Ondes & santé...

 

               Le danger des ondes électromagnétiques issu de la technologie n'est

               pas une chimère mais une réalité !

 

 

 

    La santé retrouvée !

 

       S'échapper du chaos du monde "moderne" et retrouver toute

       sa dignité et sa liberté ! Chris Montclar - N° ISBN : 978-1-291-47528-9

 

       Ce livre de 600 pages pourrait réellement sauver votre santé ou

       l'améliorer fortement !

 

    Cliquez ici  ou sur le livre à droite pour en savoir plus !

 

 

 

 

Menu

 

Vrai / Faux sur le mobile et le Wifi

Faut-il avoir peur de la 4G ?

Wifi : dangerosité prouvée !

Le Wifi vu par Michel Dogna

 

Danger du téléphone sans fil DECT

Le four à micro-ondes

Vidéo Fr. 3 : "Mauvaises ondes"

Barry Trower, Révélations inouïes

 

Vrai / Faux sur le mobile et le Wifi

 

VRAI / FAUX sur la téléphonie mobile et le Wi-fi : (Robindestoits.org)

 

Voici ci-dessous les arguments des personnes qui ignorent ou contestent la toxicité des émissions qui sont de type téléphonie mobile (téléphones portables, antennes-relais, Wi-fi, Dect (téléphone sans fil à la maison), Bluetooth...) dans son développement technique actuel. Vous aurez ainsi un état des lieux réel et objectif, en dehors de toute considération financière qui hélas cache bien souvent la réalité des faits.

 

"Une box Wi-fi rayonne à 2V/m, soit l'équivalent d'une ampoule basse conso à 30 cm" :

 

VRAI et FAUX : les ampoules basses consommation ne sont pas identiques au Wi-fi car elles n'utilisent pas de micro-ondes pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) mais uniquement des ELF, cependant classées 2B (potentiellement cancérigène) par l'OMS en 2002. Les intensités de ces ELF sont d'ailleurs bien trop élevées.

 

Si les ampoules basses consommation posent également problème, les ondes Wi-fi émettent une large bande de données numérisées, pulsée par paquets d'extrêmement basses fréquences (équivalentes aux ondes alpha du cerveau : 10Hz) sur une porteuse micro-ondes à environ 2400 Mhz (fréquence du four micro-ondes, 5 000 fois inférieures en puissance mais en continu - et sans porte !)

 

La conséquence en est une agression biologique de type stress oxydatif, décrit par la médecine militaire depuis les années 1960: "Le Syndrome des Micro-ondes". Les études récentes démontrent une diminution et un appauvrissement de la qualité séminale sous exposition au Wi-fi, des troubles comportementaux et de la mémoire, des risques augmentés d'Alzheimer, de leucémies et de cancer.

 

"Le problème ne vient pas tant des antennes-relais que du téléphone portable. Il faudrait vivre cinquante ans à proximité d'une antenne-relais pour être exposé au même niveau d'ondes qu'une personne qui téléphone une demi-heure par jour avec son téléphone mobile" :

 

FAUX : cette contre-vérité, issue de l'industrie et reprise par quelques politiques complaisants, ignore à la fois les études sur les effets athermiques cumulatifs et le simple bon sens ! En effet, l'émission d'une antenne-relais reçue à 1V/m pendant 24 heures ne saurait être à ce point moins toxique qu'un téléphone émettant 15V/m pendant une demi-heure ! Voir : Congrès international d'électromagnétisme, CEM EXPO 2003.

 

"Un abaissement des seuils d'émission des antennes-relais à 0,6V/m augmentera le niveau d'émission des téléphones et conduira à la construction indispensable de nouvelles antennes, provoquant des connexions plus instables des téléphones et conduira à une hausse des ondes émises pour se connecter aux antennes" :

 

FAUX : la multiplication d'antennes est indispensable pour atteindre le seuil de 0,6V/m et fait partie des revendications de Robin des Toits. Les antennes étant plus proches car plus nombreuses, le téléphone émettra au contraire plus faiblement et aura une excellente réception, dès 0,05V/m seulement ! C'est, au contraire, lorsque les antennes sont lointaines que le portable doit augmenter son intensité pour les atteindre. Enfin, dire que le téléphone devra émettre plus au changement d'antenne est une méconnaissance de la réalité technique, car, en effet, ce phénomène se produit dans un train par exemple, lorsque l'on change subitement d'un groupe d'antenne à un autre (LAC : Location Area Code) et non lors d'un usage classique (y compris en voiture ou à pied).

 

"Il n'y a pas vraiment de liens officiels entre téléphonie mobile et santé" :

 

FAUX : la littérature scientifique contient des centaines d'études publiées en comité de lecture et non contestées qui démontrent les effets biologiques de la téléphonie mobile. Le paradoxe est que d'anciens militaires victimes de maladies électromagnétiques touchent des pensions, maladies dont l'existence est niée pour la téléphonie mobile. Voir également : "Gouvernements et organisations qui interdisent ou mettent en garde contre la technologie sans fil (de 1993 à 2012). D'autre part, plusieurs recommandations officielles d'institution françaises et européennes, ainsi que des associations regroupant des milliers de médecins ont mis en garde envers les effets incontestables sur la santé des champs électromagnétiques type téléphonie mobile (téléphone portable, antennes-relais, Wi-fi) et réclamé la baisse des puissances d'émissions ainsi que la reconnaissance des syndromes d'intolérance.

 

"La 3G nous expose aujourd'hui 100 fois moins que la 2G d'il y a dix ans" :

 

FAUX : pure contre-vérité ! Vous pouvez vérifier dans n'importe quelle commune de France l'intensité en V/m (volts par mètre) de l'exposition aux ondes 3G, en la comparant à celle des ondes 2G pour vous rendre compte de cela. En outre, les ondes 3G ont été qualifiées de très génotoxiques (ADN brisé, non réparé) par un rapport européen de 2004, le rapport REFLEX, à l'époque du déploiement de la 3G, et une autre étude in vitro autrichienne en 2008.

