lof J, Quigley EM. Effets d'une cure de psyllium sur les caractéristiques des selles, le transit intestinal et la fonction anorectale dans les cas de constipation chronique idiopathique. Aliment Pharmacol Ther. 1995;9:639–647.

 

Selles liquides :

 

Il peut paraître surprenant qu'une plante soit à la fois un remède à la constipation et aux selles liquides ou semi-liquides. Pourtant, c'est la réalité. En fait, quel que soit le point de départ, le psyllium redonne aux selles une consistance optimale, molle et malléable, et restaure un fonctionnement normal du côlon. Bien qu'étant une plante, le psyllium n'est pas un aliment; il n'est pas assimilé par l'organisme. Son action purement mécanique structure et moule les selles.

 

La réhydratation d'enfants souffrant de maladies diarrhéiques aiguës a été plus rapide avec la prise de psyllium (50 g/litre d'eau associé à 3,5 g/litre de sel).

 

Le tégument de psyllium blond est employé avec succès dans les cas de dysenterie, souvent associée de selles fréquentes et aqueuses mêlées de sang, de mucus, de glaires, et accompagnée de fortes crampes abdominales.

 

Des résultats positifs ont été obtenus auprès de personnes ayant une diarrhée causée par la prise de certains médicaments ou atteintes d'incontinence fécale. Dans ce cas, il pourrait être nécessaire d'augmenter la dose jusqu'à 40 g par jour (4 prises de 10 g chacune réparties sur la journée).

 

Côlon irritable (colopathie fonctionnelle) :

 

L'OMS reconnaît également que le Psyllium est supérieur au son de blé dans le traitement du syndrome du côlon irritable. Des recherches cliniques ont établi que les doses optimales se situaient entre 20 g et 30 g de psyllium par jour.

 

Réduction du taux de cholestérol :

 

De nombreuses études démontrent que le Psyllium réduit le taux global de cholestérol sanguin jusqu'à 8.9%, et le taux de cholestérol LDL (le "mauvais" cholestérol) jusqu'à 13% (Pubmed - Anderson 1999) selon les cas. Ces résultats ont été observés chez des sujets ayant un régime pauvre en graisses. Ces travaux précisent que le Psyllium est bien toléré et ne présente pas d'effets secondaires indésirables.

 

Rappelons que la US Food and Drug Administration (FDA) a approuvé l'allégation de santé sur étiquette liant le psyllium à la réduction des risques de maladies cardio-vasculaires. Le Canada a suivi en se basant sur un mémoire de l'université de Toronto recoupant 21 études sur le psyllium publiés entre 1996 et 2005 et démontrant les effets du psyllium sur le cholestérol.

 

> Le Psyllium réduit le taux global de cholestérol sanguin de 8.9%, le taux de cholestérol LDL (le "mauvais" cholestérol) de 13%. Il réduit également le taux de glucose global et postprandial de 11% et de 19.2% après 8 semaines de cure de psyllium blond (5,1 g par jour). Résultats obtenus dans le suivi de 34 hommes souffrant de diabète de type 2.  (Pubmed - Anderson 1999).

 

Réduction du taux de glucose - Diabète :

 

En étudiant les effets du psyllium sur des patients atteints de diabète de type 2, des chercheurs ont constaté qu'il contribuait non seulement à normaliser le taux de lipides dans le sang, mais aussi à faire baisser la glycémie, après 8 semaines de cure de psyllium blond à raison de 5,1 g par jour. (Résultats obtenus lors du suivi de 34 hommes souffrant de diabète de type 2. Pubmed - Anderson 1999).

 

Pour tirer le meilleur parti de cet effet, il semble préférable de consommer le psyllium à l'heure des repas, mélangé aux aliments, plutôt que de le prendre entre les repas sous forme de supplément. En modifiant la structure, la texture et la viscosité des aliments dans l'intestin, il diminue l'index glycémique du repas. Le psyllium engendre également un sentiment de satiété qui peut contribuer à réduire la prise alimentaire et par conséquent à contrôler le poids.

 

Comme le souligne l'auteur d'une synthèse publiée en 2003, les enfants et les adolescents obèses et diabétiques pourraient bénéficier d'une diète enrichie en psyllium (Moreno LA, Tresaco B, et al. Psyllium fibre and the metabolic control of obese children and adolescents. J Physiol Biochem. 2003 Sep;59(3):235-42. Review).

 

Hémorroïdes :

 

Une étude en double aveugle a montré que le tégument de psyllium blond, pris trois fois par jour (3 x 7 g) réduit la douleur et les saignements associés aux hémorroïdes. (Moesgaard F, Nielsen ML, Hansen JB, Knudsen JT. High-fiber diet reduces bleeding and pain in patients with hemorrhoids. Dis Colon Rectum 1982;25:454–6).

 

Cancer du côlon :

 

Alabaster O, Tang ZC, Frost A, Sivapurkar N ont démontré une possible utilisation du psyllium pour inhiber le cancer du côlon. Cancer Lett. 1993 ; 75:53–58.

 

Maladies inflammatoires de l'intestin :

 

Rectocolite hémorragique (colite ulcéreuse), maladie de Crohn, gastro-entérite, diverticulite, etc. Dans toutes les maladies inflammatoires de l'intestin, aiguës ou chroniques, le psyllium est un excellent émollient et anti-diarrhéique dont la prise est particulièrement indiquée.

 

Dans les années 1990, 2 études de faible envergure ont permis d'observer que le psyllium pouvait non seulement diminuer les symptômes de la colite ulcéreuse chez des malades en rémission, mais qu'il pouvait aussi prolonger cette rémission de façon aussi efficace que le traitement classique à la mésalazine.

 

Récemment, des chercheurs japonais ont montré que le recours à un symbiotique - l'association d'un prébiotique (le psyllium) et d'un probiotique (Bifibobacterium longum) - avait eu plus d'effet sur la qualité de vie des malades que chacun des suppléments pris isolément. Il a aussi été le seul à réduire l'inflammation de l'intestin.

 

Maladies cardiovasculaires :

 

Outre ses bienfaits sur le taux de lipides sanguins (voir les recherches sur l'hypercholestérolémie) et la glycémie (voir les recherches sur le diabète), le psyllium agit sur d'autres composantes du syndrome métabolique, un état qui prédispose aux maladies cardiovasculaires. Ainsi, en 2005, 2 méta-analyses indépendantes parvenaient à la conclusion qu'une supplémentation en tégument de psyllium (environ 10 g par jour) contribuait à réduire la pression artérielle, en particulier chez les individus hypertendus. Deux ans plus tard, un essai clinique montrait qu'une alimentation intégrant 3,5 g de psyllium, 3 fois par jour pendant 6 mois, diminuait de façon significative la pression artérielle de personnes en excédent de poids et faisant de l'hypertension.

 

Il est à noter qu'aux États-Unis, depuis 1998, la FDA (Food and Drug Administration) autorise les produits contenant du psyllium à indiquer qu'il existe une relation entre les fibres solubles du psyllium et la réduction du risque de maladie coronarienne.

 

Infections fongiques (mycoses) - candidoses, etc. :

 

Le tégument de psyllium blond est de plus en plus utilisé aujourd'hui dans les cas d'infections fongiques chroniques. Alors que les patients doivent prendre de fortes doses d'antibiotiques et suivre un régime drastique, le psyllium est utile pour empêcher l'absorption par l'organisme des déchets métaboliques des levures, auxquels beaucoup d'individus sont particulièrement sensibles.

 

Pour survivre à l'intérieur du côlon, les levures produisent des toxines qui peuvent causer diverses réactions allergiques. Le psyllium absorbe ces toxines, apaise les tissus enflammés et promeut le développement de bactéries amies du côlon.

 

Les patients atteints de candidose doivent absolument éviter la constipation ! Toutes matières stationnant trop longtemps dans le côlon constituent un terrain de prédilection pour le développement de Candida. Il est important de prendre beaucoup de fibre, et le psyllium est le meilleur moyen de réduire le temps de transit.

 

Conclusion :

 

Le psyllium est vraiment LA plante à essayer en premier pour tout ce qui touche à la santé du côlon. Mais la liste de ses bienfaits sur la santé de tout l'organisme est aussi surprenante. Pour les hommes, les femmes (avant, pendant ou après la grossesse pendant l'allaitement), et pour les enfants ! On peut en prendre toute sa vie sans le moindre inconvénient. Commencez avec de petites doses et augmentez jusqu'à trouver votre prise optimale personnelle.

 

Vous pouvez trouver du Psyllium blond bio ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

 

 

 

Le charbon activé

 

La meilleure pompe à poison !

 

Traitement possible : Stupéfiants, médicaments dangereux, alcaloïdes, additifs alimentaires, produits chimiques agricoles, métaux lourds, gaz toxiques, détergents, solvants organiques, chimiothérapie, staphylocoques, salmonelle, virus de la variole, fièvre aphteuse, diphtérie, tétanos, botulisme, venins, coquillages, mycotoxines, etc.

 

Le charbon activé, la meilleure pompe à poison ! (Terredefemme)

 

Le Charbon Activé n'est ni un nutriment, ni un médicament, c'est une poudre noire, légère, très fine, sans odeur, sans saveur et insoluble dans l'eau, capable de fixer, de capter, de séquestrer, de pomper, de piéger (absorber) les substances étrangères ou toxiques qui se trouvent dans notre corps. Ces substances empoisonnent notre corps et surchargent nos reins et notre foie, sont absorbées par le Charbon Activé et rejetées hors du corps.

 

Le Charbon végétal est traditionnellement utilisé pour traiter les troubles fonctionnels du système digestif, les douleurs abdominales, la diarrhée, les ballonnements, les éructations (renvois d'air) et les gaz intestinaux désagréables.

 

C'est également une puissante pompe à poison: additifs alimentaires, produits chimiques agricoles, métaux lourds, gaz toxiques, détergents, chimiothérapie... il serait peut-être utile d'inviter cette entreprise de nettoyage dans notre corps...

 

Il est surprenant de constater qu'à notre époque où l'intoxication est devenue la source reconnue de la plupart des drames de la santé publique, l'incroyable efficacité du charbon activé, connue depuis près de deux siècles, soit passée sous silence dans le domaine public ainsi que dans l'information médicale professionnelle.

 

Petites histoires de « prestidigitation médicale » :

 

Cela se passe en 1813. Un certain Bertrand, chimiste français, fait une démonstration publique. Il tient une fiole qui contient 5 g de trioxyde d'arsenic (1 cuillère à thé comble), de quoi tuer 150 hommes. Il lève le bras et porte le breuvage aux lèvres. Les effets inexorables de cette drogue : nausée, vomissement, diarrhée, brûlure intense de la bouche et de la gorge, crampes atroces dans le ventre, déshydratation rapide et mort. Devant les yeux médusés et horrifiés de la foule, Bertrand vaque tranquillement à ses affaires et ne présente aucun trouble.

 

En 1831, un pharmacien de Montpellier nommé Touéry, effectue le même tour mais, cette fois, devant l'Académie française de médecine. Il avale 1 g de strychnine (10 fois la dose mortelle). Ce poison foudroie un homme en 10 minutes dans des convulsions incontrôlables et un arrêt respiratoire au milieu d'un rire nerveux effrayant, dont le spectacle ne s'oublie jamais. Pourtant, Touéry reste calme et détendu et n'a aucun trouble, à la stupéfaction totale des professeurs.

 

Le secret ? Bertrand et Touéry avaient tous deux étudié l'action du charbon végétal sur les poisons, en particulier avec des rats, et tous deux ont voulu démontrer qu'ils avaient découvert l'antidote universel. Ce qui a pu être vérifié par la suite. En ce qui concerne Touéry, celui-ci a rapporté qu'il avait préalablement enrobé la strychnine dans 15 g de poudre fine de charbon végétal. Il continua ses travaux de recherche jusqu'en 1940. Patience et longueur de temps, et ce n'est qu'en 1984 que le JAMA (Journal of the American Medical Association) publia deux articles sur l'usage du charbon activé contre l'empoisonnement à la théophylline (broncho-dilatateur) et au phénobarbital.

 

Un déferlement de confirmations à travers l'histoire :

 

• Le papyrus d'Ebers 1550 avant J.-C. mentionne déjà la poudre de charbon.

• Hippocrate (400 avant J.-C.) et Pline (50 avant J.-C.) recommandent le charbon de bois dans le traitement de l'épilepsie, du vertige, de la chlorose et de la « maladie du charbon » contractée par les tanneurs.

• En 1793, D.M. Kehls conseille dans son mémoire l'usage du charbon pour éliminer les odeurs de la gangrène, purifier l'haleine, les fièvres putrides et tous les états bilieux.

• En 1773, Scheele explique le phénomène d'absorption des gaz par le charbon.

• En 1785, Lowitz montre que le charbon est capable de décolorer de nombreux liquides.

• En 1865, Hunter découvre les performances du charbon de noix de coco pour absorber les gaz.

• En 1862, Stenhouse est le précurseur des masques à gaz (au charbon) qui furent utilisés pendant la guerre 14-18.

• En 1846, Garrod publie, en Angleterre, un rapport sur la neutralisation de la strychnine administrée à des chiens, des chats et des lapins, et expérimente ensuite la neutralisation de l'opium, de la morphine, de l'aconitine, de l'ipéca, de l'émétine, de la vératrine, la cantharidine, la ciguë, la stramoine, le delphinium, le bichlorure mercurique, le nitrate d'argent et les sels de plomb.

• En 1848, Rond reprend les expériences de Garrod sur les humains. Il existe plus de 40 exposés sur le sujet, établis entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle.

 

Les applications récentes :

 

En milieu hospitalier, les salles d'opération sont assainies par des filtres à charbon pour neutraliser les gaz anesthésiques (halothane, éther, cyclopropane, métoxyflurane, propanidide, protoxyde d'azote).

Les produits d'assainissement de l'eau : chlore, ozone, bioxyde de chlore, permanganate... tous toxiques, peuvent être éliminés facilement par des filtres à charbon.

Mais il est aussi efficace pour le mercure, le plomb, les insecticides, les herbicides, les hormones et même certaines substances radioactives.

Depuis 15 ans, on utilise le charbon activé pour désintoxiquer des analgésiques, des fébrifuges, des antidépresseurs tricycliques, des glucosides cardiotoniques, des solvants organiques, de la plupart des médicaments à effets iatrogènes et des produits chimiques.

• Depuis 10 ans, plus de 500 articles médicaux (uniquement en anglais !!!) ont offert plus de 10 000 références scientifiques sur le sujet.

• Aujourd'hui, on possède les preuves scientifiques que le charbon actif absorbe les virus, les bactéries pathogènes ainsi que les toxines bactériennes dans l'intestin.

Le charbon est probablement l'agent de décontamination le plus simple, le plus valable et le moins cher que nous connaissions. Mais le public et les malades, et même beaucoup de médecins, ne le savent pas.

Enfin, d'autres chercheurs ont découvert l'utilité du charbon en cas d'insuffisance rénale sévère.

 

Les secrets du charbon activé :

 

Il est obtenu en deux étapes :

 

1. La carbonisation : On calcine du bois en le chauffant à une température variant entre 600 et 900° en l'absence d'air.

 

2. L'activation : Le bois est ensuite recalciné aux mêmes températures, mais cette fois, en présence de vapeur d'eau, d'air ou de gaz oxydants. Ceci permet le développement d'un réseau très dense de micropores qui transforment chaque poussière de charbon en micro-éponge apte à piéger toutes toxines, poisons et molécules indésirables.

 

L'extrudation de la poussière de charbon développe une surface de contact phénoménale: 1cm3 de charbon pulvérisé présente une surface totale de 1 km2 - et 500 g de charbon contiennent 50 milliards de pores. Ceci explique ses performances : il peut absorber 97 fois son volume de gaz carbonique, 165 fois son volume d'anhydride sulfureux , 178 fois son volume d'ammoniac...

 

Le travail dans l'intestin :

 

L'intestin étant une paroi poreuse, il s'y effectue un travail de dialyse par le principe de l'osmose. Ceci veut dire qu'il se produit un équilibre entre les concentrations de produits solubilisés de part et d'autre de la paroi. Donc, si l'intestin est encombré, les réseaux lymphatiques ne peuvent dégorger dans celui-ci. Le charbon, en libérant l'intestin, active la désintoxication de la lymphe et du sang par le biais du pompage osmotique.

 

Le Dr Denis Burkitt, après avoir observé les « besoins » de milliers d'Africains et d'Anglais, a tiré des conclusions étonnantes. L'Africain rural élimine 80% du bol en 32 heures en moyenne, le jeune Anglais en 72 heures, le vieil Anglais en 360 heures (15 jours !).

 

Pourquoi ? L'Africain mange essentiellement des aliments à fibres complètes et ses selles pèsent entre 300 et 500 g. L'Anglais au régime raffiné, a des selles journalières de 110 g.

 

Plus un individu est carnivore et lactivore, plus ses selles diminuent (jusqu'à 50 g par jour).