 

"Les antennes-relais émettent bien trop faiblement pour être dangereuses, contrairement au téléphone portable" :

 

FAUX : il s'agit des mêmes ondes, du portable vers l'antenne et de l'antenne vers le portable. C'est l'intensité qui change d'un rapport de 1 à 20 environ. Sauf qu'être exposé 20 fois moins 24h /24 ou même 10h durant est pire qu'être exposé ponctuellement à 20 fois plus. C'est l'effet cumulatif, décrit par les Dr Sadickova, Zaret, Lai et Carino depuis 1973 (voir toutes les études sur les effets athermiques cumulatifs : Congrès international d'électromagnétisme – CEM EXPO 2003) démontre que, contrairement aux effets thermiques, qui disparaissent quand disparaît la cause, les perturbations dues aux effets athermiques, quand elles dépassent la capacité d'auto-réparation, demeurent même en absence de cause en raison de la dégradation organique et de ses conséquences. En outre, la puissance n'est pas en cause mais le signal, dont l'effet cumul qui n'est pas uniquement un apport d'énergie mais un processus d'information, qui déclenche une cascade d'évènements biochimiques. Ceci est valable également pour le Wi-fi.

 

"Le Wi-fi émet à un dixième de Watt de puissance, il est donc sans danger" :

 

FAUX : la limite seuil de 0,6V/m ne concerne que le GSM et non le Wi-fi, ni la 3G. De plus, ce n'est pas la puissance qui compte mais la nature de l'onde (du signal), en l'occurrence une large bande d'extrêmement basses fréquences, envoyés par pulses sur une porteuse micro-ondes d'environ 2450Mhz. Or, contrairement aux ondes du Soleil, une exposition aux ondes pulsées type téléphonie mobile (téléphone portable, antenne-relais 3G, Wimax, téléphones Dect, Wi-fi, Bluetooth...) est par définition une surexposition. S'agissant du GSM, le récapitulatif des études ont défini un seuil à 0,6V/m biologiquement acceptable (voir : Le rapport «BioInitiative» ). Mais pour la 3G, le Wi-fi ou le Wimax, en raison des fréquences utilisées (de 2100 à 2450 Mhz) et de la densité de données transmises (image, musique, vidéo), des études montrent que même une exposition très faible occasionne des dysfonctionnements biologiques, tels que les troubles cardiaques, l'infertilité, Alzheimer et même l'autisme et quoiqu'il arrive des ruptures d'ADN (Voir : rapport « REFLEX » de l'Union européenne (2004) et ces études : étude de 2007sur l'autisme ; étude de 2010 sur les irrégularités cardiaques ; étude de 2010 sur l'ADN du sperme ; étude de 2012 sur Alzheimer. Robin des Toits demande donc un moratoire sur ces technologies et conseille de désactiver le Wi-fi chez soi au profit d'une connexion classique par câble RJ45 (livré avec chaque box).

 

"Toutes les instances médicales et scientifiques mondiales affirment qu'il n'y a pas de lien entre la téléphonie mobile et les problèmes de santé" :

 

FAUX : il faut lire les avis des instances sanitaires internationales avec attention :

 

> l'OMS a classé les ondes électromagnétiques type GSM et Wi-fi comme « possiblement cancérigène » (groupe « 2B »), à l'instar de la laine de verre, le bisphénol-A ou les vapeurs d'essence.

> l'OMS a publié plusieurs études sur les antennes-relais depuis 2003.

> l'Afsset (ancien ANSES), Agence Française de Sécurité Sanitaire et du Travail, recommande de baisser les puissances des antennes-relais sur la base d'études incontestables sur la santé humaine.

> Le conseil de l'Europe recommande la baisse des seuils à 0,6V/m puis 0,2V/m, résolution 1815 - mai 2011.

 

Dire qu'il n'y a aucun lien résulte donc de l'incompétence, de l'ignorance ou du mensonge. Il existe, de plus, une littérature scientifique que les défenseurs de l'innocuité ignorent. Ces textes sont, en particulier :

 

> Rapport « Bioinitiative » : les preuves scientifiques des dangers pour la santé de la téléphonie mobile, c'est 1500 travaux prouvant le danger !

> Rapport « REFLEX » de l'Union européenne : 2000-2004 - confirme les destructions des programmes génétique.

> Etude Interphone dit qu'une utilisation du téléphone portable de 27 minutes par jour pendant 10 ans augmente le risque de cancer du cerveau de 40%.

> Etude grecque sur le lien entre Alzheimer et portable et DECT publiée en Janvier 2012 dans une revue médicale à comité de lecture.

> Rapport officiel de l'I.I.T BOMBAY sur des cas mortels exposés aux ondes de la téléphonie mobile - Inde - déc. 2010.

> Voir également toutes les études : Etudes et rapports (cerveau, sang, sperme...)

 

"Si c'était si dangereux ça se saurait. Il est absolument impossible qu'une technologie autant utilisée puisse continuer d'exister en occasionnant tous ces dommages" :

 

FAUX : On entend souvent dire que si le portable était dangereux, les statistiques du cancer augmenteraient visiblement. On a dit cela aussi pour l'amiante, qui a cessé d'être couverte par les assurances américaines dès 1913 ! Pour information, les ondes de la téléphonie mobile et du Wifi (Wimax et consors) ont cessé d'être couvertes par les compagnies de réassurance depuis 2000 dans le monde entier. Motif : trop dangereux.

 

> Voir sur internet : Les assurances et le téléphone mobile.

> Voir le rapport de la LLoyds, qui, en 2010, compare la téléphonie mobile à l'amiante pour justifier l'absence de couverture assurantielle.