 

L'Africain aux selles abondantes ne connaît pas l'obésité, l'appendicite, les calculs biliaires, les diverticules, la hernie hiatale, les varices, les hémorroïdes, le cancer du côlon, du rectum, la thrombose, le diabète, l'hypoglycémie.

 

Il faut néanmoins considérer qu'il faut normalement 5 jours pour éliminer 100% des résidus – ce qui fait que des sécrétions allergiques peuvent mettre jusqu'à 6 jours pour cesser suite à une seule prise d'allergène.

 

La plus puissante pompe à poisons :

 

La liste des poisons est longue. Elle concerne :

• Les stupéfiants, les médicaments dangereux, les alcaloïdes, les additifs alimentaires, les produits chimiques agricoles, les métaux lourds, les gaz toxiques, les détergents, les solvants organiques, la chimiothérapie.

 

Mais sont aussi concernés :

• Les staphylocoques, la salmonelle, les virus de la variole, de la fièvre aphteuse, les toxines bactériennes telles que celles de la diphtérie, du tétanos, du botulisme, du perfringens, les amines toxiques de décomposition.

 

Et il y a encore :

• Les venins de serpent, d'abeille, de guêpe, de frelon, de taon, de scorpion, d'araignée, d'anémone de mer, de physalie, l'histamine du thon, les coquillages, les mycotoxines que l'on trouve dans les aliments à cause des antibiotiques et les redoutables aflatoxines.

 

Comment utiliser le charbon activé :

 

On considère que la durée moyenne du transit est de 18 à 48 heures.

Pour mesurer la vôtre, manger des betteraves rouges et prenez un top chrono….

 

EN CAS D'INTOXICATION SEVERE :

 

La dose préconisée est de 50 g pour un adulte, de 1g/kg pour un enfant. Mélanger à de l'eau froide. Cela n'a aucun goût. Répéter les prises de 20 à 50 g de charbon activé toutes les 4 à 6 heures pendant 1 ou 2 jours selon la sévérité de l'intoxication. La quantité théorique du charbon activé doit être au minimum égale à 8 fois le poids de toxique ingéré. La marge de 10 fois est souhaitable. Toutefois, dans les intoxications suicidaires, et chez les sujets comateux, la quantité du toxique est impossible à connaître. On administre alors entre 100 et 120 g de charbon d'office. A savoir qu'une cuillère à soupe contient en moyenne 5 g de charbon.

 

Cure de drainage :

 

> Les posologies sont évidemment modulables en fonction de chaque cas. En moyenne, on peut opter pour le protocole de 1 cuillère à soupe aux 3 repas pendant 2 à 6 semaines selon la profondeur du drainage cellulaire qui est nécessaire.

> Pour des petits nettoyages internes, 1 cuil. à soupe par jour pendant 10 à 15 jours effectue déjà de l'excellent travail.

> Pour un enfant, remplacer les cuillères à soupe par des cuillères à café, et s'en tenir à 10 à 15 jours en tout pour des cas courants.

 

Note importante : Le charbon est aussi vendu en granulés, mais l'efficacité est en gros 2 fois moindre. Par ailleurs, l'association charbon et argile est totalement inefficace puisque l'argile colmate les pores du charbon. Enfin, le charbon en gélule présente un intérêt négligeable au vu des quantités dérisoires en jeu, sans compter le coût d'achat qui est multiplié par 100.

 

Les indications de la carbothérapie :

 

• Empoisonnement par absorption de substances toxiques.

• Intoxication alimentaire (tels que ceux dus à la salmonelle, au staphylocoque, à la Listeria...).

• Intoxication par médicaments, stupéfiants, alcaloïdes, produits chimiques agricoles (organo-phosphorés...), métaux lourds, détergents, solvants organiques. On le préconise tout particulièrement dans les intoxications par antidépresseurs tricycliques, Chloroquine, Paraquat, Barbituriques, Colchicine, Phénothiazines, Benzodiazépines, Digitaliques, Salicylés, Bêta-bloquants, Méprobamate, Théophylline, Carbamazépine, Paracétamol, etc.

• Maladie de Lyme : amortit les troubles par élimination des toxines du borrélia dans le sang.

• Epuration digestive.

• Diarrhées, le charbon actif étant un constipant.

• Aigreurs d'estomac, gastralgies.

• Aérophagie.

• Gastro-entérites.

• Infection intestinale accompagnée de constipation et de fermentations.

• Mauvaise haleine (halitose) - Travaux du Dr Guinney Los Angeles.

• Hoquet chronique.

• Flatulence - Travaux du Dr Hall (USA).

• Colostomie (anus artificiel) - Travaux Drs Cappeler Rüffenach, Müller et Halter de Bern.

• Selles nauséabondes et diarrhées nerveuses - Travaux Dr Riese et Damran.

• Tourista (diarrhée des pays chauds).

• Complications de l'insuffisance rénale- Travaux Dr Kopp.

• Tous troubles intestinaux - Travaux du Dr Chevreul -Paris.

• Cholestérol et triglycérides - Travaux du Dr Friedmann.

• Prurit généralisé - Travaux de Pederion Matter -Czerwingski - Llach.

• Sels biliaires en excès : Travaux de Needle Krasopoulos et De Bari.

• Jaunisse et bilirubine des nouveaux nés.

Cirrhose et encéphalopathie hépatique.

• Alcoolisme: il est intéressant de savoir qu'un gramme de charbon (l/2 cuillère à café) neutralise 60 ml de Whisky. A creuser pour les cures de désintoxication...

• Toxicomanies (tabac - drogues).

• Champignons vénéneux: (voir intoxication sévère). La carbothérapie ne dispense pas de contacter un centre anti-poison.

• Problèmes ORL et hygiène dentaire.

Par ailleurs, le Dr Yatzidis de l'université d'Athènes a signalé en 1961 que 1 gr de charbon peut capter : 9 mg de créatinine endogène, 8 mg d'acide urique, 1,75 mg des phénols, 0,30 mg d'indican, 1 mg de guanidines, 35 mg d'urée, 0,35 mg d'acides organiques. Entre 4 et 20 mois de traitements en continu, avec des prises de 20 à 50 gr par jour n'ont entraîné aucun inconvénient.

 

Y a-t-il des inconvénients à un usage prolongé du charbon ?

 

De multiples expérimentations ont été réalisées sur des rats, des moutons, et autres pour voir si le charbon absorbait les nutriments et provoquait des carences à la longue. Leur sang conservait toujours le taux adéquat de calcium, cuivre, zinc, fer, magnésium.

 

Par contre, il arrive que le charbon ait un effet constipant sur certaines personnes. On adjoint alors des prises de sorbitol. De toute façon, il convient de boire plus qu'à l'habitude pour compenser l'absorption de l'eau intestinale par le charbon. Il faut savoir aussi que le charbon inhibe les contraceptifs oraux. Néanmoins, il peut être pris pendant la grossesse.

 

Références : Mon petit docteur de Danièle Starenkyj - (Auteur du best-seller : Le mal du sucre), Édition Orion.

 

Vous pouvez trouver du charbon végétal super activé ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

 

 

 

Le Chlorumagène

 

Le meilleur ami des cellules nerveuses !

 

Traitement possible : Action immunostimulante, carence en magnésium, protecteur des rayonnements ionisants, laxatif à forte dose, préventif du cancer, action curative en cas de grippe, de rhume, rhinite, otite, bronchite, cystite, action sur le système nerveux donc très utile en cas de dépression, etc.

 

Le Chlorumagène :  (parcoursante.com)

 

Le Chlorumagène a été mis au point par le docteur Martin du Theil.

 

Ce produit se transforme en chlorure de magnésium à l'état naissant dans l'estomac. Il est vendu en pharmacie pour une seule indication: la constipation. Nous allons voir qu'il a beaucoup d'autres propriétés. Voici ce qu'écrit le docteur Martin du Theil après 15 ans d'utilisation du chlorumagène:

 

« Il constitue un véritable aliment d'épargne pour la cellule nerveuse dont il compense immédiatement les dépenses. Le grand sympathique, grâce à l'énergie ainsi conservée intacte, maintient l'organisme à l'abri de la maladie en rendant vaine toute attaque microbienne. Il n'est pas de meilleur agent prophylactique contre toutes les maladies de nature infectieuses, et c'est à ce titre que je conseille d'en faire un usage quotidien ou du moins assez fréquent.(…) Il convient à tous les âges, il n'irrite pas la muqueuse intestinale. »  (Extrait du livre du docteur Martin du Theil « La défense par le système nerveux »)

 

La dose recommandée est de 1/4 de cuillère à café dans un verre d'eau 2 à 4 fois par jour en cas de maladie aiguë. Vous pouvez l'utiliser également en prévention à la dose d'une cuillère à café le matin.

 

Les principales propriétés du Chlorumagène sont :

 

Action immunostimulante.

Suppression des effets dus à une carence en magnésium. A noter que notre alimentation est de plus en plus appauvrie en magnésium, d'où l'utilité d'une cure de Chlorumagène.

effet protecteur contre les rayonnements ionisants, donc très utile pour ceux qui font beaucoup d'ordinateur.

Effet laxatif à plus forte dose.

Effet préventif du cancer. Je vais à nouveau citer le docteur Martin du Theil : « Ma conviction ne repose pas sur une simple hypothèse, mais sur l'expérimentation. Depuis dix ans, je soumets systématiquement tous mes malades opérés de cancer à un traitement comportant l'usage, quotidien au début, de chlorumagène, qu'il s'agisse de cas anciens ou récents - l'un d'eux date de fin 1918 - depuis dix ans, dis-je, je n'ai eu à constater qu'une seule récidive. »

Action curative en cas de grippe, de rhume, rhinite, otite, bronchite, cystite…

action sur le système nerveux donc très utile en cas de dépression.

 

Article publié dans le journal du docteur Michel Dogna :

 

Chlorure de magnésium et/ou Chlorumagène :

 

Les bienfaits du chlorure de magnésium dans de nombreuses pathologies ont été mis en évidence par le Docteur Pierre Delbet, dont les travaux furent repris par le Docteur Neveu, qui, comme indiqué dans son livre, prévenait et guérissait de nombreuses pathologies, en particulier la redoutable polyomélite.

 

Mais le chlorure de magnésium peut aussi prévenir et guérir beaucoup d'autres maladies. Par exemple, pendant l'épidémie de chikungunya à la Réunion, de nombreuses personnes, alertées par les fax envoyés par une conseillère municipale niçoise, se sont ainsi efficacement soignées.

 

Cependant, le chlorure de magnésium présente l'inconvénient, si l'on en prend trop, de surcharger ou même parfois bloquer les reins d'une personne au système rénal fragile. Il a donc, de ce côté, quelques contre-indications. A signaler, pour éviter cela, qu'il en existe une forme naturelle : le nigari.

 

Les avantages du chlorure de magnésium sans les inconvénients !

 

En fait, pas de souci à se faire, car, encore mieux que le chlorure de magnésium, existe aussi... le Chlorumagène ! Les avantages du chlorure de magnésium sans les inconvénients !

 

Le Chlorumagène a été mis au point par le Docteur Martin Du Theil pour permettre de faire un apport de chlorure de magnésium dans le corps dont l'emploi, aussi prolongé qu'en soit l'usage, n'exerce jamais d'action nocive sur aucun organe et notamment sur les reins. Il peut, quelle que soit la maladie, sans inconvénient, être prescrit à tous. Pendant plus de trente ans ce produit a été utilisé avec succès par le Docteur Martin du Theil.

 

A l'inverse du chlorure de magnésium, le Chlorumagène est plutôt neutre au goût, et, en plus, ne présente aucun risque de déclencher des problèmes rénaux, puisque, sous cette forme-là, son inventeur, tout au long de l'hiver, le donnait même à des... bébés !

 

Il est donc possible, sans aucune contre-indication, même en cas de néphrite avec albuminurie, de le prendre en périodes prolongées. Le mot "Chlorumagène" signifie, en fait, "qui engendre du chlorure de magnésium". Un précurseur en somme...

 

Posologie :

 

La posologie d'entretien est d'une cuillère à café le matin. Pour le reste, il possède les mêmes propriétés que le chlorure en sachet, principalement la restauration du capital nerveux, le renforcement des défenses immunitaires, et, à plus grande dose, il est même efficace contre la constipation.

 

Le Chlorumagène du Docteur Martin du Theil est donc - et c'est une excellente nouvelle - toujours disponible en pharmacie; il est en général vendu en tant que remède contre la constipation, puisque c'est maintenant - semble-t-il - la seule "vertu" qu'on lui reconnaisse. Il est vrai que c'est en effet une forme du magnésium, c'est donc l'un de ses effets, mais ce n'est pas le seul... La boîte dure environ deux mois, et coûte dans les 9 €.

 

Autres usages du Chlorumagène :

 

En effet, le Docteur Martin du Theil l'avait mis au point sous cette forme-là pour soigner les cancers, et aussi, du reste, la tuberculose ainsi que d'autres affections, et, malgré - d'après lui - vingt ans de total succès dans l'utilisation du Chlorumagène, il lui a été - oui -, pour finir, interdit de le commercialiser pour cette pathologie !

 

Apprendre cela laisse sans voix. L'on se demande bien par qui et aussi pourquoi un produit aussi bénéfique et aussi inoffensif (= sans effets secondaires) est officiellement interdit pour cet usage, ou, plutôt, l'on craint de le savoir...

 

Voici maintenant quelques extraits d'un livre de Jean Palaiseul :

 

Dans les années soixante, il a cité l'ouvrage "La Défense par le Système Nerveux" du Docteur Martin du Theil :

 

"La maladie résulte de l'insuffisance de la défense; l'insuffisance de la défense résulte d'une déficience du grand sympathique [le "système nerveux"], la déficience du grand sympathique résulte de l'appauvrissement de la cellule nerveuse en chlorure de magnésium...

 

Le rôle du chlorumagène est de déterminer, dans l'organisme, la formation du chlorure de magnésium à l'état naissant, parce qu'un produit qui naît directement dans l'organisme est plus actif que celui que l'on prépare en labo; son énergie est intacte, son pouvoir d'assimilation total, et sa pureté absolue.

 

"Ici, le chlorure est obtenu à l'état pur, à l'exclusion de tout autre sel halogène, iodure, bromure, fluorure; ce fait, dit le Dr Du Theil, est d'une importance capitale, car il explique pourquoi le chlorumagène aussi prolongé qu'en soit l'usage, n'exerce jamais d'action nocive sur les reins ni sur aucun organe... Il peut être prescrit sans le moindre inconvénient, quel que soit l'âge du malade, ou la maladie, enfants en bas âge ou vieillards, même en cas de néphrite avec albuminurie..." (Extrait du livre "Tous les espoirs de guérir" de Jean Palaiseul, publié aux éditions Robert Laffont.)

 

Le Docteur Martin du Theil, dans un ouvrage qui lui est consacré, s'exprime ainsi :

 

"Ma conviction ne repose pas sur une simple hypothèse, mais sur l'expérimentation [à cette époque, un recul de 10 ans)] j'ai prescrit systématiquement du Chlorumagène à toutes les personnes porteuses d'une tumeur dite bénigne et aux malades opérés d'un cancer, qu'il s'agisse de cas anciens ou récents; je n'ai eu à constater qu'une seule récidive, et encore, pour ce dernier cas, les plus grands espoirs sont-ils permis. Il est bien entendu que, dans ces derniers cas, je ne fais état que des cas où la nature cancéreuse de la tumeur à été vérifiée..." (Extrait du livre "La défense par le système nerveux" du Docteur Martin du Theil.)

 

Regardons cela de plus près. Qui connaît aujourd'hui la méthode du Dr Martin du Theil ? Qui connaît les remèdes que ce praticien a mis au point ? Pas grand monde semble-t-il.

 

Logiquement donc, les produits résultant des travaux de ce médecin devraient rester sur les rayons de la firme SERP, qui les fabrique. Or, ils rencontrent, de jour en jour, la faveur toujours plus grande de la part du public. Comment expliquer ce phénomène, d'autant plus que les laboratoires intéressés n'ont jamais fait la moindre publicité si ce n'est par l'efficacité de ces médicaments.

 

Les malades qui les ont employés, grâce à eux, ont retrouvé la santé, les vantent auprès de leur entourage; d'autres les essayent, en éprouvent les bienfaits, ce qui les conduit à les vanter à leur tour, et ainsi, par le classique système dit de l'effet boule de neige", sans cesse s'accroît leur renommée. C'est pourquoi il est sans doute très utile de présenter cette thérapeutique méconnue, et cela pour plusieurs raisons :

 

Pour que les vrais médecins, ceux qui n'ont qu'un souci: guérir (et ils sont nombreux !), puissent apprendre ce qu'ils n'ont pas appris sur les bancs de la fac de médecine et en faire profiter leurs patients.

 

Pour que ceux qui y ont déjà eu recours sachent quelles sont les raisons de ses prodigieux succès.

 

Pour que d'autres malades trouvent en elle le soulagement ou la guérison qu'ils n'espéraient plus.

 

A l'origine des travaux du Docteur Martin du Theil, se trouve la  célébrissime phrase de Claude Bernard citée en exergue: « Le microbe n'est rien, c'est le terrain qui est tout ».

 

Alors que certains considèrent cette parole comme une simple boutade, le Docteur Martin du Theil y voit, tout au contraire, un très profond enseignement, et il s'engage résolument dans la voie indiquée par le grand physiologiste.

 

Il se refuse à admettre que la nature ait pu créer une si merveilleuse machine qu'est le corps humain, sans la doter en même temps des armes nécessaires à sa défense, et les faits viennent confirmer ce que le simple bon sens conduit à pressentir.

 

Ces armes existent bien, en effet, affirme le Docteur  du Theil, nous les portons en nous; elles répondent à tous les besoins. Le système nerveux (le grand sympathique) les tient sous sa dépendance directe, exclusive; il suffit de savoir les utiliser pour que le mal, quel qu'il soit, trouve devant lui une infranchissable barrière.

 

Il écrit : "Il en résulte que, au lieu de pourchasser tel ou tel microbe en particulier, il est infiniment plus simple et aussi plus facile, de maintenir ces armes naturelles en bon état, et te terrain attaqué restera ainsi invulnérable à tous les agents infectieux..."

 

II décide donc d'utiliser au maximum les forces naturelles de défense en agissant directement sur le système nerveux et cela quelle que soit la nature du microbe qui attaque.

 

Mais, contre cette méthode logique, il y a tout l'enseignement officiel qu'il a reçu. II se sent ligotté par les liens de l'Ecole et il lui faut mener un pénible et angoissant combat de l'âme pour parvenir enfin à adopter des lignes directrices différentes de celles qu'il a apprises.

 

II ne nie toutefois pas les indéniables progrès accomplis grâce à la découverte des sérums, voire même de certains vaccins, mais il a la conviction profonde que des espoirs autrement plus vastes sont permis, car la médecine des vaccins, à terme, ne peut aboutir qu'à une impasse. En effet, si les innombrables sortes de microbes existants sont tous considérés comme des ennemis, combien de dizaines ou de centaines, voire de milliers de vaccins faudra-t-il pour finir par venir à bout de toutes les souches nouvelles repoussant sans cesse, telles les têtes de l'Hydre de Lerne ?

 

Cette conviction que l'organisation défensive naturelle existe réellement et peut et doit jouer un rôle capital dans la lutte contre la maladie, est renforcée encore par des faits précis qu'il observe dans sa pratique quotidienne.

 

Cette thérapeutique du Docteur Martin du Theil tient en deux remèdes: L'un vise à restituer et conserver son équilibre à notre système nerveux et plus particulièrement au grand sympathique, dont nous avons vu le rôle fondamental; l'autre soutient la cellule nerveuse en cas de défaillance accidentelle.

 

Pour la mise au point de son premier remède, le Docteur Martin du Theil s'est appuyé sur divers travaux scientifiques et notamment sur ceux du Docteur Gaube, à qui revient le mérite d'avoir signalé, dès 1897, l'importance du Magnésium dans l'organisme, et qui a prouvé qu'il est "l'élément de minéralisation dominant, constant, des cellules génératrices".

 

Son irréfutable logique est la suivante :

 

1. La maladie résulte de l'insuffisance de la défense;

 

2. L'insuffisance de la défense résulte, à son tour, d'une déficience du grand sympathique;

 

3. La déficience du sympathique résulte d'un appauvrissement de la cellule nerveuse en chlorure de magnésium.

 

Remontant de l'effet à la cause, on voit donc que pour rétablir l'équilibre, il faut de toute évidence restituer à la cellule ce chlorure de magnésium qui lui fait défaut. C'est précisément ce à quoi tend son médicament.

 

"Fidèle, dit-il dans son livre (page 45 de l'édition de 1933), au principe que chaque produit doit avoir un nom rappelant son rôle, je l'appelle le Chlorumagène", mot que l'on peut traduire ainsi: "qui engendre du chlorure de magnésium".

 

"Je veux préciser par là le rôle du Chlorumagène, qui est de déterminer dans l'organisme la formation de chlorure de magnésium à l'état naissant."

 

"Pourquoi à l'état naissant ? Parce qu'un produit qui naît directement dans l'organisme est plus actif que celui que l'on prépare en laboratoire et que l'on administre sous forme de solutions, pilules et comprimés. Son énergie est intacte, son pouvoir d'assimilation total, et sa pureté absolue. Ici, le chlorure de magnésium est obtenu à l'état pur, à l'exclusion de tout autre sel halogène (iodure, bromure, fluorure)."

 

"Ce fait, souligne le Dr du Theil, est, à mes yeux, d'une importance capitale, car il explique pourquoi le Chlorumagène, aussi prolongé qu'en soit l'usage, n'exerce jamais d'action nocive sur aucun organe, et notamment sur le rein... II peut être prescrit sans le moindre inconvénient, quel que soit l'âge (enfants en bas-âge, adultes ou vieillards) et quelle que soit la maladie, même - je tiens à le préciser - dans le cas de néphrite avec albuminurie."

 

Et il ajoute: "II constitue un véritable aliment d'épargne pour la cellule nerveuse, dont il compense immédiatement les dépenses. Le grand sympathique, grâce à son énergie ainsi conservée intacte, maintient l'organisme à l'abri de la maladie, en rendant vaine toute attaque microbienne. II n'est donc pas de meilleur agent prophylactique contre toutes les maladies de nature infectieuse, et c'est à ce titre que je conseille d'en faire un usage sinon quotidien, du moins assez fréquent..."

 

"Le Chlorumagène n'est autre que de l'hydroxyde de magnésium ou hydrate, contenant la molécule d'eau qui le rend prêt aux combinaisons chimiques; nous savons, d'autre part, que le suc gastrique contient de l'acide chlorhydrique. Que se passe-t-il lorsque le Chlorumagène est en contact du suc gastrique dans ce laboratoire mystérieux que l'on appelle l'estomac ? En présence de l'acide chlorhydrique, il forme du chlorure de magnésium avec élimination d'eau, comme l'indique, du reste, la formule ci-dessous:  Mg (OH)2 + 2HCL = MgCl2 +2H2O (Chlorumagène + Acide Chlorhydrique = Chlorure de Magnésium + Eau)."

 

En 1957, dans la première édition de son célèbre livre "Tous les espoirs de guérir", Jean Palaiseul écrivait :

 

"Le Docteur Martin du Theil est mort depuis plus de dix ans. Les malades ont entendu son appel, puisqu'ils sont de plus en plus nombreux à avoir recours à ses remèdes. Mais les médecins sont restés sourds. Peut-on espérer que ce livre les fera changer d'attitude ?"

 

Il est a préciser que l'oxyde de magnésium, notamment celui d'origine marine, qui est naturel, a le même effet de produire du chlorure de magnésium dans l'estomac.

 

Vous pouvez trouver du chlorumagène en pharmacie pour environ 9 €.

 

 

 

 

La zéolithe activée

 

Un puissant chélateur naturel !

 

Traitement possible : Détoxination des métaux lourds, stupéfiants, médicaments dangereux, alcaloïdes, additifs alimentaires, produits chimiques agricoles, gaz toxiques, détergents, solvants organiques, mais aussi traitement de la dépression, teint fade, sensibilité à la douleur, articulations douloureuses, crampes, spasmes musculaires, manque d'appétit, fatigue chronique, insomnie, prise de poids, stress, surmenage, alcoolisme, toxicomanies, etc.

 

La zéolithe, le trésor de la détoxication : (alternativesante.com, Berthe Lefevre)

 

Qui a besoin de se détoxiquer ? Bonne question ! Plusieurs grands généticiens ont réalisé que la génétique est secondaire quand nous parlons de toxicité et de maladies. Maintenant que les gens prennent de plus en plus conscience de leur santé, la détoxication est devenue l'une des méthodes de prévention la plus utilisée. Plutôt que d'attendre qu'il arrive quelque chose et devoir aller chez le médecin, les gens sont plus proactifs que jamais. Cette mesure de prudence n'arrive jamais trop tôt, car il y a de plus en plus de cas de maladies graves. Nous n'avons qu'à regarder autour de nous. Les enfants souffrent de cancer, diabète, de déficit d'attention, d'obésité, d'asthme pour n'en citer que quelques-uns. Les adultes et les personnes âgées sont encore plus hypothéqués. Tous les jours nous sommes informés qu'une personne autour de nous est diagnostiquée du cancer, sclérose en plaques, de fibromyalgie, de fatigue chronique ainsi que bien d'autres maladies graves.

 

La seule façon de comprendre pourquoi il est si important de régénérer et protéger notre santé, est de comprendre comment notre environnement est devenu si toxique, et de l'impact sur notre santé qui en résulte. Nous sommes constamment entourés de polluants toxiques dans notre environnement. Les produits chimiques et les métaux lourds dominent dans les produits de peau, l'air à l'intérieur est 1000 fois plus toxique que l'air de l'extérieur, la nourriture est remplie d'herbicides, de pesticides et de produits chimiques...

 

Même les médicaments qui "seraient" sensés nous rendre la santé sont compromis par la présence de composés toxiques. Il n'est pas surprenant d'apprendre que la grande majorité des maladies qui sont si courantes aujourd'hui sont causées par un système immunitaire déficient, dû à ces dangers environnementaux. En y pensant bien, le mot d'ordre pour les suppléments alimentaires serait logiquement d'aller vers la détoxification.

 

Alors, qui doit se détoxifier ? Il serait prudent de dire que chaque homme, femme, enfant et animal devrait faire cette démarche, souvent salutaire !

 

Comment savoir si vous êtes intoxiqué ?

 

La majorité des gens ne savent pas que leur corps entrepose les métaux lourds et qu'il est impossible de les éliminer parce que le corps n'est tout simplement pas conçu pour éliminer le nombre de toxines qui y est assimilé quotidiennement. Par exemple, le plomb est communément emprisonné dans les os, les rendant ainsi moins denses. Le mercure est souvent retrouvé autour des neurotransmetteurs perturbant les fonctions cérébrales.

 

Il n'y a pas de test unique pour vérifier le degré de toxicité de votre corps, car les toxines sont dispersées à travers votre corps. Cependant, une analyse des cheveux, du sang et d'autres tests en laboratoire peuvent révéler un échantillonnage de toxines présentes, qui peuvent affecter votre santé, mais ces tests ne révèlent qu'une petite partie de ce qui est contenu dans votre corps.

 

Je ne vais pas dans un premier temps comparer les différentes méthodes de détoxication qui sont plus chères les unes que les autres, et comportent souvent des dangers et des effets secondaires importants. Seulement, retenez que la zéolithe a fait ses preuves d'efficacité, et ne produit aucun effet secondaire lors de la détoxication.

 

La Clinoptilolite-zéolithe est parfaite pour la consommation :

 

Les zéolithes sont des minéraux formés lors d'éruptions volcaniques. Lorsque les poussières volcaniques sont projetées dans l'air et que le flot de lave rejoint la mer, la combinaison de la poussière, de la lave et du sel provoque une réaction chimique qui produit les zéolithes. Ces minéraux ont la forme d'une cage avec des pores et des canaux qui les traversent. Ils ont l'apparence d'alvéoles. Les zéolithes possèdent une charge négative et sont l'un des rares minéraux ayant cette propriété. Grâce à cette structure en forme de cage, les zéolithes ont l'habilité d'attirer et d'emprisonner dans leur structure les métaux lourds et autres substances toxiques chargés positivement.

 

La clinoptilolite est l'une des formes de zéolithe les plus recherchées - la plus populaire - et est utilisée depuis plus de 800 ans en médecine traditionnelle en Inde et partout en Asie ainsi qu'en Russie, Nouvelle-Zélande et Australie. Il est reconnu que la zéolithe s'attache solidement aux métaux lourds tels que : plomb, cadmium, mercure et nickel. Ces métaux ne sont pas qu'inutiles biologiquement, ils sont en plus extrêmement toxiques. Il y a aussi des preuves que l'apport de zéolithe dans une diète est bénéfique au système immunitaire.

 

Les scientifiques, les professionnels de la santé et les médecins s'accordent à dire que les toxines qui envahissent notre corps sont la source de problèmes de santé majeurs. En utilisant ce minéral naturel rare qu'est la zéolithe naturelle, vous soutenez votre système immunitaire, en enlevant les métaux lourds, les toxines et toutes autres substances nocives du corps.

 

Vous pouvez trouver de la zéolithe ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

 

 

 

Silicium organique

 

Très efficace pour tous les problèmes articulaires !

 

Traitement possible : Santé de la peau et des os, favorise la formation du collagène et de l'élastine, procure une belle peau et renforce la structure des cheveux et des ongles, apporte un soulagement efficace aux problèmes articulaires, régénère le cartilage, rôle anti-inflammatoire, protection du système immunitaire contre de nombreuses infections, favorise le bien-être général et est très utile pour les personnes âgées, les sportifs ainsi que pour toutes personnes convalescentes ou en état de faiblesse...

 

Le Silicium G5 Siliplant du Dr Loïc Le Ribault : (silicium.com)

 

Présent dans le règne animal, végétal et minéral, le silicium est présent dans le corps humain et dans nos organes (poumons, foie, cœur, cerveau, ongles, cheveux, os, peau, cartilage…). Plus on avance en âge, plus nos réserves en silicium diminuent. A l'âge adulte, nous en aurions perdu près de 80%. Il est donc très important de compenser ce manque par une prise journalière de Silicium organique.

 

Ce minéral est essentiel à la santé de la peau et des os. Il favorise la formation du collagène et de l'élastine, procure une belle peau et renforce la structure des cheveux et des ongles. Il apporte un soulagement efficace face aux problèmes articulaires, régénère le cartilage, joue un rôle anti-inflammatoire et protège le système immunitaire contre de nombreuses infections. Il favorise le bien-être général et est très utile pour les personnes âgées, les sportifs ainsi que pour toutes personnes convalescentes ou en état de faiblesse.

 

Une étude clinique a été effectuée sur un groupe de personnes souffrant d'arthrose. Après une prise pendant 6 semaines de Silicium G5 Siliplant avec l'application du gel (silicium organique du Dr. Le Ribault):

 

 77% des participants ont relevé une diminution de la douleur articulaire et 87% des participants ont pu solliciter leurs articulations de manière plus importante qu'avant le traitement.

 

83,33% des participants ont acquis une meilleure qualité de vie globale et 13,33% des patients ont remarqué une amélioration dès la première application.

 

50% des personnes souffrant d'arthrite du coude, de l'épaule et du genou ont noté une disparition totale de leur gêne articulaire au cours de l'étude et dans l'ensemble, un tiers des sujets ont déclaré ne plus souffrir aucune douleur articulaire à la fin de l'étude.

 

Loïc Le Ribault, Docteur et expert en sciences internationalement reconnu, découvre en 1994 le silicium organique baptisé « G5 », buvable et utilisable en applications cutanées externes. Il poursuit ses travaux et obtient en 2006 une nouvelle formule plus naturelle et sans conservateur : le Silicium G5 Siliplant.

 

Le Silicium G5 Siliplant du Dr Loïc Le Ribault est un complément alimentaire sans conservateur, parfaitement assimilable par l'organisme et bio-disponible. Il contient de la silice naturelle extraite de la prèle des champs (Equisetum arvense) et est issu de l'agriculture biologique et de l'acide silicique. Il fait partie du métabolisme du phosphore, du magnésium et du calcium. Il rééquilibre, régule les fonctions de l'organisme et ne présente aucune contre-indication, ni accoutumance, ni aucun effet secondaire.

 

Fiche technique du Silicium G5 Siliplant :

 

Nouveau G5 buvable obtenu à partir de Silice naturelle extraite de la Prèle des champs (Equisetum arvense issu de l'agriculture biologique) et d'acide silicique. Méthode du Docteur Loïc Le Ribault, le Silicium G5 est sans conservateurs chimiques, parfaitement assimilable par l´organisme et Bio-disponible. Son efficacité à été prouvée par des études cliniques réalisées en France en 2011. 

 

Le Silicium G5 Siliplant est nécessaire et très utile pour les personnes âgées, ayant des problèmes articulaires, ou les personnes convalescentes, en état de faiblesse et bien entendu pour le bien-être général de chacun.

 

Il est entre autre bénéfique pour les os, articulations, la régénération du cartilage, l´élasticité de la peau comme la préservation des cheveux et des ongles sains.

 

Ingrédients : Eau purifiée, acide silicique, extraits de prêle des champs (Equisetum arvense L.), romarin (Rosmarinus officinalis L.).

 

Contre-indications : Pas de contre-indications. Ceux qui le souhaitent ou qui en éprouvent le besoin peuvent sans problème dépasser les doses indiquées vu que le Silicium Organique n'est en aucun cas toxique.