 

Avec l'amiante, on a vu le résultat chez les personnes exposées, surtout les travailleurs. Un article du Figaro de Février 2003 révélait le fait que les principales compagnies mondiales de réassurance - en particulier la LLoyds, la Swiss de Ré et Allianz déclaraient publiquement ne plus couvrir la téléphonie mobile. Même si, en général, plus le chiffre d'affaire d'une technologie est élevé, plus il est difficile de démontrer sa toxicité (!), on peut aujourd'hui supposer que la téléphonie mobile, qui n'est donc désormais plus couverte par aucune compagnie de réassurance mondiale, bien qu'il faille souvent plus de 20 ans à un cancer lié principalement à une pollution environnementale pour se déclarer, est un agent responsable de la recrudescence des pathologies du système nerveux central, comme les cancers du cerveau. Voir : "Cancers prioritaires à surveiller et étudier en lien avec l'environnement" - Synthèse de l'INVS - Juillet 2006 ; Téléphone portable et cancer du cerveau - Le Journal de l'Institut Curie - Février 2012 ; Royaume-Uni : Augmentation de 50% des tumeurs du cerveau chez les enfants en 10 ans - 30/05/2012 ; Augmentation de 40% des tumeurs cérébrales au Danemark de 2001 à 2010 - Registre du Cancer Danois - 16/12/2011. D'autant que les récentes statistiques anglaise, finlandaises et du Danemark, montrent une recrudescence des tumeurs cérébrales, jusqu'à 50% en dix ans ! Voir sur internet : Augmentation de 50% des tumeurs du cerveau chez les enfants au Royaume-Uni en 10 ans + 40% au Danemark, en Finlande - explosion du phénomène en France - 30/05/2012.

 

"D'un point de vue scientifique, le seul effet biophysique des ondes de radiofréquence émises par les antennes-relais est un échauffement d'une puissance de quelques millièmes de watt à comparer aux 70 watts environ pour notre métabolisme au repos. Aucun système sensoriel humain permettant de percevoir de tels champs dans cette gamme de fréquence et de puissance n'a été identifié." (Pr André Aurengo, chef de service à l'AP-HP, administrateur d'EDF et ancien conseiller Bouygues Télécom) :

 

FAUX : André Aurengo ignore volontairement les effets athermiques des ondes de la téléphonie mobile, qui a faible puissance désorganisent les processus biologiques et cassent les structures biochimiques, comme le démontrent des centaines d'études scientifiques. Comme : L'exposition aux rayonnements micro-ondes à long terme provoque l'accroissement du cancer : preuves provenant des radars et des systèmes de communication mobile - Revue Ukrainienne - Juin 2011. Le rapport de l'Afsset de 2009 met en évidence l'existence d'effets des radiofréquences sur des fonctions cellulaires, rapportés par une dizaine d'études expérimentales considérées par l'Afsset comme incontestables. Voir : L'Afsset recommande de réduire les expositions - RAPPORT - 15/10/2009.

 

"Les militants « anti-ondes » ont une idéologie basée sur la méfiance et utilisent une recette pour démontrer un danger qui ignore la complexité scientifique" :

 

FAUX : Robin des Toits n'est pas « anti-ondes » puisqu'il veut réglementer les ondes de la téléphonie mobile et non les proscrire. L'idéologie est apparentée à la croyance, or, Robin des Toits se base sur des faits scientifiques. Les membres de l'association ne sont pas animés par la peur ni la méfiance mais au contraire la connaissance scientifique réelle, sur la base de laquelle ils revendiquent la baisse des seuils d'exposition des antennes-relais. A l'instar d'autres organisations telles que le Criirem, qui est le petit frère de la Criirad, qui a dénoncé le scandale de Tchernobyl et a obtenu gain de cause. Etre militant et donc revendiquer, ce n'est pas nécessairement contraire à la rigueur scientifique. De grands scientifiques sont et ont été des militants, comme Pierre le Ruz (Criirem et consultant au Conseil de l'Europe), André Cicolella (Chercheur en santé environnementale), Franz Adlkofer (directeur de l'étude Reflex de l'UE)... Au contraire, nier le danger en bloc n'est pas une démarche scientifique. Car, les preuves du danger de la téléphonie mobile apparaît lorsqu'on s'approche de la littérature scientifique : Etudes et rapports (cerveau, sang, sperme...).

 

"Les ondes existent depuis longtemps. Même le soleil émet des ondes et l'excès de soleil peut être dommageable. La Tour Eiffel émet quant à elle plusieurs centaines de milliers de Watts contre quelque dizaines de Watt pour une antenne GSM. Il y a donc une peur des ondes comme il y a eu la peur du train au XIXè siècle" :

 

FAUX : il faut d'abord savoir de quel type d'onde on parle. Il ne s'agit pas des ondes du soleil ni des ondes de la TV ou radio hertzienne ni du téléphone sans-fil analogique tel qu'il existait dans les années 80/90 mais d'un type d'onde qui utilise une porteuse micro-onde pour y transmettre des données numérisées et modulées en extrêmement basse fréquence.Ces données sont envoyées par pulses asynchrones, ce à quoi le vivant ne s'habitue pas. Les micro-ondes et les pulses d'extrêmement basses fréquences parasitent et stressent le cerveau, même à 1V/m. Ce sont les mêmes effets neuro-endocrino-immunitaires, connus depuis les années 1960 chez les militaires (voir sur internet : vidéo 'le syndrome des micro-ondes'), qui sont constatés chez les riverains d'antennes-relais de téléphonie mobile. Voir : Etudes et rapports (cerveau, sang, sperme...). Le soleil, lui, est favorable à la vie et à la santé. C'est l'excès d'exposition qui peut-être néfaste, tandis que les ondes pulsées en EBF ne sont pas favorables à la vie et à la santé, quelque soit le niveau d'exposition.

 

"Les ondes des antennes-relais n'ont pas d'impact réel sur la santé car elles émettent de façon différent des téléphones portables" :

 

FAUX : les ondes de la téléphonie mobile sont les mêmes depuis le téléphone et depuis l'antenne, à des puissances et des intensités différentes. Leur particularité est d'être des extrêmement basses fréquences pulsées sur une porteuse micro-ondes. Leur particularité, en plus de l'utilisation des micro-ondes et de ces extrêmes basses fréquences (similaires aux ondes Delta du sommeil profond) est qu'elles ne sont pas continues, contrairement à celles de la radio analogique ou de feu la télévision hertzienne. Les ondes émises par la téléphonie mobile (portable comme antenne) sont arrêtées par les tissus vivants tandis que toutes les autres nous traversent "sans nous voir". Elles sont de plus saccadées. Il y a donc un effet de hachage numérique, une espèce d'effet micro mitrailleuse d'ondes, qui vont entrer dans notre organisme et perturber notre propre fonctionnement électromagnétique. Parce que tout l'échange biochimique au niveau de l'organisme est conduit par des émissions électromagnétiques. Les scientifiques indépendants de l'Industrie ont ainsi établi qu'une exposition trop longue à ce type d'ondes cassait l'ADN. La toxicité ne provient donc pas de l'intensité (comme dans un four) mais de la nature du signal. Ces ondes désorganisent, en effet, les processus biologiques et cassent les structure biochimiques, même à faible intensité.