 

Vous pouvez trouver du Silicium G5 du Dr Loïc Le Ribault ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

Silicium G5 Gel 150ml :

 

Il est conseillé d'utiliser le Silicium G5 Gel en association avec une cure de Silicium G5 Siliplant. Le Silicium G5 Gel agit efficacement sur le maintien de la flexibilité des articulations et la régénération du cartilage. Son action s'étend également au niveau musculaire et au sport. Il est spécialement recommandé pour ceux qui souffrent de problèmes articulaires ou de peaux.

 

Contre-indications : Pas de contre-indications.

 

Vous pouvez trouver du Silicium G5 Gel du Dr Loïc Le Ribault ici.

(Ou ailleurs si souhaité)

 

 

 

 

La Bio Aragonite

 

Un puissant régénérateur osseux !

 

Traitement possible : Régénération des os et des cartilages, prévenir et traiter les cas de déminéralisation, de fragilité osseuse, diminuer les douleurs arthrosiques et les inflammations, éviter le déchaussement dentaire.

 

La Bio-Aragonite, régénérateur des os et cartilages : (goenaka.over-blog.com)

 

La bio-aragonite est préparée à partir de la nacre provenant de la coquille de mollusques nacriers. Cette nacre et l'os possèdent en commun le fait d'être élaborés selon le même schéma, par des cellules spécialisées, les ostéoblastes.

 

Les acides aminés présents dans ces mollusques ont gardé la propriété de stimuler les cellules de leurs descendants, les ostéoblastes humains.

 

La vie osseuse est basée sur une dualité construction/destruction. Si la destruction l'emporte sur la construction, c'est l'ostéoporose.

 

La bio-aragonite contient exactement les oligo-éléments nécessaires connus pour favoriser la fixation du minéral sur la matrice de l'os, et notamment sur le collagène. Ces oligo-éléments qui entrent en synergie sont le fer, le cuivre, le zinc, le manganèse, le silicium, le sodium et le potassium, tous présents dans la nacre.

 

Comme les oestrogènes (mais sans le danger de cancer du sein de plus en plus reconnu dans les traitements hormonaux substitutifs), la bio-aragonite est un anti-inflammatoire de choix et par conséquent un anti-douleur direct sur la partie lésée de l'os.

 

La bio-aragonite facilite également la réhydratation des cartilages et agit sur le recrutement des cellules cartilagineuses. C'est une substance naturelle pure dont la bio tolérance est totale. C'est un anti-inflammatoire non toxique.

 

La bio-aragonite est liquide et est présenté en flacon de 30 ml, muni d'un embout spécial pour pulvérisations nasales qui doivent s'effectuer matin et soir, à raison d'une pulvérisation dans chaque narine.

 

Cette posologie suffit pour fournir les micro-éléments nécessaires journellement à la restauration des os et des cartilages endommagés. Un flacon dure environ 2 mois.

 

Vous pouvez trouver de la Bio Aragonite ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

Note : ce site est végétalien, et la Bio Aragonite provient de la nacre d'un mollusque nacrier. Certes, ce n'est pas le corps du mollusque, mais quand même sa coquille qui est fabriquée par ce dernier dès les premiers stades du développement embryonnaire, et ensuite la coquille se calcifie à la suite de l'éclosion. Ce produit est très efficace et peut éviter ou retarder des problèmes osseux graves, donc j'ai pris le choix de quand même le présenter, dans la mesure ou il s'agit de la nacre de la coquille, qui n'est pas organique mais calcaire.

 

 

 

 

Harpagophytum

 

Remarquable produit pour les articulations douloureuses !

 

Traitement possible : anti-inflammatoire, anti-douleur majeur, diminution de l'acidité dans tout le corps, purification du sang, problèmes osthéopathiques et articulaires, rhumatismes, arthrite, arthrose, lombalgies, tendinites, foulures, torticolis, sciatique, lumbago et maux de dos et autres faiblesses des tendons, augmente la souplesse articulaire, traite les maladies du sang, l'indigestion, propriétés sédative, analgésique et diurétique, certaines maladies des reins, du foie, de la vessie et de la vésicule biliaire, stimule la digestion, traite le diabète, maux de tête, etc.

 

Formidable anti-inflammatoire et anti-douleur : (Wikipedia)

 

Harpagophytum procumbens, ou «racine de Windhoek» (du nom de la capitale namibienne), est une plante herbacée vivace de la famille des Pedaliaceae, tire son nom savant du grec harpagos (crochet, grappin) évoquant les aiguillons de ses fruits lignifiés.

 

Cette plante fait depuis longtemps partie de la pharmacopée traditionnelle du sud de l'Afrique et est utilisée dans le monde depuis les années 1970-1980, principalement comme anti-inflammatoire et pour atténuer ou guérir certaines douleurs (rhumatismes, arthrites ou lombalgies).

 

Cette espèce pousse dans l'hémisphère Sud (Afrique du Sud, Namibie, Botswana...) et plus particulièrement dans les régions semi-désertiques de l'Afrique australe, plus particulièrement de Namibie.

 

Harpagophytum procumbens est une herbacée vivace dont la tige rampant sur le sol (Procumbens) portent des feuilles alternes au limbe ovoïde, et des fleurs en forme de trompette.

 

Sa racine principale, lignifiée, a un important développement vertical en profondeur (jusqu'à 50 cm de long) ; De cette racine principale partent des racines secondaires formant des tubercules de réserve, bulbeux et parfois énormes, pouvant peser jusqu'à 1,5 kg. Ils s'étendent sur environ 1,5 m et sont trouvés jusqu'à 2 m de profondeur, servant de stock d'eau et de nutriments à la plante qui peut ainsi résister aux périodes de sécheresse. Seuls ces tubercules (qui constituent jusqu'à 90% du poids de la plante) sont utilisés en pharmacie et dans la médecine traditionnelle du sud de l'Afrique (les colons européens ont appris des Africains qu'ils pouvaient l'utiliser pour traiter leurs arthrites).

 

La racine séchée est généralement cryobroyée pour être réduite en poudre. Elles est ensuite préparée pour produire trois principaux types de médicaments (poudre/cachets/gélules/emplâtre, extraits aqueux, extrait éthanolique).

 

Son usage en Afrique est probablement ancien ; les guérisseurs khoïkhoï, san, namaquas et bantous connaissent bien les puissantes propriétés anti-inflammatoires des racines secondaires ; ils utilisent les racines de cette plante contre certains troubles de la digestion, la constipation, des maladies du sang comme fébrifuge et contre certaines douleurs (dont de l'accouchement) et pour faciliter la cicatrisation de la peau (blessures, ulcères et furoncles).

 

Elle aurait été introduite en Europe en 1953 par O.H. Volk, qui l'a utilisé contre des maladies métaboliques, avant que l'on constate son utilisé contre les arthroses, mais c'est un soldat allemand et futur fermier (G.H. Mehnert) qui durant les révoltes des Hottentots et des Herreros (en 1904-1906) aurait appris et acquis ce savoir phytothérapeutique auprès d'un indigène initié.

 

Aujourd'hui, Harpagophytum procumbens est une plante médicinale reconnue dont la racine est inscrite dans la pharmacopée européenne avec l'indication : « traditionnellement utilisée dans le traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses ». De son côté, la British Herbal Pharmacopoeia reconnaît à cette plante des propriétés d'analgésique, sédative, mais aussi de diurétique.

 

Depuis les années 1970-1980, l'essor de la phytothérapie et de certaines médecines alternatives s'est notamment appuyé sur le succès de la racine d'harpagophyton dans la prise en charge de plusieurs troubles articulaires, dont résistants aux anti-inflammatoires classiques (lombalgies ou arthrites dans la maladie de Lyme par exemple).

 

On l'utilise notamment contre l'ostéoarthrite, arthrite rhumatoïde, la goutte, certaines myalgies, le lumbago, le mal de dos chronique et certains problèmes gastrointestinaux, ou encore celui d'améliorer le confort de patients souffrant de certains rhumatismes, arthrites ou lombalgies. Il améliorerait aussi la souplesse des articulations.

 

L'harpagophytum a également été recommandé par quelques auteurs pour le traitement de certaines maladies du foie, des reins, de la vésicule biliaire et de la vessie.

 

Il stimulerait aussi l'appétit et la digestion, ainsi que l'augmentation du bon cholestérol et des acides gras dans le sang et limiterait certains troubles gastro-intestinaux, les brûlures d'estomac et la goutte.

 

Il a parfois été recommandé contre le diabète, et contre le durcissement des artères, pour les problèmes menstruels, ou encore contre les maux de tête.

 

Cette plante est enfin parfois utilisée en traitement externe pour soigner les articulation, mais aussi certaines plaies, des ulcères, des furoncles et d'autres lésions de la peau.

 

Vous pouvez trouver de l'harpagophytum bio ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

 

 

 

Le Quinton

 

Le régénérant sanguin de première classe !

 

Traitement possible : hernies discales, nutrition cellulaire, revitalisation, reminéralisation, utilisé avant un effort physique ou intellectuel, comportement intériorisé ou lymphatique, sensation de faiblesse, anxiété, culpabilité, épuisement, substitution de la transfusion sanguine, gastro-entérites infantiles, choléra, dénutrition, retards de croissances, tuberculose, rend les vitamines assimilables, acidose, fatigue psychique ou physique, surmenage, convalescence, maladies aiguës, allergies...

 

L'eau de Quinton ? Le remède originel ! (vulgaris-medical.com)

 

« L'homme, dans son milieu intérieur, transporte une petite parcelle d'océan ». C'est sur cette idée que René Quinton eut l'idée de mettre au point l'eau de Quinton. Qui n'a entendu parler de cette eau ? Et de ses multiples propriétés ? Mais savez-vous vraiment ce qu'est cette eau ou ce plasma de Quinton ? Comment peut-on l'utiliser ? Quelles sont ses magnifiques propriétés ?

 

1. Les origines de l'eau de Quinton

 

Le début :

 

Partons du commencement : René Quinton (1867-1925), physiologiste et biologiste français, réalisa que l'eau de mer était un milieu organique (ce qui est d'ailleurs le titre de l'un de ses livres : « L'eau de mer – Milieu organique », édité en 1904), et eut l'intuition que l'on pouvait utiliser cette eau pour soigner.

 

Un milieu organique : qu'est-ce-que cela signifie ? Que l'eau de mer est source de vie : Quinton a démontré entre autre que la mer était à l'origine de la vie, des cellules animales.

 

De facto, René Quinton a démontré que de nombreuses ressemblances existent entre l'eau de mer et le plasma sanguin. Comme si finalement notre plasma sanguin était notre mer intérieure. Selon lui, notre corps pourrait être comparé à un aquarium ! Un corps vieillissant serait un aquarium dont l'eau perd sa pureté première et se trouble : mais changez cette eau, et les poissons qui y vivent retrouvent leur vitalité !

 

La théorie - l'eau qui soigne :

 

Si l'on va plus loin, que l'on entre dans le domaine de la mémoire cellulaire, cela implique que notre corps doit forcément garder le souvenir de cette eau originelle, de cette eau de mer… Donc utiliser l'eau de mer signifie que l'on redonne à notre organisme un élément qui lui était primordial…

 

D'où l'intuition  de René Quinton : et si l'eau de mer pouvait nous soigner ?

 

Les expérimentations et les soins - des milliers de vie sauvées :

 

Il a donc mené de multiples expériences, comme celle d'un chien mourant saigné à blanc et perfusé d'eau de Quinton, pour prouver que la transfusion d'eau de mer pouvait suppléer voire remplacer la transfusion sanguine (suite à cette expérimentation, le chien allait très bien !).

 

Ce qui était alors appelé le « plasma de Quinton » a été utilisé à large échelle, notamment sous forme d'injection intra-veineuse, et a sauvé des milliers de vies : dans les Dispensaires Marins créés au début du XXème siècle, les gastro-entérites infantiles, le choléra, la dénutrition, les retards de croissances, la tuberculose et autres ont été traités avec succès. Les enfants dont la mère avait reçu des injections de plasma de Quinton durant la grossesse étaient exempts des pathologies dont souffraient leurs aînés.

 

Puis sont arrivés les antibiotiques… et les méthodes de Quinton sont tombées en désuétude.

  

2. Qu'est-ce donc que l'eau de Quinton ?

 

L'eau de Quinton est une eau de mer, mais pas n'importe laquelle !

 

Suite à de nombreuses recherches, Quinton a déterminé certaines zones spéciales pour prélever cette eau : actuellement, elle est recueillie entre 10 et 30 mètres de profondeur, au large des côtes bretonnes, au centre de tourbillons que l'on appelle des vortex. Certaines conditions doivent être réunies afin d'assurer une parfaite pureté de l'eau.

 

L'eau est ensuite analysée, filtrée in situ, stabilisée en termes de température pour être transportée aux laboratoires (qui se trouvent en Espagne, nous verrons plus tard pourquoi), à nouveau filtrée à froid (avec une microfiltration à hauteur de 0,22µ pour être exacte), ce qui donne une solution hypertonique (Quinton Hypertonic Buvable).

 

La concentration en minéraux étant largement supérieure à celle de notre plasma sanguin, cette eau est coupée avec de l'eau de source faiblement minéralisée (mais non distillée) pour donner cette fois une solution isotonique (Quinton Isotonic Buvable), qui correspond à l'ancien plasma de Quinton qui était injecté en intra-veineuse.

 

3. Comment fonctionne l'eau de Quinton ?

 

L'eau de mer contient tous les oligo-éléments dont nous avons besoin :

 

L'eau de Quinton est particulièrement intéressante dans le sens où elle contient tous les oligo-éléments dont nous avons besoin. Mais cela n'est pas tout. Des études comme celles de Pierre Moreau, de l'Université de Montpellier, du philosophe scientifique Henry Bergson ou du Professeur Maurice Aubert démontrent que les animaux ne peuvent assimiler les minéraux qu'à condition que ceux-ci soient au préalable travaillés par des végétaux (c'est pour cela que nous ne pouvons pas assimiler les minéraux contenus dans les eaux minérales). En ce qui concerne l'eau de mer et particulièrement l'eau de Quinton, le phytoplancton et le zooplancton transforment les minéraux marins, et les rendent ainsi bio-disponibles.

 

Des oligo-éléments hautement assimilables :

 

De plus, comme dit une certaine pub, « et ce n'est pas fini » : l'eau de mer présentant une dispersion ionique de ces oligo-éléments (aller au bord de la mer pour se « charger en ions négatifs » fait quasi partie du langage courant !), ceux-ci n'ont pas besoin de transporteurs comme les picolinates, glycinates ou autres. Ils sont directement assimilables, quel que soit notre degré d'énergie ou l'état de notre paroi intestinale.

 

Une formulation en oligo-éléments particulière :

 

« Et ce n'est pas fini » : le plasma de Quinton présente les mêmes concentrations en oligo-éléments que notre plasma sanguin. D'où son action en profondeur. N'en jetez plus !

 

4. Quelle est l'utilisation de l'eau de Quinton ?

 

Modes d'utilisation :

 

L'eau isotonique peut être utilisée en injections sous-cutanées (de préférence chez un médecin).

 

L'eau isotonique comme l'eau hypertonique peuvent s'utiliser en compresses (pour les problèmes cutanés par exemple), cataplasmes, bain de bouche, spray nasal ou solution oculaire. L'usage le plus largement répandu est l'absorption orale : une à trois fois par jour selon les cas. Il s'agit alors d'avaler le contenu d'une ampoule de Quinton, tenu au préalable une minute sous la langue avec un peu d'eau. Et en dehors des repas, comme bien des traitements naturels.

 

Usages généraux :

 

L'eau de Quinton recouvre tout un champ d'application, extrêmement vaste, dont certains n'ont pas encore été trouvés.

 

En tout premier lieu, l'eau de Quinton permet de revitaliser l'organisme, car elle rend les vitamines assimilables. Effectivement, une carence en oligo-éléments ne permet pas la bonne assimilation des vitamines (prenez autant de vitamine B12 que vous le souhaitez : mais si vous êtes en carence de cobalt, cela servira juste à vider votre portefeuille ! Le cobalt est ce que l'on appelle un co-facteur de la vitamine B12).

 

Il convient toutefois de distinguer l'utilisation du « Quinton Isotonic Buvable » de celle du « Quinton Hypertonic Buvable », même si certains déséquilibres nécessitent un usage alterné des deux solutions.

 

La solution hypertonique :

 

De par sa très grande richesse en oligo-éléments et minéraux, cette eau permet de recharger les organismes très rapidement : fatigue psychique ou physique, surmenage, convalescence, déminéralisation, ou maladies aiguës trouveront ici un accompagnement de choix.

 

En cas d'acidose, cette solution contribue à un bon équilibre acido-basique : l'eau hypertonique a une action régulatrice du pH gastrique et intestinal. Les symptômes pouvant être causés par une acidité de l'organisme se trouveront ainsi considérablement réduits (même des symptômes dont les causes peuvent être multifactorielles, comme l'eczéma, le psoriasis ou encore l'asthme).

 

Les allergies sont aussi soulagées par la prise de solution hypertonique, ainsi que l'a démontré le Dr Bensch et bien d'autres médecins (il semblerait que ce soit avant tout le magnésium contenu dans cette eau qui ait une action spécifique).

 

La solution hypertonique est également idéale pour les sportifs : les doses conseillées sont la prise de deux ampoules pendant quinze jours lors de la préparation d'une saison sportive, ainsi qu'une ou deux ampoules juste avant de terminer l'exercice physique et à la fin de celui-ci.

 

Le Quinton Hypertonic Buvable peut être d'un grand recours en cas d'empoisonnement, pour certains cas gynécologiques, d'ordre neurologique, etc.

 

La solution isotonique :

 

Cette solution agit en profondeur dans les cellules, et est donc plus particulièrement indiquée pour des cas de déshydratation (l'eau de mer réhydrate bien mieux l'organisme que l'eau douce), pour des carences en oligo-éléments ou minéraux, pour des maladies d'ordre chronique.

 

Cette eau est optimale pour tous les cas relevant du système rénal.

 

Suite aux travaux de Louis Claude Vincent, il s'avère que la prise d'une eau faiblement minéralisée en concomitance avec du plasma de Quinton permet d'optimiser l'activité des néphrons (unité fonctionnelle des reins permettant la purification et la filtration du sang).

 

C'est aussi une solution très intéressante à utiliser dans le cadre des hydrothérapies du côlon.

 

Le Quinton Isotonic Buvable peut être totalement indiqué dans le cadre de divers problèmes cutanés, d'ordre encrinologique, gastroentérologique, gynécologique,  immunologique, neurologique, urologique, des problèmes de vascularisation, les troubles DYS, les états cancéreux, mais aussi en complément de l'eau hypertonique pour la convalescence, contre l'empoisonnement, et est une solution idéale pour les nourrissons. La liste est encore longue !

 

Les limites :

 

La solution hypertonique ne doit pas être utilisée en cas d'insuffisance rénale ou de fragilité du système rénal, d'hypertension, de régime sans sel, ni chez les femmes enceintes ni les personnes très âgées. La solution isotonique est bien plus sécûre dans son utilisation.

 

D'autre part, toutes les eaux de Quinton ne se valent pas ! Effectivement, comme le plasma de Quinton n'est pas chauffé, car ceci tuerait toute efficacité thérapeutique, ce produit n'a plus d'AMM (autorisation de mise sur le marché) en France. Ainsi, les produits qui s'appellent « Méthode Quinton » sont totalement à éviter, et seules les eaux de Quinton produites en Espagne (le laboratoire ayant dû quitter le sol français) peuvent se targuer d'être de qualité (il s'agit des Quinton Isotonic Buvable et Quinton Hypertonic Buvable, que l'on peut se procurer en magasin bio).

 

Tout ceci est très dommage, car autant le plasma de Quinton fait des merveilles en injections sous-cutanées, notamment pour les hernies discales, autant les produits identifiés comme des méthodes Quinton (vendus en pharmacie, car disposant d'une AMM) ne présentent pas le moindre intérêt.

 

5. Quel avenir pour l'eau de Quinton ?

 

Seulement une dizaine de médecins, comme le Dr François Epineuze, utilisent en France l'eau de Quinton en injection sous-cutanée : le bouche à oreille reste le plus sûr moyen de savoir qui traite avec du plasma de Quinton originel.

 

En ce qui concerne des utilisations potentielles ou futures, la question peut se poser sur les leucémies par exemple, où l'eau de Quinton est riche de promesses, mais elle se heurte aux intérêts financiers en cours…

 

Si l'on veut avoir recours au plasma de Quinton dans le cadre d'un traitement thérapeutique en injection sous-cutanée, il est bon de savoir que certains centres à l'étranger utilisent largement l'eau de Quinton à des fins thérapeutiques. L'implantation d'un tel centre en France n'est pas conforme aux normes sanitaires actuelles (qui ne veut que du stérile).

 

Il est tout de même dommage qu'un tel soin, apportant de tels bienfaits, ne soit que si peu disponible en France ; qu'il faille se battre pour y recourir en lieu et place de traitements lourds. Ironie du sort : ce soin a été inventé et mis en place par un Français (mais le plasma de Quinton n'est pas seul dans ce cas !)

 

Heureusement, les solutions buvables restent disponibles !

 

Soins des hernies discales avec l'Hydrotomie Percutanée :

 

Des résultats absolument remarquables sont obtenus pour la hernie discale (entre autre) avec l'Hydrotomie Percutanée. Voir les liens ici et ici.

 

Vous pouvez trouver du Quinton ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

Veuillez trouver ici la liste des médecins pratiquant des injections de Quinton en France.

 

 

 

 

Le Miso

 

Le Miso, l'aliment miracle !

 

Traitement possible : Prévient certains cancers, favorise l'élimination des toxines (radiations, métaux lourds, radicaux libres, tabac, etc.), contrôle le taux de cholestérol, réduit les risques de maladie cardio-vasculaire, aide à surmonter les allergies et les intolérances alimentaires, aide à réduire l'hypertension, atténue les symptômes de la ménopause, réduit les problèmes digestifs (flatulences, constipation, irritation du colon, acidité, ulcère, gastrites, maladie de Crohn, problèmes de transit), protège l'organisme contre les agents pathogènes (salmonelles, E. COLI), etc.

 

Les propriétés remarquables et uniques du Miso :

 

Le MISO est une pâte fermentée à haute teneur en protéines à base de soja et d'une céréale comme le riz ou l'orge, plus sel et eau. C'est un aliment complet, sans cholestérol, faible en gras, riche en vitamines du groupe B (rares dans l'alimentation industrielle où tous les aliments sont raffinés et donc pauvres en vitamines B). Il possède tous les acides aminés essentiels, c'est à dire ceux que le corps ne fabrique pas par lui-même et qui sont indispensables à l'entretien de notre santé.

 

A cause de sa haute teneur en acides aminés, il est un substitut très efficace aux protides animales. Son effet alcalinisant est également très précieux car de nos jours l'acidité est la mère de nombreuses maladies ! Cet effet alcalinisant réveille le corps et l'esprit tout en fournissant beaucoup d'énergie, alors que dans le même temps cet aliment est très peu calorique.

 

Il est important de savoir que le miso doit mentionner "non pasteurisé" car lorsqu'il est pasteurisé, les enzymes, les lactobacilles et autres microorganismes, amis de notre santé, n'ont pas survécu au traitement.

 

La fabrication du miso est basée sur l'hydrolyse enzymatique qui permet de scinder les molécules complexes en molécules beaucoup plus simples. Les protéines du soja et de la céréale sont  scindés en acides aminés et en peptides de basse densité, ce qui les rend plus digestes et en favorise l'assimilation. Et de même pour les glucides et les lipides. C'est ici la différence fondamentale entre le soja non fermenté et le soja fermenté. De plus, certains acides aminés comme la lysine sont abondantes dans le soja mais pratiquement absentes dans le riz et ces aliments se complètent harmonieusement.

 

En ce qui concerne les lipides, 60%  sont des gras polyinsaturés, 20% sont des monoinsaturés et seulement 20% sont des gras saturés, et pas de cholestérol. Il faut savoir aussi que le soja qui a fermenté pendant 40 heures a une teneur en vitamines nettement supérieure à celle du soja non fermenté. Suzanne Dionne dans son livre "Le MISO, plus qu'un aliment...la vie" nous donne des proportions intéressantes :

 

La riboflavine (vitamine B2 ) augmente jusqu'à 47 fois plus.

le Niacine (vitamine PP) augmente jusqu'à 5 fois plus.

la pyridoxine (vitamine B6) augmente jusqu'à 14 fois plus.

le Biotine jusqu'à 3 fois plus.

la vitamine B12 jusqu'à 33 fois plus.

et la vitamine B5 jusqu'à 4 fois plus.

 

On voit ici tout l'intérêt de la fermentation !

 

Le miso est un aliment extrêmement précieux :

 

Et tellement précieux pour ces jours de grande pollution qu'il devenait essentiel d'en parler et de lui faire un grand honneur ! Si les tables sont aujourd'hui bien remplies, elles le sont hélas avec des aliments de plus en plus pauvres (surtout industriels), et ces aliments nous apportent également leur lotde pollution, de pesticides et de métaux lourds dont notre organisme ne sait quoi faire et qui se promènent indéfiniment dans nos organismes.

 

Et bien, le Miso peut faire contrepoids à cette pollution, en nous aidant à éliminer ces métaux lourds. Le miso non pasteurisé est un aliment vivant qui contient des lactobacilles, des enzymes et d'autres micro-organismes bénéfiques pour notre corps. Ces lactobacilles offrent une protection contre les organismes pathogènes que sont les bactéries E. Coli, les salmonelles, etc... Ce sont en fait des probiotiques, des bactéries qui ont des actions bénéfiques sur notre santé et notre bien-être. Notre flore intestinale va s'en réjouir. Elle va nous permettre de développer notre système immunitaire et d'être plus résistant face aux multiples agressions de notre vie de tous les jours. Certains de ces lactobacilles sont même très agressifs contre le candida albicans dont nous avons vu à de nombreuses reprises combien beaucoup de nos concitoyens en sont affectés.

 

Ses enzymes rendent les aliments plus digestes et favorisent une meilleure assimilation des nutriments. Ils contribuent à réduire les problèmes du système digestif tels que l'acidité (le miso est particulièrement alcalinisant), les ulcérations, la maladie de Crohn, les problèmes de transit ; Il réduit les intolérances, et de nos jours elles sont de plus en plus nombreuses, au lactose, au gluten, à l'amidon, etc..., ils contribuent ainsi à réduire les allergies alimentaires et d'autres allergies. Et ces allergies sont tellement nombreuses que l'on nous fait croire que c'est une maladie alors que c'est tout simplement une hyper sensibilité de notre organisme qui est fatigué et qui ne peut en supporter davantage. Ces micro-organismes présentent pas moins d'une cinquantaine d'enzymes différentes très bénéfiques pour le système digestion-assimilation.

 

En soignant notre terrain et le miso y contribue très efficacement,  nous rétablissons tout notre pouvoir sur les éléments qui nous entourent et avec lesquels nous devons vivre en bonne intelligence. D'autres éléments contenus dans le miso nous aident à contrôler le taux de cholestérol comme la lécithine, l'acide linoléique, les isoflavones. Ces mêmes isoflavones du soja qui jouent un rôle important dans la prévention des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers comme également dans les troubles de la ménopause. Une consommation régulière de miso constitue une protection efficace contre l'hypertension.

 

Le Miso est le champion des aliments vivants fermentés, source d'une vitalité accrue !

 

Plus on prend de l'âge, et plus on a intérêt à se supplémenter en enzymes digestives car cette activité enzymatique s'affaiblit avec l'âge et c'est la porte ouverte à de nombreux troubles digestifs, carences, acidité excessive, intolérances diverses, flatulences, etc... Donc un aliment riche en enzymes comme le miso est de plus en plus précieux à mesure que l'on avance en âge.

 

Parmi les enzymes, il y a 3 grands groupes qui sont :

 

les protéases qui scindent les protéines afin d'être absorbés par la paroi intestinale. Une mauvaise digestion de ces protéines peut entraîner des allergies, l'irritation du colon, des problèmes de peau comme le psoriasis, etc. Ces protéases jouent également un rôle protecteur en éliminant les levures dans l'intestin grêle, ce qui permettrait de prévenir la candidose ainsi que d'autres bactéries ou parasites néfastes.

 

Les amylases hydrolysent les hydrates de carbone (amidon et sucres complexes) en sucres plus simples. La lactase par exemple hydrolyse le lactose en glucose et en galactose, alors que la maltase scinde le maltose en deux molécules de glucose. Ce dernier étant la plus simple molécule de sucre et le plus facilement assimilable.

 

Les Lipases sont les enzymes capables de détruire les graisses en libérant les acides gras, elles jouent un rôle dans le contrôle du taux de cholestérol.

 

Et puis on ne peut passer sous silence les formidables propriétés du miso pour notre protection contre ces métaux lourds et contre la radioactivité omniprésente dans notre quotidien. Le miso aide le corps à se rétablir des effets de cette pollution. On a découvert en 1972 que le miso contenait de l'acide dipicolinique, un alcaloïde qui a un effet chélateur sur les métaux lourds, (strontium radioactif, plomb, mercure, cadmium), c'est à dire qui facilite leur élimination par les voies urinaires.

 

En 1945, la bombe A tombe sur Nagasaki. Le docteur Akizuki et son équipe sont en contact rapproché avec les victimes ayant survécu au bombardement. Ni lui ni ses collègues, médecins ou infirmières n'ont souffert des effets de l'exposition aux radiations. Ils consommaient tous et journellement la soupe au Miso. Depuis, d'autres études ont été menées sur cette question. En 2001, Ohara et son équipe ont observé que plus la fermentation du miso était longue et plus il offrait une protection efficace contre les radiations. Le miso serait donc en mesure de contrer les effets indésirables de la radiothérapie que subissent nombre de personnes atteintes de cancer. De plus, il est probable que certains enfants seraient atteints de leucémie dans les zones jouxtant les grandes centrales atomiques. Raison de plus pour s'intéresser aux propriétés remarquables du miso.

 

Sous l'action d'aspergillus oryzae (l'élément original qui a produit la fermentation du miso),  il y a une libération de grandes quantités d'isoflavones qui ont des propriétés antioxydantes importantes. Il est inutile d'en rajouter, vous connaissez tous les avantages de ces antioxydants sur notre santé. Le miso entre parfaitement dans notre système d'auto-défense contre les radicaux libres. Ajoutons encore que le Miso est une source non négligeable d'oméga 3.

 

Ces isoflavones sont des métabolites anticancéreux :

 

empêchant la prolifération des cellules cancéreuses. Le miso est une excellente source de génistéine et de daidzéine qui jouent un rôle très important en matière de prévention du cancer. La génistéine a notamment manifesté une grande capacité à limiter la prolifération des cellules de leucémie aigue promyélocytaire. Sein, estomac, colon, serait ainsi protégés par une consommation régulière de miso.

 

Contre la ménopause :

 

Le miso tend à réduire les troubles de la ménopause comme bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, maux de tête et insomnie. Selon une étude japonaise 80% des personnes allergiques au soja n'ont aucune réaction lorsqu'elles consomment du miso. La lactase développée par aspergillus orizae, la souche utilisée pour la fabrication du miso,est à même de rendre le lait digestible à ceux qui habituellement font une intolérance au lactose.

 

Le Miso est un facteur de longévité. C'est ainsi que le miso qui est consommé quotidiennement par les habitants de l'île d'Okinawa contribue à faire de cette île le lieu où il y a la plus forte concentration de centenaires.

 

Résumé des nombreuses propriétés du Miso :

 

Prévient certains cancers - Favorise l'élimination des toxines, (radiations, métaux lourds radicaux libres, tabac, etc..).- contrôle le taux de cholestérol - réduit les risques de maladie cardio-vasculaire - aide à surmonter les allergies et les intolérances alimentaires - aide à réduire l'hypertension - atténueles symptômes de la ménopause - réduit les problèmes digestifs (flatulences, constipation, irritation du colon, acidité, ulcère, maladie de Crohn) - protège l'organisme contre les agents pathogènes (salmonelles, E. COLI). Et en plus il contient tous les acides aminés essentiels, ceux que le corps ne fabrique pas, une cinquantaine d'enzymes non moins essentiels.

 

Comment le prendre :

 

Bien sûr, c'est avant tout affaire de goût mais vous pouvez l'ajouter à tous les potages que vous aurez peu salés au préalable. Potages de légumes ou de vermicelles, peu importe, le miso s'accorde bien avec tous. Il est également possible d'en ajouter dans les pâtes, le riz, etc.

 

Même si le goût peut vous surprendre un peu, cela vaut le coup d'insister. Si vraiment cela vous est difficile de le consommer, mettez une cuillère à café bombée de miso dans un verre d'eau chaude (non bouillante afin de ne pas éliminer ses composantes vertueuses !) et remuer avant chaque gorgée.

 

Source : santenature.over-blog.com et "Le MISO plus qu'un aliment... la vie" de Suzanne Dionne publié par les aliments Massawippi Inc. Canada. Et toutes les lectures macrobiotiques qui en parlent.

 

Vous pouvez trouver de l'excellent Miso non pasteurisé ici.  (Ou dans les magasins bio)

 

 

 

 

La Spiruline

 

11 vitamines importantes et 21 minéraux essentiels !

 

Traitement possible :Manque de vitalité et fatigue, période de convalescence, pour la diététique du sportif, surmenage intellectuel et physique, troubles de la mémoire, spasmophilie, stress, remontant après une grossesse, contribue à faire baisser le taux de cholestérol, action antimicrobienne sur l'acné, carence en fer, utilisée dans le traitement des leucoplasies (inflammations précancéreuses des muqueuses de la bouche)...

 

La Spiruline, une petite algue aux bienfaits remarquables : (chronofocus.com)

 

Spirulina est le nom botanique d'une algue minuscule de moins de 0,2 mm de long.