 

"L'intensité de l'antenne est plus forte à 250m qu'à proximité" :

 

FAUX : Il s'agit d'une pure intoxication contredisant les lois de la physique : une antenne ne peut émettre plus fortement à 250m qu'à 30m lorsque l'antenne rayonne directement vers un lieu. NB : Robin des Toits ne revendique pas l'éloignement mais la baisse de l'exposition du public.

 

"L'intensité de l'antenne est quasi nulle si on se trouve en dessous, par effet 'parapluie'" :

 

FAUX : si on se trouve juste sous le lobe inférieur de l'antenne, les valeurs mesurées sont élevées. Il y a cependant quelques petites zones à faible rayonnement mais un logement situé sous une antenne sera fortement exposé.

 

"Il faut bien mourir de quelque chose. L'ère industrielle a apporté son lot d'inventions, dont le bénéfice / risque penche plutôt du bon côté. Si on veut vivre en totale bonne santé, il faut vivre dans une grotte" :

 

FAUX : La pollution électromagnétique existe depuis des décennies, avec les premiers appareils ménagers. Mais la pollution créée par la téléphonie mobile est sans comparaison avec cette pollution domestique car elle n'a pas seulement un impact biologique mais sanitaire. En effet, la téléphonie mobile est certainement responsable de la recrudescence des atteintes du système nerveux central constaté ces dernières années par les pouvoirs publics, voir sur internet les études suivantes :

 

> "Cancers prioritaires à surveiller et étudier en lien avec l'environnement" - Synthèse de l'INVS - Juillet 2006.

> Téléphone portable et cancer du cerveau - Le Journal de l'Institut Curie - Février 2012.

> Augmentation de 40% des tumeurs cérébrales au Danemark de 2001 à 2010 - Registre du Cancer Danois - 16/12/2011.

> Royaume-Uni : Augmentation de 50% des tumeurs du cerveau chez les enfants en 10 ans - 30/05/2012.

 

Le problème n'est donc pas tant mourir en soi mais de souffrir puis mourir, de plus en plus jeune. Car vivre dans une grotte est bien ce que certaines personnes électrosensibles ont du faire pour se protéger des ondes pulsées et ne pas défaillir, voir :

 

> "La grotte qui protège des ondes du Wi-Fi " - Le Nouvel Observateur - 22/12/2011.

> "La révolte des électrosensibles" - L'Express - 14/12/2011.

 

"Robin des Toits a sélectionné les quelques études qui l'arrangeaient en ignorant celles qui ne montraient pas de danger" :

 

FAUX : Robin des Toits à sélectionné des milliers d'études validées en comité de lecture. Notons qu'il y a quatre ans, Robin des Toits a proposé publiquement que les personnes qui contestent la nocivité rendent publiques les documents réglementaires qui établissent l'indépendance vis à vis des conflits d'intérêt des études prouvant l'innocuité de la téléphonie mobile. Aucune réponse. Les études qui ne montrent pas de danger sont en général financées par l'Industrie, comme les études qui démontrent l'amélioration de patients Alzheimer qui comportent des erreurs trop importantes et des déviations d'interprétation (des biais d'expertise) visant à rassurer les médias et le public concernant l'innocuité de la téléphonie mobile. Voir sur internet :

 

> Vidéo : réfutation de l'étude scientifique danoise par des scientifiques : le portable n'est pas disculpé ! - 28/10/2011.

> Lire : Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile.

> Lire également : aspects scientifiques des conflits d'intérêt.

 

"Il faut attendre d'autres études pour être certain qu'il y a un danger car les études sorties ces dernières années sont trop contradictoires" :

 

FAUX : il y a deux sortes d'études : celles qui sont produites de façon indépendante, sans lien direct avec l'industrie. Et celles qui sont financées par l'industrie ou dont des scientifiques ayant un intérêt avec l'industrie y participent. Les premières trouvent deux fois plus de danger que les secondes ! On dit également qu'il faut bien payer les études et que seule l'industrie en a les moyens. Mais le problème des études financées par l'industrie est que l'industrie, dans le pire des cas choisit des scientifiques qui ont des conflits d'intérêts avec eux et dans le meilleur des cas influence les études en limitant les crédits ou en interrompant les recherches lorsque ces dernières ne vont pas dans le sens souhaité. La Fondation Santé et Radiofréquence, financée à mi partie par Orange, Bouygues, SFR, Alcatel et TDF en est l'illustration. Voir sur internet : Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile.

 

"Le rapport Bioinitiative qui démontre des dangers a été publié par des scientifiques ayant des conflits d'intérêts" :

 

FAUX : le rapport Bioinitiative est attaqué en raison des liens existants et non cachés entre sa co-éditrice Cindy Sage et le cabinet privé de consultants environnementaux « Sage Associates » ainsi que « Sage EMF Design », entreprise de conseil sur les champs électromagnétiques basée en Floride dont Cindy Sage est propriétaire. Cindy Sage n'est cependant pas contributrice de ce rapport, qui est une rétrospective de centaines de travaux non contestés, publiés en comité de lecture au travers le monde bien avant la publication de Bioinitiative. Bioinitiative est en effet une rétrospective d'études sur lesquelles elle n'a pu avoir aucune influence à postériori et qui ont été compilées par 14 scientifiques internationaux.

 

"Le sans-fil DECT de maison n'est pas aussi toxique que le téléphone portable ou l'antenne-relais" :

 

FAUX : un sans-fil DECT (numérique) fonctionne comme un portable, sauf que l'antenne-relais miniature est la base du combiné. Sa fréquence est généralement de 1900 Mhz (micro-ondes) qui est la porteuse sur laquelle les données voix sont transportées en extrêmement basses fréquences pulsées, à l'identique du GSM. Il faut les remplacer par téléphone filaire, ou si on doit utiliser un sans-fil, s'équiper d'un téléphone sans-fil analogique.

 

"Il faut préférer l'oreillette Bluetooth à l'oreillette filaire" :

 

FAUX : le Bluetooth est également incompatible avec la santé. Dire que l'on est cent fois moins irradié avec un portable équipé d'une oreillette Bluetooth est une légende inventée par l'industrie et colportée. Le Bluetooth émet plus faiblement en intensité qu'un DECT ou un portable mais à fréquence plus élevée (2,45 Ghz). La seule protection pour un portable est l'oreillette filaire ou le mode haut parleur (quand on le peut).

 

"Les associations type Robin des Toits sont opposées aux antennes-relais, qui doivent donc émettre plus fortement puisque moins nombreuses" :

 

FAUX : comme on l'a vu, Robin des Toits veut plus d'antennes moins puissantes et réorganisées sur le territoire afin de baiser l'exposition du public à 0,6V/m maximum. Or, quand on installe une nouvelle antenne, ce n'est pas pour baisser l'intensité générale mais pour l'augmenter !

 

"Les études en double aveugle permettent de comprendre que les personnes se disant sensibles aux ondes n'ont pas pu détecter la présence d'un champ électromagnétique au cours des études réalisées en double aveugle. D'ailleurs, les box Wi-fi dans les bibliothèques parisiennes où se sont plaints les employés n'étaient même pas branchées !" :

 

FAUX : les experts en innocuité de la téléphonie mobile prennent souvent comme exemple une box Wi-fi ou une antenne-relais qui aurait rendu malade des gens sans que l'antenne ne soit branchée. ll s'agit d'un mensonge, devenue légende urbaine. Sur le plan scientifique, cette déclaration pêche d'ailleurs par défaut d'exemples précis. Le fait qu'une personne ne détecte pas un champ électromagnétique de façon fiable lors d'une étude peut-être dû au fait qu'ayant été irradié par n'importe quelle source extérieure ou intérieure, il aura du mal à distinguer la gêne ressentie. Sans compter le conditionnement pavlovien, où la seule présence d'un téléphone peut contribuer à son malaise. Les études en double aveugle bien réalisées, elles, montrent la capacité de détecter la présence d'ondes. C'est le cas de très nombreuses études (voir le site robindestoits.org). Les symptômes ressentis par les personnes EHS sont l'insomnie, les maux de tête, la perte de concentration et de mémoire, les troubles cardiaques et de l'humeur, le syndrome l'électro-hypersensibilité (EHS), pouvant occasionner un mal être très profond et touche 2 à 10% des individus Français. Voir : "L'intolérance électromagnétique élucidée" - 21esiecle.ca - 15/03/2012.

 

Le Conseil de l'Europe, le Parlement Européen, l'OMS et plusieurs Etats aux U.S.A ont reconnu et décrit l'EHS comme un trouble physiologique et non psychologique. L'OMS, en 2011, a classé ces ondes en “cancérogène possible” (2B), à l'instar des vapeurs d'essence et du plomb. Les études qui ne montrent rien sont des études conduites par des unités de médecine psychologique, sans aucune recherche des marqueurs biologiques objectifs, comme l'étude Rubin et al. 2006 dont se sert l'industrie et ses défenseurs pour nier la réalité de l'électrosensibilité (EHS). L'étude de l'hôpital Cochin, diligentée par le gouvernement, est également une étude qui privilégie d'emblée le cognitif à l'exclusion du neurologique, ce qui est un non-sens.

 

"C'est un problème typiquement français, où les gens veulent tout et son contraire... Le portable sans antenne !" :

 

FAUX : la revendication de Robin des Toits est justement plus d'antennes pour moins d'exposition du public. Or, si l'on veut la technologie sans problèmes de santé, on doit revendiquer une modification du maillage actuel des antennes, que l'on ait un téléphone portable ou non. Il s'agit donc d'un problème international et non uniquement Français.

 

"Les ondes produites par la téléphonie mobile sont comparables à celles de la radiodiffusion et de la télévision, qui existent depuis des années sans poser aucun problème sanitaire" :

 

FAUX : la pollution par les micro-ondes de la téléphonie mobile se distingue nettement de la pollution générée par la télévision et la radiodiffusion : les gammes de fréquences ne sont pas les mêmes, elles sont absorbées différemment et les conditions d'exposition diffèrent également. Les fréquences utilisées depuis longtemps pour la radiodiffusion sont situées dans la gamme des basses fréquences (LF – 30 à 300 KHz), qui ne pose aucun problème pour la santé car ces ondes d'une longueur comprise entre 1 et 10 km n'ont aucune action sur notre corps. La radio FM exploite la gamme des très hautes fréquences (VHF bande II – 87 à 108 MHz), avec des longueurs d'onde voisines de 3 m. Elle n'a vraiment débuté en France qu'avec l'autorisation des radios libres en 1981. La gamme des radiofréquences les plus susceptibles d'entrer en interaction avec notre organisme est celle des fréquences ultra hautes, où se situent la plupart des émissions de télévision (UHF bandes IV et V – 470 à 860 MHz), avec des longueurs d'ondes comprises entre 35 et 65 cm. Les émissions de téléphonie mobile sont quant à elles situées dans la partie supérieure de cette gamme des fréquences ultra hautes (900 à 3000 MHz). Elles correspondent à des longueurs d'ondes encore plus courtes, comprises entre 10 et 30 cm, qui ont plusieurs inconvénients pour le corps humain : ce sont les plus énergétiques, elles sont plus facilement absorbées par nos cellules, et elles peuvent entrer en résonance avec de nombreux composants de notre organisme, du crâne aux molécules d'ADN.

 

Surtout, si les émissions de la FM et de la télévision sont des ondes continues, celles de la téléphonie mobile sont des ondes pulsées: elles fonctionnent par saccades à l'aide d'impulsions à basse fréquence (1733 Hz, 217 Hz, 8 Hz, 4 Hz et 0,16 Hz) qui introduisent des effets biologiques spécifiques. Elle peuvent interférer avec des ondes continues utilisées par le cerveau, à 4 et 8 Hz par exemple (ondes delta du sommeil lent, ondes thêta du cerveau des enfants et de la première phase du sommeil lent). Les extrêmement basses fréquences (3 à 300 Hz) ont été classées en 2002 comme cancérogènes possibles par le Centre international de recherche sur le cancer, qui fait partie de l'OMS. En 2011, ce sont l'ensemble des radiofréquences qui ont été définies par l'OMS comme “cancérogène possible” (2B), à l'instar des vapeurs d'essence et du plomb.