 

Le nom Spirulina veut littéralement dire « petite spirale » et se réfère à la structure en forme de spirale de cette algue. A l'état naturel, la Spiruline ne pousse que dans quelques rares lacs salés, au Mexique et en Afrique centrale, satisfaisant aux circonstances nécessaires mais très extrêmes : une lumière solaire très forte et une température moyenne de l'eau d'environ 35°C.

 

Qu'est-ce qui rend la Spiruline si précieuse ?

 

Selon des études scientifiques récentes, la Spiruline ne contient pas moins de 60 substances actives, dont 11 vitamines importantes et 21 minéraux essentiels, dans des proportions idéales.

 

Ses protéines de qualité supérieure :

 

La Spiruline contient entre 60 et 70% de protéines de qualité supérieure et est donc la source de protéines végétales la plus riche que nous connaissons. La qualité de la protéine est déterminée par la composition des acides aminés. La protéine de la Spiruline est de qualité exceptionnelle car elle contient 8 acides aminés essentiels et, de plus, encore 9 autres acides aminés, le tout dans des proportions idéales. Le corps est incapable de fabriquer lui-même ces acides aminés, il faut donc toujours un apport de l'extérieur.

 

Vitamines et minéraux :

 

Les vitamines sont nécessaires à la croissance, la vitalité et au bien-être. Elles régulent les fonctions corporelles et augmentent la résistance. Aucun autre produit végétal est aussi riche en vitamines et minéraux que la Spiruline.

 

La Spiruline contient beaucoup de beta-carotène, que le corps transforme en vitamine A. La vitamine A augmente la résistance et optimise l'état de la peau, des cheveux, des ongles et des yeux. Elle contient également des vitamines du groupe B qui sont des vitamines anti-stress par excellence. La grande richesse en vitamine B12 est particulièrement important pour les végétariens ou végétaliens, car la nourriture végétale n'apporte pratiquement pas de vitamine B12. Enfin la Spiruline est extrêmement riche en vitamine E, qui améliore la performance psychique et physique ainsi que la vitalité.

 

La Spiruline contient tous les minéraux essentiels pour notre organisme : fer, magnésium, manganèse, potassium, calcium, phosphore, zinc et le très rare sélénium.

 

Un complément alimentaire n'est efficace que si toutes les vitamines et tous les minéraux sont en équilibre parfait et qu'ils sont pris ensemble. C'est là tout particulièrement que se cache la grande force de la petite algue. Vous pouvez donc utiliser la Spiruline sans danger et sans prescription médicale, contrairement à la prise de vitamines et minéraux séparés, ou il est facile de faire des erreurs sans avoir pris conseil auprès de son thérapeute.

 

Chlorophylle :

 

La chlorophylle a une influence positive sur la fabrication de globules rouges et purifie le sang, aidant le corps à éliminer ses déchets tout en stimulant le fonctionnement de tous les tissus et organes, en particulier le foie.

 

Phycocyanine :

 

Une des substances les plus importantes de la Spiruline est la phycocyanine, un pigment bleu qui n'existe dans aucune autre plante. Tout comme la chlorophylle, elle peut stocker beaucoup de lumière solaire. Ensemble, elles donnent à la Spiruline sa couleur bleu-vert. La phycocyanine soutient l'action de détoxication du foie et des reins, protège les cellules contre les radicaux libres, stimule l'hématopoïèse et renforce le système immunitaire.

 

Acide gamma-linoléique :

 

La richesse de la Spiruline en acide gamma-linoléique est remarquable. Cet acide gras, qui ne se trouve que dans le lait maternel et l'huile d'onagre, est transformé par le corps en prostaglandines. Ce sont des substances de type hormonal qui remplissent un grand nombre de fonctions dans le corps comme la régulation de la tension artérielle. L'acide gamma-linoléique empêche le cholestérol de se fixer dans les artères.

 

Facile à digérer :

 

La paroi de la cellule de la Spiruline est très mince, contrairement aux algues de mer : les nutriments sont donc rapidement et complètement absorbés par le corps et facilement assimilés par des enfants et personnes âgées. Au Mexique, les bébés sous-alimentés reçoivent de la spiruline dans leur biberon, afin de reprendre rapidement des forces.

 

Des performances sportives supérieures et une récupération plus rapide :

 

La composition équilibrée de la Spiruline permet au corps de récupérer plus rapidement après de gros efforts. Elle permet de s'entraîner plus souvent et plus longtemps, ce qui représente une bonne base pour de meilleures performances. L'unité naturelle des vitamines et minéraux favorise un fonctionnement optimal du corps. Même pendant les compétions les plus dures. La résistance augmente et la sensation d'extrême fatigue arrive bien plus tard.

 

Le remplacement rapide des minéraux perdus par la transpiration :

 

La transpiration entraîne la perte de beaucoup de minéraux, ce qui influence de façon négative l'excitabilité des muscles et des nerfs. La Spiruline remplace rapidement tous les minéraux perdus par la transpiration.

 

Une évacuation rapide des déchets provoqué par le travail musculaire intensif :

 

L'activité purifiante de la Spiruline pure permet une évacuation rapide et efficace du dioxine de carbone et de l'acide lactique. Elle permet de ce fait une augmentation de l'énergie et une récupération plus rapide après un entraînement intensif.

 

Les premières prises de Spiruline :

 

Au début de la consommation, certaines personnes peuvent être sujettes à de légères nausées ou des maux de tête. Particulièrement des personnes ayant un mauvais métabolisme ou qui prennent (ont pris) beaucoup de médicaments. Ces signes sont cependant positifs et sont liés à l'action purifiante très forte de la Spiruline (le décollement des toxines et déchets). Les effets disparaissent d'eux-mêmes après quelques jours.

 

Dans le cas d'une utilisation régulière, vous remarquerez des résultats après 1 à 3 semaines, selon votre métabolisme, morphologie et condition physique.

 

Vous pouvez acheter de la spiruline de qualité ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

 

 

 

La chlorella

 

De nombreuses vertus nutritives et curatives !

 

Traitement possible : Constipation, obésité, diabète, arthrite, dépression, fatigue et épuisement, affections hépatiques, santé générale cardiovasculaire (cholestérol, haute pression, etc.), système immunitaire (prévention et traitement des infections), inflammation des articulations ou des tissus, odeur corporelle, maladies dégénératives, déminéralisation, ostéoporose...

 

La chlorella : aliment miracle ou fabulations ? (masantenaturelle.com)

 

Lorsqu'un aliment est présenté comme possédant des propriétés nutritives et curatives aussi exceptionnelles que celles attribuées à la chlorelle, il est normal qu'il provoque de la controverse et du scepticisme.

 

Les vertus attribuées à la chlorelle sont tellement miraculeuses que l'on serait en présence d'une véritable fontaine de jouvence !

 

La chlorella (Chlorella pyrenoidosa, Chlorella vulgaris) est une algue microscopique d'eau douce. Elle a été découverte en 1890 par un biologiste hollandais, Beyerinck. La richesse en éléments nutritifs de la chlorelle éveilla immédiatement l'intérêt des scientifiques.

 

L'utilisation de cette plante comme substitut alimentaire fut tentée à plusieurs reprises par les allemands lors de la première et ensuite de la deuxième guerre mondiale. Cependant, dans son état naturel, la chlorelle est difficilement digérée, et les expériences furent peu probantes.

 

Finalement, dans les années 70, les chercheurs découvrirent un procédé qui permit d'éclater la membrane cellulaire de l'algue : ceci a eu pour effet de rendre la chlorelle digeste à 80 %.

 

Après la guerre, le Japon était brisé et ruiné. Il manquait d'argent et de nourriture. A la suite de l'étude de plus de 100 plantes, le Japon choisit d'utiliser la chlorelle comme une source potentielle de protéine pour nourrir sa population. Actuellement, la chlorelle est utilisée par des millions de japonais et a été déclarée d'intérêt national par le gouvernement japonais.

 

Richesse nutritive de la chlorelle :

 

18 acides aminés (58% de son poids est composé de protéines), vitamine A, C et E, vitamines du groupe B incluant la vitamine B12, Acides gras essentiels (incluant les fameux Oméga-3), fer, calcium, magnésium, zinc, potassium, soufre, manganèse, chlorophylle (la chlorelle est la plante la plus riche en chlorophylle), acides nucléiques. Et cette liste n'est pas limitative !

 

Cette algue se révèle être un complément alimentaire de premier ordre contenant la quasi totalité des vitamines, minéraux et oligo-éléments en quantités importantes, assimilables et près de 60% de protéines végétales. Elle contient 40 fois plus de protéines que le soja, le riz ou le blé. Et surtout, c'est la plante la plus riche en chlorophylle (4 fois plus que la spiruline).

 

Propriétés préventives et curatives :

 

Les partisans de la chlorelle lui attribuent une liste sans fin de propriétés favorables pour la santé ou même curatives de nombreuses affections. Cela prendrait un livre complet pour énumérer tous les bienfaits attribués à cette petite algue. La chlorelle est utile dans les cas de : constipation, obésité, diabète, arthrite, dépression, fatigue et épuisement, affections hépatiques, santé générale cardiovasculaire (cholestérol, haute pression, etc.), système immunitaire (prévention et traitement des infections), inflammation des articulations ou des tissus, odeur corporelle, maladies dégénératives, déminéralisation, ostéoporose...

 

Principaux facteurs actifs :

 

La sporopolleine :

 

Une membrane fibreuse contenant de la cellulose non digestible. Celle-ci possède une affinité pour les métaux lourds, les pesticides et autres produits toxiques présents aujourd'hui dans notre milieu de vie. Cette propriété permet à la chlorelle d'être utilisée pour éliminer de l'organisme ces nombreux polluants : mercure, plomb, arsenic, cadmium, PCB, aluminium, etc.

 

La chlorophylle :

 

La chlorelle est la plante la plus riche en chlorophylle. La molécule de chlorophylle ressemble énormément à l'hémoglobine, le pigment utilisé par le système respiratoire qui joue un rôle essentiel dans le transport de l'oxygène. Notre sang est composé d'atomes : du carbone, de l'hydrogène, de l'oxygène et de l'azote entourent un atome de fer. La chlorophylle est sensiblement identique, mis à part un élément, soit l'atome de fer qui est remplacé par un atome de magnésium. La chlorophylle permet d'oxygéner l'organisme, de le désintoxiquer et surtout de maintenir l'équilibre acido-basique. L'alimentation moderne, qui est axée sur une consommation exagérée d'aliments riches en protéines ou industrialisés, favorisent une trop forte acidification de l'organisme. Pour maintenir l'équilibre acido-basique, celui-ci doit puiser dans ses bases, c'est-à-dire principalement ses réserves de minéraux tels que le calcium et le magnésium. La conséquence est une déminéralisation, porte ouverte aux problèmes nerveux et à l'ostéoporose. La grande richesse de la chlorelle en chlorophylle permet de prévenir et traiter ce problème. La chlorophylle permet également d'assainir la flore intestinale et favorise la santé des bactéries probiotiques.

 

Le fameux CGF :   (en français : le facteur de croissance de la chlorelle)

 

La seule plante à posséder ce facteur. Le CGF favorise la reproduction cellulaire (cellules saines non cancérigènes). Ce complexe est formé de vitamines, d'acides aminés et de nucléotides d'ADN et ARN. Ce facteur stimule notamment les défenses naturelles, la résistance et l'énergie. Il aurait également un effet prébiotique (qui favorise l'augmentation des lactobacillus, des bactéries favorables à la santé de la flore intestinale).

 

L'opinion des médecins :

 

Les opinions sont très partagées sur le bien fondé des vertus réelles de la chlorelle.

 

Dr Andrew Weill M.D. :

Un des plus célèbres médecins américain favorables aux médecines douces. Selon le Dr Weill, il existe très peu d'études scientifiques sur le sujet. Il reproche surtout à la chlorelle d'être exploitée de façon très agressive par certaines compagnies commerciales et d'être vendue à un prix excessif. Il reconnaît néanmoins que la chlorelle est la source végétale la plus importante de chlorophylle et qu'à ce titre elle peut être intéressante. Malgré ses réserves, il considère que la chlorelle est la meilleure algue comestible et que c'est la seule qu'il ne déconseille pas de consommer.

 

Dr Mark Drucker M.D. :   (Co-fondateur et directeur médical du "Center for Advanced Medicine")

Ce médecin, spécialisé dans la médecine anti-âge et les traitements de désintoxication par chélation, estime que la chlorelle, de par sa richesse en nutriments et en chlorophylle est le meilleur agent de purification qu'il soit possible d'utiliser.

 

Dr Michael E. Rosenbaum M.D. :

Un pionnier de la médecine nutritionnelle et des méthodes alternatives. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont deux sur la chlorelle. Il est un spécialiste de la fibromyalgie et du syndrome de fatigue chronique. Il est un grand partisan de l'utilisation de la chlorelle comme supplément alimentaire.

 

Garry Null Ph.D. :

Célèbre naturopathe et auteur de nombreux ouvrages sur la santé. "La chlorelle est très riche en chlorophylle, vitamines, minéraux et acides aminés. Ces nutriments aident à protéger les cellules et procurent un surplus d'énergie. Il s'agit d'un aliment protecteur contre les effets du vieillissement."

 

Les études :

 

Même si certains scientifiques ou médecins reprochent le manque d'études sur la chlorelle, on estime qu'il existe plus de 400 études portant sur cette petite algue. Un grand nombre de ces études a démontré que la chlorelle pourrait avoir des effets bénéfiques dans différentes pathologies comme les ulcères gastriques et duodénaux, dans les cicatrisations, la régénération des cellules, pendant la chimiothérapie, pour atténuer la baisse des globules rouges et protéger des maladies respiratoires, sans oublier les propriétés de la chlorelle pour éliminer les métaux lourds des tissus de l'organisme.

 

La plupart des études proviennent du Japon, pays où rappelons-le, la chlorelle a été déclarée officiellement nutriment d'intérêt national. Mais il existe également des études provenant d'autres pays.

 

Conclusion :

 

Si la chlorelle ne bénéficie pas d'une reconnaissance plus forte de la part du monde médical occidental, c'est probablement dû au fait qu'elle ne présente pas de véritable intérêt économique pour les grandes entreprises biochimiques et pharmaceutiques de ces pays. La grande part de la production mondiale de la chlorelle provient des pays d'Asie.

 

Notons, cependant, qu'aucun médecin ou spécialiste de la santé, ne contredisent certains des aspects nutritifs de la chlorelle et nous n'avons trouvé personne déconseillant la consommation de celle-ci. Il existe probablement suffisamment de témoignages positifs et d'avis professionnels favorables pour que certaines personnes se permettent d'essayer la chlorelle et d'expérimenter une amélioration de leur état de santé.

 

Comment consommer la chlorelle :

 

La chlorelle est largement disponible sur le marché des produits naturels. Particulièrement sur Internet. La présentation du produit (comprimés, gélules ou poudre) et la qualité peuvent varier d'une compagnie à l'autre. Il est important de s'assurer de la qualité du produit. La chlorelle est une algue qui a la propriété de fixer très facilement les métaux lourds et autres polluants. Il est donc primordial que la chlorelle consommée soit produite dans un environnement exempt de toute pollution. Il faut donc favoriser le produit d'un producteur sérieux, garantissant la pureté de son produit.

 

La quantité de chlorelle à consommer quotidiennement est en moyenne de 3 à 5 gr. Les prix varient fortement d'un producteur à l'autre. Et ce n'est pas toujours le produit le plus cher qui est le meilleur.

 

Précautions :

 

Il n'y a aucune contre indication à consommer la chlorelle, mais certaines personnes peuvent présenter une allergie à cette algue. Il faut donc commencer par consommer de petites quantités et augmenter ensuite progressivement, si elle est bien tolérée.

 

Les femmes enceintes ou allaitant doivent éviter la consommation de la chlorelle.

 

Vous pouvez acheter de la chlorella de qualité ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

 

 

 

Jus d'herbe d'orge

 

Un détoxifiant remarquable ! (par Michel Dogna)

 

Traitement possible : acidose, acné, allergies, anémie, artériosclérose : élimine les dépôts, asthme, athérosclérose, cholestérolémie : hyper, cirrhose du foie, coeur : atteinte valvules, constipation atone, coronaires : sclérose, diabètes, eczéma atopique, épaules : raideur, fatigue chronique, foie : insuffisance, dégénérescence, gastrite, haleine fétide, hypertension artérielle, Jeûne : accompagnement, lumbago, mucoviscidose, néphrose, odeurs corporelles, pancréatite, peau vieillie, poids excessif, ulcère gastrique, vitalité : manque, antioxydant puissant, propriétés antivirales et inhibitrices des tumeurs : peut combattre les virus et le cancer, effet anti-pollution, dépuratif du sang, régénérateur de sang, effet anti-radio-activité, déconstipant, effet anti-mutagène...

 

C'est le complément alimentaire qui fait maigrir les gros et grossir les maigres. S'il ne devait y avoir qu'un seul complément utile pour tous les patients piégés dans leur lit d'hôpital (et les autres en quête d'une bonne santé), ce serait sans doute celui là !