 

Il faut savoir que depuis l'origine du vivant, tous les processus biologiques se sont accordés sur les champs électromagnétiques naturels qui sont, eux, linéaires et continus. L'emploi d'émissions multi-pulsées et arythmiques est un facteur de toxicité important.

 

Ce sont ensuite les conditions d'exposition du public aux ondes de la télévision et à celle des antennes de téléphonie mobile qui diffèrent. Ces dernières sont disséminées dans le tissu urbain en raison de la plus faible portée des antennes, et très proches des lieux de vie. Il faut en outre remarquer que la télévision fonctionne en flux descendant uniquement (le poste de télé n'est qu'un récepteur), alors que la téléphonie fonctionne en flux descendant et montant (le terminal mobile est un émetteur-récepteur). Les gammes de fréquence et le type de signal n'ont donc absolument rien à voir.

 

 

 

 

Faut-il avoir peur de la 4G ?

 

La 4è génération du réseau mobile : (politis.fr)

 

La 4G est une appellation commerciale, définie par l'Union internationale des télécommunications, désignant le réseau mobile - la 4è génération - dont les débits théoriques sont supérieurs à 100 Mb/s même lorsque l'utilisateur est en mouvement. Une connexion comparable à celle obtenue avec un branchement Ethernet. Pour développer ces nouvelles ondes, les opérateurs ont récupéré des fréquences occupées jusqu'à présent par l'armée (bande des 2,6 Ghz) et la télévision analogique (800 Mhz). Ils espèrent ainsi proposer des débits en téléchargement entre 5 et 14 fois supérieurs à la 3G.

 

Ces nouvelles ondes ne sont ni plus puissantes, ni plus nocives, selon les chercheurs indépendants, mais elles se sur-ajoutent aux ondes déjà existantes. « Nous construisons une voie de circulation supplémentaire. On ne roulera pas plus vite, mais il y aura plus de trafic », résume Lisiane Brasset, de l'association pour une réglementation des implantations d'antennes relais (Priartém). C'est le «champ d'ondes», déjà conséquent, qui va se densifier avec l'arrivée de la 4G. « Nous avions déjà observé un accroissement du niveau d'exposition aux ondes au moment de l'arrivée de la 3G », raconte Myriam Galbrun, du Centre de recherche et d'information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (Criirem).

 

Des normes non contraignantes :

 

« Les technologies passent et les processus sont toujours les mêmes, se lasse Stephen Kerchove, délégué général de l'association Agir pour l'environnement. On accroît le bain électromagnétique en ignorant toutes les études à ce sujet ». L'Organisation mondiale de la santé a classé en juin 2011 les ondes électromagnétiques parmi les facteurs cancérogènes possibles pour l'homme, au terme d'une étude sur l'utilisation des téléphones mobiles, menée dans 13 pays. L'étude prouvait - dans des proportions limitées – une augmentation du gliome (tumeur cérébrale) ou du neurinome acoustique (tumeur de l'oreille interne). L'OMC s'en tenait à des consignes de prudence (utilisation de kit mains libres, limitation des utilisations) tandis que l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) évoquait en 2008 un «doute sérieux quant à la possibilité d'effets sanitaires» liée à l'utilisation de téléphones mobiles, appelant au «principe de précaution». Mais, en l'absence de législation contraignante, les opérateurs devraient se lancer en rangs serrés dans la 4G au premier semestre 2013. Lyon et Montpellier seront équipés en premier et Marseille et Nantes devraient rapidement suivre, selon le site clubic.com.

 

À Paris, l'installation de la 4G a été retardée par les discussions pour la rédaction d'une nouvelle « Charte de téléphonie mobile ». Un accord vient finalement d'être trouvé, près d'un an et demi après la réouverture des négociations. La charte, qui doit être votée au conseil de Paris les 15 et 16 octobre, fixe à 5 V/m l'exposition maximale à ne pas dépasser dans les lieux de vie fermés. Le seuil est élevé à 7 V/m lorsque la 4G est présente. Or depuis 1999 et les travaux d'une commission de parlementaires européens, appuyés par des chercheurs indépendants et des associations, ces derniers estiment qu'il existe des effets sanitaires au-delà d'une exposition à 0,6 V/m en téléphonie mobile !

 

« Les seuils légaux sont beaucoup trop hauts pour être contraignants, sur toutes les mesures qui ont été menées à Paris, un seul site a été mesuré à 5 v/m », dénonce Stephen Kerchove. La loi française définit, elle, un seuil huit fois supérieur à celui de la ville de Paris, à 41 V/m. Il correspond aux normes de préventions contre le risque thermique lié à l'exposition aux champs magnétiques, mais n'intègre pas les autres risques sanitaires dits « athermiques ».

 

Dans ce débat technique très complexe, les associations regrettent surtout d'être mises à l'écart. « Nous pourrions réduire les risques sanitaires, en multipliant les antennes de très faible puissance, explique par exemple Lisiane Brasset, qui vit elle-même avec des maux de tête réguliers depuis qu'une antenne a été installée à proximité de chez elle. Mais une telle solution serait beaucoup plus coûteuse pour les opérateurs. »

 

Le développement technique s'opère donc à marche forcée et dans une opacité préjudiciable, estime Lisiane Brasset : « Le manque criant de transparence des opérateurs ne fait qu'alimenter la psychose ».

 

 

 

 

Wifi : dangerosité prouvée !

 

La dangerosité prouvée du Wifi : (Atlantico.fr - Lu sur le Daily Geek Show)

 

La dangerosité des ondes Wifi prouvée par des lycéennes sur... du cresson. Dans cette petite expérience, les graines de cresson exposées aux ondes Wifi ne se sont pas développées et ont même parfois muté ! Cinq lycéennes danoises ont prouvé à quel point l'exposition au Wifi était nocive aux végétaux. Voilà une trouvaille qui leur a valu le prix du concours  "Jeunes Chercheurs". Cinq lycéennes danoises ont prouvé à quel point l'exposition au Wifi était nocive aux végétaux. L'idée est partie d'une expérience personnelle : "Nous pensions que les problèmes de concentration à l'école et parfois d'insomnie venaient du fait que nous dormions avec nos téléphones portables à côté de notre tête", raconte l'une d'elles.