 

Dans les années 1950, une étude menée par le Docteur Hagiwara sur près de 200 plantes, révéla que l'herbe d'orge était la plus complète et la plus diversifiée. A l'état de jeunes pousses, lorsqu'elle est encore en pleine croissance, la plante contient la plus forte concentration en phyto-nutriments : une centaine d'entre eux a été recensée, dont des enzymes, des vitamines, des minéraux, des caroténoïdes, de la chlorophylle...

 

De son côté, le Docteur Schnabel a estimé que 1 kg d'herbe d'orge fraîche est l'équivalent en valeur nutritionnelle globale de 22 kg de légumes ordinaires courants.

 

Ann Wigmore était une américaine de 75 ans qui utilisait le jus d'herbe d'orge depuis une trentaine d'années. Sa santé à l'époque s'était tellement transformée en quelques semaines qu'elle avait eu l'idée de distribuer ce jus à des personnes alitées et à des personnes âgées de son voisinage pour expérimentation. Les résultats dépassèrent toute attente. En quelques semaines, les personnes alitées furent en état de quitter leur lit et les autres devinrent plus actives qu'elles ne l'avaient été depuis des années. Depuis, Ann Wigmore a créé la Fondation Hippocrate ainsi que l'Institut Ann Wigmore qui diffusent l'usage thérapeutique des graines germées et des jus d'herbe d'orge.

 

Il y a quelques années, sur la demande du Premier Ministre de l'Inde, Morarji Desai, Ann Wigmore, en collaboration avec le Dr. Datey, se rendit dans des camps sanitaires indiens et distribua de l'herbe d'orge à des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants malades souffrant de malnutrition. Des dizaines d'articles furent publiés faisant état de pourcentage incroyable de guérison obtenues. Mais il n'y eut jamais d'écho en France.

 

Résultats des études en laboratoire :

 

Le jus d'orge verte peut augmenter la sécrétion des hormones de croissance chez les rats. (ce qui pourrait expliquer pourquoi le «jus vert» est excellent pour les enfants.)

 

Le jus d'orge verte est un antioxydant puissant qui peut protéger nos cellules des dommages infligés par les radicaux libres. On lui attribue également des propriétés antivirales et inhibitrices des tumeurs (c'est-à-dire peut combattre les virus et le cancer).

 

Lorsqu'on a ajouté le jus d'orge verte à l'alimentation de souris, leur croissance a été plus rapide et leur niveau d'énergie plus grand que celui d'un groupe témoin de souris recevant la même alimentation, mais sans jus vert.

 

Les souris à qui on a administré du jus d'orge verte avaient des niveaux de cholestérol moins élevés que celui de souris recevant la même alimentation, mais sans le jus. On a conclu que l'herbe d'orge en jus aide à prévenir l'absorption du cholestérol par les intestins et aurait un rôle dans la prévention des maladies cardio-vasculaires.

 

On a trouvé dans l'orge verte plusieurs substances qui ont une activité anti-inflammatoire (sans aucun effet secondaire).

 

Le jus d'orge verte a soulagé ou contribué à guérir plusieurs types de maladies de la peau dans des études menées par des médecins avec des patients hospitalisés.

 

Dans des expériences avec des souris, le jus d'orge verte a eu des effets thérapeutiques sur des ulcères d'estomac.

 

L'orge verte est efficace dans le traitement de la pancréatite.

 

Une protection et un nettoyage général :

 

Un effet anti-pollution :

Inclus dans le régime alimentaire, il apparaît que 25 ml de jus d'herbe prémunit contre l'ensemble de la pollution, grâce à quelques enzymes particulièrement efficaces qui stimulent le système immunitaire. Il s'agit de la SOD, la protéase, l'amylase et la catalase.

 

Un effet dépuratif du sang :

Le jus d'herbe d'orge purifie le sang en digérant les toxines cellulaires par un apport de bio flavonoïdes, d'acides aminés et d'enzymes spécifiques. Ainsi, des produits comme le cadmium, le strontium, le mercure, le chlorure de polyvinyle peuvent être éliminés.

 

Un effet régénérateur de sang :

Le jus d'orge amène une oxygénation protectrice du sang permettant une défense notoire contre les pathologies anaérobies. C'est un excellent remède contre tous les phénomènes d'asphyxie cellulaire par sous-oxygénation, vecteurs de vieillissement précoce et de dégénérescence. Rappelons-nous la remarquable similitude de la chlorophylle avec l'hémoglobine où l'ion fer est remplacé par un ion magnésium.

 

Un effet anti-radio-activité :

Ce danger nous guette partout et beaucoup plus que nous le pensons. On a pu constater l'effet protecteur de l'herbe d'orge contre les radiations, même à forte dose, sur des cobayes ayant reçu des doses létales de rayons ionisants.

 

Un effet déodorant et déconstipant :

La chlorophylle réduit les gaz intestinaux. Au sujet des odeurs, l'expérience des Dr Morishita et Hotta, scientifiques japonais, est édifiante: des volontaires ayant mangé de l'ail ont ensuite absorbé 3 à 12 g de chlorophylle. Au bout de 20 minutes, on ne trouvait plus d'odeur dans leur haleine.

 

Un effet anti-mutagène :

Le Dr Yoshihide Hajwara avec son équipe japonaise a prouvé que les enzymes et acides aminés présents dans le jus d'herbe désactivaient les effets cancérigènes du benzopyrène des viandes grillées ainsi que les poisons présents dans les gaz d'échappement. Une expérimentation récente du Dr Chiu-Nan de l'Université du Texas va dans le même sens. Par ailleurs, le Dr Lai a montré que le jus d'herbe d'orge avait, en plus de son pouvoir anti-mutagène, un pouvoir anti-plasique (qui atténue les tumeurs) sans la toxicité des médicaments officiels.

 

Pour en savoir plus sur toutes les qualités nutritionnelles du jus d'herbe d'orge, vous pouvez consulter l'ouvrage de Barbara Simonsohn : Le jus d'herbe d'orge - Edition Chariot d'or. Il y en a trop pour tenir dans un seul article. Mais en résumé il faut retenir que si nos réserves de nourriture (décemment consommables) venaient à s'épuiser, il serait rassurant de savoir que 25 ml de jus d'herbe par jour suffiraient à nous maintenir en vie et en pleine forme. Par ailleurs, toutes les maladies sans exception, même celles classées inguérissables, devraient être accompagnées de jus d'herbe d'orge.

 

Note : Certaines personnes peuvent avoir quelques effets indésirables au début. Il suffit d'en prendre moins... chaque corps est différent. Mais il n'y à aucune contre indication dangereuses, c'est du naturel. Seules les très rares personnes ayant une tendance à l'alcalose devraient consommer la poudre d'orge verte en doses réduites.

 

En jus, tous les nutriments deviennent disponibles :

 

Le Dr. Hagiwara a découvert que l'organisme humain absorbait mieux les nutriments de la feuille d'orge lorsqu'elle était consommée sous forme de jus, donc débarrassée de sa composante fibreuse, que lorsque la feuille était intégralement consommée sous forme de poudre.

 

En effet, les fibres de la plante d'orge, même jeune, sont très résistantes. L'homme ne dispose ni des enzymes, ni de la flore digestive nécessaire pour les digérer. Seuls les ruminants parviennent à les dégrader ! Ainsi, enchâssés dans leur matrice fibreuse, les micronutriments ne sont pas disponibles pour l'organisme !

 

En ne conservant que le jus après pressage de l'herbe d'orge, les nutriments sont en contact direct avec la muqueuse intestinale ce qui améliore considérablement leur assimilation (cf. exemple de la chlorophylle).

 

Voilà la liste des pathologies qui sont améliorées par la consommation quotidienne de ce jus : Acidose - Acné - Allergies - Anémie - Artériosclérose : élimine les dépôts - Asthme - Athérosclérose - Cholestérolémie : hyper - Cirrhose du foie - Cœur : atteinte valvules - Constipation atone - Coronaires : sclérose - Diabètes - Eczéma atopique - Epaules : raideur - Fatigue chronique - Foie : insuffisance - dégénérescence - Gastrite - Haleine fétide - Hypertension artérielle - Jeûne : accompagnement - Lumbago - Mucoviscidose- Néphrose - Odeurs corporelles - Pancréatite - Peau vieillie - Poids excessif - Ulcère gastrique - Vitalité : manque.

 

Les aficionados connaissent ça depuis longtemps :

 

Il est possible de confectionner soi-même son jus d'herbe d'orge en cultivant des graines d'orge dans des germoirs d'appartement. Mais il en existe aussi dans le commerce, tout ceux qui fréquentent les boutiques bio connaissent ça. Quand on parle de jus d'herbe d'orge, la marque de référence est la marque Green Magma que l'on trouve à peu près partout... et ce n'est pas tout à fait par hasard.

 

Renseignements pris, l'orge est en effet cultivée en Californie dans un environnement préservé. Elle est récoltée à hauteur de 30 à 45 cm, au moment où la teneur en nutriments est au maximum. Immédiatement après la récolte, l'orge est emmenée à l'unité de transformation qui se situe à proximité des champs. Ce sont ainsi moins de 4h qui s'écoulent entre la récolte et la confection du jus ! Cette rapidité est garante d'une conservation optimale des qualités de la plante d'origine et limite les risques de contamination et d'oxydation.

 

Après avoir été rincé à l'eau pure, les feuilles d'orge sont broyées, le jus est extrait et la partie fibreuse est retirée. Le jus obtenu est ensuite déshydraté à une température inférieure à 41°C grâce à un vide poussé, ce qui évite l'oxydation et préserve les composés sensibles à la chaleur tels les enzymes et les vitamines. Le produit final incorpore de la maltodextrine – un glucide complexe obtenu à partir du tapioca – pour trois raisons : cristallisation et enrobage des particules de jus pour les préserver de l'oxydation, assimilation plus lente et plus complète du produit, goût plus doux que le jus brut (qui est très amer). De la farine de riz est également incorporée pour assurer une granulométrie et une meilleure dissolution dans l'eau.

 

Note : Pour ceux qui sont à l'affût d'un job utile, écologique, au service de la santé, les bars à jus ont un vif succès en Angleterre et aux Etats-Unis avec en tête le jus d'herbe d'orge (bio). En France, on en est toujours au coca, à la bière et au café. Donc, concurrence zéro...

 

...............................

 

Où trouver le jus de blé d'orge ? (santeverte.org)

 

On peut acheter du jus d'herbe d'orge dans les magasins bio. La marque green magma est la plus connue. Le prix, quant à lui, est compris dans une fourchette de 12 à 20 euros. Vous trouverez surtout de la poudre ou des comprimés. Ces derniers sont formés tout simplement de poudre comprimée avec ou sans autres ingrédients.

 

Faire son propre jus d'herbe d'orge :

 

L'orge pousse très facilement, il est donc simple d'en produire soi-même et de faire son propre jus. Il suffit de germer l'orge sur un plateau ou un germoir puis de récolter l'herbe lorsque les pousses font une dizaine de centimètres.

 

On passe l'herbe dans un extracteur de jus et c'est tout, vous obtiendrez un produit tout frais et naturel. Certains extracteurs tournent moins vite pour ne pas abîmer certaines molécules fragiles comme les enzymes, indispensables à la vie.

 

Précautions et effets secondaires du jus d'herbe d'orge :

 

Il n'y a pas de contre-indication à la consommation de jus d'herbe verte en général, ceci vaut aussi pour le jus de pousses de graines d'orge germées. Cependant, il peut arriver certains troubles tout à fait normaux au début, à cause du changement un peu brutal d'alimentation. Si c'est le cas, il faut diminuer sa consommation, le temps que l'organisme s'acclimate en douceur.

 

...............................

 

Conseils d'utilisation pour la prise d'herbe d'orge bio en poudre :

 

Une cuillère à café peu bombée (pour démarrer) dans un demi-verre d'eau (mélangez simplement la poudre avec la cuillère). La prise se fait le matin à jeun, ou une demi-heure avant le repas du matin ou du midi. Au bout d'une semaine, si la prise est bien tolérée, augmentez avec une cuillère à café bien bombée. Il n'y a pas de contre-indication pour prendre du jus d'herbe bio toute sa vie, vu que c'est un aliment (super-aliment) et non un médicament.

 

...............................

 

Vous pouvez trouver du jus d'orge bio en poudre à prix très serré ici ou les produits Green Magma ici.  (Ou dans les magasins bio pour le dernier)

 

 

 

 

Le Moducare

 

Sytème immunitaire & maladies auto-immunes

 

Traitement possible : déficits immunitaires liés au stress, infections virales chroniques : hépatites, herpès, infections bactériennes chroniques, états allergiques, maladies auto-immunes, prévention du cancer, l'asthme allergique, la rhinite allergique les sinusites, l'urticaire, l'eczéma allergique, la maladie de Crohn, la maladie coeliaque (du gluten), le diabète juvénile (type 1),  le lupus, la sclérodermie, tuberculose, mononucléose, hépatites B et C, herpès simplex 1 et 2, varicelle, hypertrophie de la prostate, syndrome du côlon irritable, grippe, diabète type 1 et 2, l'arthrite rhumatoïde, le psoriasis...

 

D'où vient le Moducare ? (la-vie-naturelle.com)

 

Extrait d'un agrume originaire d'Afrique du Sud, ce remède a été mis en point, il y a plus de vingt ans, par le professeur Liebenberg. C'est probablement l'une des meilleures découvertes pour venir à bout des dérèglements immunitaires, de plus en plus courants de nos jours.

 

Son appellation Moducare rappelle qu'il s'agit d'un modulateur immunitaire qui, d'un côté, augmente la bonne immunité de défense, et, de l'autre, réduit l'hyperactivité nocive du système immunitaire, à l'origine des allergies et des maladies auto-immunes.

 

Composé d'extrait de Pinus pinaster, de Pinus maritimus et de vitamine C, Moducare C est un produit breveté ayant des indications très étendues. Il sera utile pour booster nos défenses immunitaires contre les infections hivernales (il remplace avantageusement le vaccin anti-grippe) et est efficace contre la plupart des maladies virales chroniques (déficits immunitaires liés au stress, infections virales chroniques (hépatites, herpès, mononucléose, varicelle)). Il sera également d'une aide précieuse dans les terrains allergiques (asthme, rhinite, sinusites, eczéma, urticaire) et dans toutes les maladies auto immunes (maladie de Crohn, lupus, sclérodermie, Hashimoto, polyarthrite, fibromyalgie)…

 

Moducare C ne présente aucune toxicité. Il n'a aucun effet secondaire et ne présente aucun problème d'interaction médicamenteuse. Il peut être administré aussi bien à des enfants qu'à des femmes enceintes ou allaitantes. Le Moducare C n'est pas un médicament : il n'interfère avec aucun processus métabolique du corps. Il s'agit plutôt d'un catalyseur ou messager qui amorce une correction des déséquilibres du système immunitaire.

 

Maladies auto-immunes : le Moducare est incontournable ! (par Michel Dogna)

 

Son appellation, Moducare, rappelle qu'il s'agit d'un modulateur immunitaire qui, d'un côté, augmente l'immunité globale, et, de l'autre, réduit l'hyperactivité du système immunitaire, génératrice des allergies.

 

Le Moducare contient des stérols et des stérolines présents dans les légumes, les fruits et les graines. Sa formule chimique est très proche de celle du cholestérol. Avec cependant une activité biologique très différente. On sait qu'il est composé d'extrait de Pinus Pinaster, de Pinus Maritimus, de L-Ascorbate de Calcium – et de Silice colloïdale... entre autres, car c'est un produit breveté et sa composition n'est pas donnée intégralement par le fabricant.

 

Comment fonctionne le système immunitaire ?

 

Il faut garder à l'esprit que l'immunité passe par deux systèmes antagonistes : l'immunité cellulaire contrôlée par les lymphocytes Th1 et l'immunité humorale contrôlée par les lymphocytes Th2.

 

Les indications du Moducare :

 

déficits immunitaires liés au stress

infections virales chroniques : hépatites, herpès...

infections bactériennes chroniques

états allergiques

maladies auto-immunes

prévention du cancer

Champ d'action du Moducare

 

En cancérologie : Le Moducare induit une rémission plus rapide. Il prévient l'atteinte de la moelle osseuse des thérapies classiques. Et diminue les effets secondaires de la chimiothérapie (chute des cheveux, nausées, dépression immunitaire).

 

Les pathologies allergiques :

 

En tant qu'immuno-modulateur, le Moducare tempère immédiatement l'ensemble des réactions allergiques telles que :

 

l'asthme allergique

– la rhinite allergique

– les sinusites

– l'urticaire

– l'eczéma allergique.

 

Les pathologies auto-immunes :

 

Le Moducare s'avère être d'un grand secours pour les personnes qui souffrent de la fibromyalgie et de l'arthrite rhumatoïde. Mais aussi soulager les personnes atteintes des maladies telles que :

 

– la maladie de Crohn

– la maladie coeliaque (du gluten)

– le diabète juvénile (type 1)

– le lupus

– la sclérodermie.