 

Elles ont imaginé un protocole expérimental original et simple à la fois. Elles ont comparé la croissance de graines de cresson exposées au Wifi à celle de graines non exposées.

 

Pendant douze jours, 6 assiettes comportant des graines de cresson ont été placées à proximité d'ondes d'un routeur Wifi de la norme IEEE 802.11g. En guise de groupe "contrôle", 6 autres assiettes ont été isolées de toute forme de radiation. Résultat :  les graines de cresson exposées aux ondes Wifi ne se sont pas développées et ont même parfois muté ! Les graines protégées, de leur coté, ont germé tout à fait normalement.

 

De nombreux chercheurs du Royaume-Uni, de Suède et des Pays Bas se sont intéressés à cette expérience. "Dans les limites de leurs compétences, les filles ont mis sur pied et documenté un travail d'une grande élégance." "La richesse de détails et de précisions est exemplaire, le choix du cresson est très intelligent, et je pourrais continuer mes éloges" raconte le professeur Olle Johansson de l'Institut Karolinska de Stockholm.

 

 

 

 

Le Wifi, vu par Michel Dogna

 

Vous avez peut-être le Wifi chez vous, peut-être même savez-vous que cette technologie présente un danger potentiel pour votre santé. Mais pour l'instant, vous n'avez pas débranché ce service (bien pratique) faute de temps et parce que vous n'êtes pas convaincu. Voilà la raison pour laquelle j'aborde ce sujet, car il y a urgence à vous débarrasser du Wifi et je ne suis pas sûr que vous l'ayez compris.

 

Coupez le Wifi chez vous !

 

Savez-vous que l'Agence Européenne de l'Environnement, le Parlement Européen et de nombreux médecins dans le monde ont décrit le Wi-fi comme une technologie toxique ?

 

Savez-vous que, de son côté, le Conseil de l'Europe préconise l'abandon du Wi-fi dans les écoles et recommande depuis 2011 la baisse des seuils d'exposition des antennes-relais de téléphonie mobile ? En effet, les ondes Wi-fi de l'ordinateur (mais également du portable, du sans-fil DECT et du Bluetooth) travaillent sur des bandes de fréquences totalement différentes des ondes radio et télévision hertziennes, car ce sont des micro-ondes pulsées sur des très basses fréquences.

 

Le Wi-fi émet sur une porteuse micro-onde de 2,45 Giga Hertz (exactement la fréquence d'agitation des molécules d'eau utilisée dans les fours micro-ondes dont il est issu) une grande densité de fréquences très basses, qui sont "pulsées par saccades", transmettent ainsi les informations textes, sons et images. Mais cette technologie est totalement incompatible avec la santé, même à 0,1Volt/mètre.

 

En fait, c'est la nature du signal qui est toxique et non l'intensité du Wi-fi, qui même à très faible puissance, désorganise les processus physiologiques et détruit des structures biochimiques, entraînant la perte d'étanchéité de la barrière hémato-encéphalique, une baisse de production de la mélatonine et d'acétylcholine (maîtres du sommeil, de la mémoire, de la concentration...) et des dommages génétiques irréversibles.

 

Il a également été prouvé que l'effet biologique de ces émissions composites se traduit par une production de protéines de stress avec résonance sur les ondes Delta du cerveau. Plusieurs études en double aveugle ont décrit le syndrome l'électro-hypersensibilité (EHS) comme un trouble neurologique sans aucun lien avec le psychisme. Plusieurs études portent même sur les animaux (cigognes, bovins, grenouilles…) et la flore. Les symptômes communs sont l'insomnie, les maux de tête, la perte de concentration et de mémoire, les troubles cardiaques et de l'humeur.

 

L'EHS s'étant avéré occasionner un mal être physique sur une moyenne de 6% des individus, le Conseil de l'Europe, le Parlement Européen, l'OMS et plusieurs Etats aux U.S.A ont classé l'EHS comme un trouble physiologique et non psychologique.

 

L'OMS, en 2011, a même classé ces ondes en "cancérogène possible". En outre, il existe aujourd'hui de nombreux travaux scientifiques qui démontrent que ce type d'onde peut occasionner le cancer du cerveau, de la thyroïde, de la glande parotide... etc. Depuis les années 60, les militaires appellent ces effets sanitaires le "syndrome des micro-ondes".

 

Fin 2009, en Italie, un jugement de Cour d'Appel a finalement établi officiellement un lien de causalité entre téléphone mobile et cancer, mais il va falloir, comme à l'époque du tabac et de l'amiante, effectuer des opérations de matraquage pour remettre en question cette technologie que l'on prétend jusqu'alors inoffensive...

 

N'est-il pas inquiétant de noter que l'amiante avait cessé d'être couverte par les assurances américaines dès 1919, et les ondes de la téléphonie mobile et du Wi-fi depuis le début des années 2000 ! Or, les informations réelles sont souvent étouffées par des versions officielles à base d'expertises truquées sous influence.

 

Cependant, on peut lire dans les polices courantes des compagnies d'assurance, que font partie des exclusions générales :

 

> les dommages de l'amiante,

> les dommages du plomb,

> les dommages des ondes électromagnétiques,

> les dommages des OGM.

 

Malgré cela, personne ne se pose de questions ? Aussi entend-on dire que si c'était si dangereux, ça se saurait, et qu'il n'est pas possible qu'une technologie autant utilisée puisse continuer d'exister en occasionnant tous ces dommages… C'est ignorer qu'en Angleterre, en Allemagne et en Autriche, le Wi-fi a été interdit dans les écoles et que le gouvernement allemand recommande depuis 2007 d'éviter le Wi-fi pour raisons sanitaires (mais en France on ne risque rien…).

 

Il se dit aussi que si le Wi-fi provoquait le cancer, il y aurait déjà des millions de cas vu qu'il a pénétré le monde entier depuis 2005. C'est ignorer que de très nombreux cas existent déjà, et qu'il faut quelquefois 20 ans entre le début d'une exposition et le développement d'un cancer... Et dans ce cas il est bien sûr facile de nier l'existence de la cause à effet.