 

Les pathologies infectieuses :

 

Le Moducare est aussi efficace dans les pathologies bactériennes que virales. On peut donc l'utiliser dans les cas de :

 

– tuberculose

– mononucléose

– hépatites B et C

– herpès simplex 1 et 2

– varicelle

 

Et d'autres pathologies à participation immunitaire :

 

– hypertrophie de la prostate

– syndrome du côlon irritable

– grippe

– diabète type 2

 

Les propriétés anti-inflammatoires :

 

Le Moducare agit d'une façon spectaculaire sur les inflammations chroniques telles que :

 

– l'arthrite rhumatoïde

– le lupus

– le psoriasis

– les diabètes type 1 (insulino-dépendant)

 

Les effets secondaires :

 

Le Moducare ne présente aucune toxicité. Il n'a aucun effet secondaire ni aucune interaction médicamenteuse. Il peut être administré à des enfants ainsi qu'à des femmes enceintes ou allaitantes. La seule contre-indication concerne les personnes récemment greffées.

 

Posologie :

 

Enfants de moins de 2 ans : 1 gélule par jour

Enfants de 2 à 12 ans : 2 gélules par jour

Adolescents/adultes : 3 gélules par jour

En début de traitement : doubler la dose pendant 1 semaine.

Important : L'estomac doit être vide au moment des prises : 30 mn avant les repas ou 2 heures après les repas.

 

Vous pouvez acheter du Moducare ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

 

 

 

Le Lyciet (baie de Goji)

 

Acuité visuelle, foie, reins...

 

Traitement possible : Améliore la vue, tonifie le foie et les reins, stimule la force, le dynamisme, stimule la vitalité et l'énergie vitale, antivieillissement, agit sur les maux de tête, pour la morosité et la mauvaise humeur, combat la fatigue, améliore le sommeil, alzheimer et maladie de Parkinson, freine la sclérose en plaques, régulateur thyroïdien, espace les crises d'épilepsie, agit sur le Sang et la circulation, le système respiratoire, les os et les dents, le système musculaire, le système immunitaire, la peau et les cheveux, la digestion, l'estomac et le colon...

 

Pour la bonne Santé des êtres humains, quelles sont les principales indications du merveilleux fruit du Goji ? (goji.over-blog.net)

 

La vue :

 

Il est important de ne pas attendre que la vue baisse pour commencer à se soucier de ses yeux. Les yeux peuvent être avantageusement stimulés par la prise de goji, dont les caroténoïdes agissent favorablement sur l'acuité visuelle, ce qui est connu, en Médecine Tibétaine traditionnelle, depuis des millénaires. C'est un moyen de se prémunir contre la macula (dégénérescence rétinienne) et contre la cataracte (opacification du cristallin).

 

Le cerveau, le système nerveux et le psychisme :

 

Le goji soigne les maux de tête. Il est reconnu que le goji favorise la concentration. Il est à conseiller pour les enfants instables, au mental papillonnant, souffrant de déficit de l'attention (voir les instituteurs) et d'«hyperactivité». Il est aussi excellent pour la bonne humeur ! Ce merveilleux fruit, que l'on appelle, au Tibet, la «Baie du Bonheur», (le mot "Goji" voudrait dire "Bonheur"!) est définitivement associé à un radieux sourire ! C'est un traitement de choix, une sorte d'«euphorisant» naturel, contre la morosité et la «mauvaise humeur».

 

En cas de fatigue chronique, surtout si vous êtes nerveux, pour retrouver le tonus, pendant plusieurs mois, faites une bonne cure de goji. Cela améliore le sommeil et contribue à la joie de vivre !

 

Le goji est bon pour soigner la maladie d'Alzheimer, aujourd'hui - fait probablement lié à l'aluminium - en constante augmentation.

 

Le goji est vivement recommandé contre la maladie de Parkinson. L'on a vu des cas où, grâce au goji, les tremblements - spectaculaire symptôme de cette éprouvante maladie - ont considérablement diminué.

 

La sclérose en plaques, cette très invalidante maladie, peut, être très bien soignée avec des produits naturels, du chlorure de magnésium, du silicium organique. Administré en complément, le goji est aussi bon pour en freiner l'évolution négative.

 

Le goji est aussi un régulateur thyroïdien, donc recommandé en cas d'hypo- ou d'hyperthyroïdie. En particulier, la maladie de Basedow, une forme particulière d'hyperthyroïdie, justifie la prise de goji.

 

Il semblerait que la consommation régulière de goji tende à espacer les crises d'épilepsie.

 

Fait assez étonnant mais avéré, le goji améliore la lecture chez les dyslexiques.

 

Le goji à lui seul ne guérit pas l'autisme, mais il est recommandé d'en donner aux autistes ; cela améliore sensiblement différents fâcheux symptômes de cette maladie.

 

Le Sang et la circulation :

 

Le goji améliore l'oxygénation du sang, soigne l'anémie et fait remonter le taux d'hémoglobine en quelques mois seulement, voire en quelques jours.

 

Associé à un régime approprié, le goji prévient l'hypertension artérielle.

 

Le goji contribue, en quelques mois, à normaliser le taux de cholestérol.

 

Le goji, par ses flavonoïdes (antioxydants), renforce la résistance des capillaires sanguins et leur évite donc de se rompre. En outre, il accroît la production des globules rouges et blancs ainsi que des plaquettes.

 

L'accident vasculaire cérébral (AVC) peut être prévenu par la consommation régulière de goji.

 

La leucémie rentre aussi dans ses indications.

 

En cas de «fourmis» dans les jambes, de varices ou de «jambes lourdes», le goji est tout indiqué. En effet, tous ces symptômes sont dus à un encrassement et à un épaississement du sang. Le goji purifie le sang et, du coup, en améliore aussi la circulation.

 

Il est aussi recommandé en cas de phlébite.

 

De façon générale, le goji est bon pour le cœur et régule la tension artérielle.

 

Le système respiratoire :

 

Le goji doit être essayé en cas de sinusite et aussi de toux chronique, de même que dans toutes les autres affections respiratoires. De façon générale, avec le goji, l'on a tout à gagner et, vu son prix fort modique en regard de ses extraordinaires propriétés, quasiment rien à perdre; alors autant essayer !

 

Les os et les dents :

 

Le goji fortifie les os, ce qui – contrairement à une idée fausse tenace véhiculée par la publicité des producteurs de lait et de produits dérivés - n'est pas le cas des laitages, bien au contraire !

 

Le goji est très bon pour les dents; il prévient les caries, soigne les maux de dents (atténue la douleur dentaire), combat les gingivites et autres affections de la gencive.

 

L'on peut utilement se gargariser avec du jus de goji. Pour cela, si ‘on n'a pas du jus en stock (ce qu'il est prudent d'avoir !), en mouillant des baies séchées, il est possible de refaire du jus chez soi.

 

Le système musculaire :

 

Associé à d'autres produits naturels appropriés, le goji contribue fortement à détoxifier le corps et soigne les rhumatismes musculaires provoqués par l'accumulation de déchets toxiques dans les muscles.

 

Le système immunitaire :

 

Le goji est connu comme étant immuno-régulateur; de ce fait, il prévient les allergies.

 

Il est aussi conseillé en cas de mononucléose.

 

Le système urinaire et les reins :

 

Les infections urinaires peuvent être prévenues et, à plus forte dose, soignées et guéries par le goji.

 

Si, du fait d'une hypertrophie de la prostate, vous êtes obligé(e) de vous relever plusieurs fois la nuit pour vider votre vessie, prenez du goji matin et soir ; cela contribuera à espacer les mictions.

 

C'est la même chose en cas de vessie hyperactive obligeant à souvent aller se soulager.

 

En cas d'insuffisance rénale le goji est aussi vivement conseillé pour obtenir une amélioration en quelques mois.

 

La peau et les cheveux :

 

Le goji, par ses polysaccharides, stimulent la glande pituitaire, sécrétrice de l'hormone de croissance, laquelle contribue à la régénération et à la réparation des cellules de la peau.

 

Il calme les rougeurs et les démangeaisons, soigne les coups de Soleil, amoindrit les taches de vieillesse,  combat l'eczéma, le psoriasis et l'urticaire.

 

Grâce au goji, l'acné juvénile peut disparaître en quelques mois. C'est la même chose pour l'acné rosacée.

 

En cas de coupure, blessure ou autre, le goji en accélère la cicatrisation et les marques des cicatrices en seront diminuées.

 

Il arrive que des verrues disparaissent avec la prise régulière de goji, que ce soit au bout d'un mois, six mois ou un an…

 

Le goji est excellent pour la bonne santé des cheveux. Il calme les démangeaisons du cuir chevelu et prévient les pellicules. Il freine aussi la chute des cheveux et en retarde le blanchiment.

 

La sexualité :

 

Le goji est aussi reconnu pour soigner l'infertilité des deux sexes. Pour l'homme, en particulier, dont la fécondité est présentement menacée par les pesticides, les polysaccharides du goji protègent les cellules des testicules, augmentent la quantité et les qualités du sperme. En cette époque où le nombre de spermatozoïdes diminue de 1% par an (50% en moins en cinquante ans !), cela s'avère tout à fait précieux.

 

En cas de cancer de la prostate (le cancer le plus répandu chez l'homme), le goji fait régresser la tumeur. Il est alors recommandé de l'associé au jus de grenade concentré, spécifiquement bénéfique au soin du cancer de la prostate.

 

Le goji aide aussi en cas de règles douloureuses de même qu'à passer plus agréablement la période de la ménopause.

 

La grossesse :

 

Souvent, par les dames, la question est posée: Peut-on prendre du goji si l'on est enceinte? Rappelons ici que le goji n'est  pas un médicament mais juste un simple fruit de la Nature, aussi naturel qu'une pomme ou une poire. Par conséquent, la réponse à la question est: Non seulement une femme peut prendre du goji si elle est enceinte, mais l'on irait jusqu'à dire qu'elle «doit» en prendre !

 

Ce sera très bon non seulement pour elle mais aussi pour son bébé ! Le bébé dormira bien et pleurera peu. En outre, le goji favorise le développement intellectuel de l'enfant.

 

L'on parle même de «bébé goji» !

 

En outre, pendant le temps de la maternité, la prise régulière de goji évite les nausées matinales à la femme enceinte.

 

La digestion, l'estomac et le colon :

 

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le goji n'acidifie pas l'organisme mais, tout au contraire, l'alcalinise, ce qui est un très bon moyen de lutter contre la si préjudiciable acidose.

 

Le goji est souverain pour tous les problèmes de digestion : mal de ventre, ballonnements, brûlures d'estomac, flatulences (gaz), colique, haleine fétide, etc.

 

Le goji agit contre les «lourdeurs» d'estomac et combat les brûlures d'estomac.

 

Le goji favorise le transit intestinal en stimulant les muscles responsables du péristaltisme.

 

En cas de constipation avérée, ne pas hésiter à absorber une demi-tasse de goji par jour et plus, jusqu'au retour à l'état normal. Entrecoupez les prises de goji avec des prises de psyllium blond, lequel a pour propriété de contribuer à entraîner vers la «sortie» tout ce qui traîne d'«inutile» - et donc de nuisible ! - dans le colon.

 

Associé à l'irrigation colonique, le goji est à utiliser en cas de colon irritable.

 

Pour ce qui est du diabète de type 2, les polysaccharides du goji régulent ce que l'on appelle la glycémie, c'est-à-dire le taux de sucre dans le sang. Le diabète est l'une des principales indications du goji.

 

Enfin et pas le moindre, le goji contribue efficacement à faire maigrir ceux qui en ont besoin.

 

Le foie :

 

Le foie est le grand épurateur de l'organisme.

 

Le goji est excellent pour le foie et, associé au grand nettoyage du foie, contribue à faire disparaître les calculs biliaires.

 

En outre, les antioxydants du goji régénèrent les cellules hépatiques abîmées, de sorte que le goji est aussi à conseiller en cas de cirrhose du foie.

 

De plus, la bonne santé du foie est fondamentale pour lutter efficacement contre tous les types de cancer.

 

À ce sujet, à noter que le goji est l'aliment anti-cancer par excellence. Il est reconnu que sa consommation fait régresser les tumeurs anticancéreuses. Il est, du reste, tout particulièrement indiqué contre le cancer du foie.

 

En résumé, le goji prévient et soigne le cancer du foie et un foie sain empêche la formation de tous les cancers. Et la boucle est bouclée !

 

Déparasitage :

 

Le corps contient souvent (90% des cas au moins) de nombreux parasites préjudiciables à la santé. L'un d'entre eux est le candida albicans. Pour s'en débarrasser, utiliser une synergie de goji, de vinaigre de cidre et d'extrait de pépin de pamplemousse.

 

L'ADN :

 

Le goji répare l'Acide DésoxyRibonucléique du corps, dont les brins peuvent être cassés par toutes sortes d'agressions.

 

Les inflammations :

 

Le goji est un anti-inflammatoire reconnu, à utiliser en cas d'arthrite, d'arthrose, de conjonctivite, fasciite plantaire, colite, sinusite, cystite, rhinite etc.

 

Le goji prévient les crises de goutte (douloureuse enflure des articulations) et les soigne. En cas de crise, ne pas hésiter à augmenter la dose !

 

Le goji accélère la guérison des aphtes (ulcères de la bouche).

 

Le goji est également tout indiqué en cas d'asthme.

 

Le goji accélère la guérison des bronchites courantes. Les bronchites chroniques peuvent aussi être efficacement soignées avec le goji.

 

C'est la même chose pour l'emphysème. Des cas de forte amélioration en cas de lupus ont été signalés.

 

En cas d'inflammations des oreilles (otites), accroître la quantité de goji quotidienne.

 

L'immunité naturelle :

 

Un système immunitaire fort est la clef d'une bonne santé.

 

Le goji accroît la sécrétion de la SuperOxide Dismutase (SOD), l'enzyme de la résistance aux maladies, il stimule l'activité des cellules immunitaires et la production d'interleukine-2 importante pour la bonne croissance des cellules du sang.

 

Les brûlures :

 

En cas de brûlure, répandre du jus de goji sur la peau brûlée et, bien sûr, en consommer également, en baies et/ou en jus.

 

Le goji et les sportifs :

 

Il est connu que les sportifs chinois se «dopent» au goji (en tant que produit 100% naturel, seul «dopant» autorisé !), notamment les champions de natation !

 

En outre, le goji est très recommandé contre tous les genres de stress.

 

Le goji est-il bon pour les animaux ?

 

Le goji est, bien sûr, également bon pour les animaux, y compris pour les animaux domestiques familiers (en anglais, «pets»), chiens, chats, chevaux, etc.

 

En conclusion :

 

Pour toutes ces indications, même si certains cas requièrent plus spécialement du jus (en ce cas, vérifier qu'il est 100% pur et naturel, non coupé, sans ajout de conservateurs et, si possible, bio) le plus efficace demeure le goji sauvage pris en baies séchées. Bien vérifier que les baies sont fraîches de l'année et qu'elles n'ont pas été ni stérilisées ni (encore moins !) irradiées.

 

Vous pouvez acheter du Lyciet (mélange vegan spécial vision) ici.  (Ou ailleurs si souhaité)

 

Vous trouverez des baies de goji ici. (Ou ailleurs si souhaité, magasins bio par exemple)

 

 

 

 

Partagez !

 

 

             Liens...

 

 

Les sites

.................................................................................

Tous les sites de Paroles Vivantes

L'Enseignement de Saint-Germain

Le Blog de la Flamme Violette

La Santé

Les Blogs de la Santé

Psychologie spirituelle

Les Blogs de Psychologie spirituelle

Le site de Lisa

 

Facebook

.................................................................................

Notre page officielle

La page de Chris Montclar

 

Les Editions Montclar

.................................................................................

La Collection Blanche

La Collection Sagesse

La Collection Eveil & Mystères

La Collection Santé

 

Youtube, CD, photos & Cartes

.................................................................................

Chaîne spirituelle

Chaîne Santé & divers

Les CD de Chris Montclar

.................................................................................

Albums photos

Cartes à tirer : FV - Psychologie - Lisa

Boutiques

.................................................................................

Index boutiques

Les remèdes naturels

 

Divers

.................................................................................

Centre d'aide

Contact

Don

Bannières

Liens

.................................................................................

Livre d'Or

Abonnez-vous !

 

 

 

 

 

 

Copyright

 

Les nombreux textes de Chris Montclar présents sur ce site sont protégés pas la Loi du Copyright d'auteur - Copyright © Chris Montclar 2008 / 2015. Vous ne pouvez les reproduire publiquement sur quelque support que ce soit, mais uniquement pour votre utilisation personnelle. Si vous souhaitez publier l'un de mes textes sur votre site internet, vous devez reporter le nom de l'auteur et l'adresse internet de ce site. Merci pour votre respect.

 

Site réalisé par Chris Montclar.