 

Ainsi, en attendant la reconnaissance officielle de sa toxicité, nous vous recommandons de désactiver le Wi-fi (activé par défaut sur les Box internet) et d'utiliser un câble de connexion filaire. On comprend que dans un contexte de déni, vous ne serez pas encouragés à arrêter votre Wi-fi, si pratique et si moderne, surtout si vous ne "sentez rien" et avez l'impression de "revenir en arrière". Mais souvenez-vous que c'est souvent après coup que la vérité éclate.

 

Nous vous encourageons à prendre cette responsabilité sans attendre, pour vous, vos proches et surtout vos enfants qui sont les plus sensibles. Notez que sur le plan technique, une connexion filaire est plus stable, plus rapide et aussi non accessible aux piratages et interférences avec le voisinage direct.

 

Mais, évidemment, le prix à payer est d'accepter un « petit bazar » de fils de connexions sur votre bureau au lieu d'avoir une place nette. A ce sujet, je m'étais laissé séduire il y a quelques années par la solution clavier et souris sans fil ; et je m'étonnais que je ne puisse rester plus d'une heure devant mon ordinateur sans subir une poussée de tension et de sévères palpitations. Cela a duré au moins six mois, m'handicapant sérieusement dans mon travail jusqu'à ce qu'un problème technique me pousse à racheter un clavier et une souris 1er prix... et miracle, plus de problème ! En fait, c'était l'émetteur sur mon bureau qui m'arrosait de plein fouet au niveau du coeur. Tout cela, c'est cher payé pour juste un problème pratique de filasse et de place nette !

 

 

 

 

Danger du téléphone sans fil DECT

 

Les dangers du téléphone sans fil DECT : (danger-sante.org)

 

Par "Le collectif le 4 octobre 2009 - Dans Sources d'expositions -  Réagir" :

 

Les téléphones sans fil au standard DECT (standard de téléphonie qui signifie Digital Enhanced Cordless Telecomunication), émettent des ondes à haute fréquence toute la journée et également la nuit que vous téléphoniez ou non. Avant, les téléphones sans fil fonctionnaient avec le standard CT+1, Il s'agit aussi de hautes fréquences, mais sans pulsations et émettant uniquement durant le temps d'appel.

 

Le téléphone sans fil au standard DECT émet des fréquences entre 1880 et 1900 Mhz. Il envoi des pulsations à des fréquences de 100 Hz, la station de l'appareil (le socle où se recharge le téléphone) émet sans arrêt. Les radiations électromagnétiques causées par le téléphone DECT ou GAP (GAP est également un standard, parallèle au DECT, il garantit la communication entre les téléphones de différentes marques) sont similaires à celles des téléphones portables (mobile) dont le rayonnement atteint des niveaux de plus en plus critiques.

 

Les radiations par pulsations des téléphones au standard DECT passent à travers les murs, donc aussi à travers le corps ! Les enfants, les personnes âgées, malades et les femmes enceintes sont mise en danger.

 

Des études sur les effets des radiations électromagnétiques sur l'organisme démontre :

 

> L'endommagement du patrimoine héréditaire (cassures de l'ADN),

> Des influences sur le système nerveux central,

> Un affaiblissement du système immunitaire de la personne,

> Un dysfonctionnement du système hormonal de l'individu,

> Une augmentation du risque de cancer,

> Une tendance à la stérilité, aux malformations dans le développement lors de la grossesse.

 

Les problèmes de santé que vous pouvez avoir suite à une exposition prolongée trop importante des ondes à haute fréquence :

 

> Des troubles nerveux : des migraines, des troubles du sommeil,fatigue, des difficultés de concentration, un épuisement, des dépressions, une irritabilité,

> Des troubles du comportement chez les enfants,

> Des bruits persistants dans les oreilles (tinnitus) et des vertiges,

> Une perturbations de la vue,

> L'altération de la formule sanguine surtout chez les enfants,

> Le cancer, des tumeurs au cerveau.

 

Comment faire pour limiter les risques ?

 

Utiliser à nouveau un téléphone avec fil, en ce moment la mode est vintage donc pourquoi pas en profiter pour limiter les risques des ondes sur votre santé avec un téléphone avec fil à la mode. C'est moins pratique mais moins nocif pour la santé ! Utiliser un téléphone sans fil avec le standard CT+1, regarder sur le mode d'emploi ou la notice de votre téléphone sans fil pour savoir quel est le standard utilisé. Un téléphone sans fil CT+1 émet des ondes à haute fréquence mais sans pulsations et émettant uniquement durant le temps d'appel (ce qui reste de toute façon quand même nuisible).

 

 

 

 

Le four à micro-ondes

 

Le four à micro-ondes, inoffensif ? (onnouscachetout.com)

 

Le four, une fois branché, même lorsqu'il ne fonctionne pas, émet un champ électromagnétique dans un rayon de 4 à 5 mètres, qui est très nocif. Les fuites sont peu vraisemblables, mais seulement au moment de l'achat. Très vite, après quelques jours d'utilisation, elles deviennent certaines et peuvent générer à la longue des troubles de la vue (cataracte), de l'appareil génital (avortement, stérilité), du coeur (troubles du rythme), du système neuro-endocrinien (céphalées, vertiges, fatigue, asthénie, insomnie), du système sanguin et en particulier immunitaire.

 

Il faut savoir que les aliments qui sortent du four à micro-ondes ne doivent pas être consommés pendant les 10 à 15 minutes suivantes. C'est à dire que votre aliment a eu le temps de refroidir... En effet, un aliment sortant de ce four émet des micro-ondes pendant au moins 10 minutes ! Ces micro-ondes brûlent tout sur leur passage. Les critères d'innocuité sont basés sur des études effectuées selon les normes d'utilisation des constructeurs. Or, la plupart des utilisateurs ne lisent pas la notice... notice qui bien souvent est incomplète...

 

La cuisson au micro-ondes entraîne une modification profonde de la disposition géographique dans l'espace de certains radicaux protéiques (passage de l'état lévogyre à l'état dextrogyre), qui pourrait bien se révéler avec le temps hautement cancérigène ou toxique pour le système nerveux central, le foie ou le rein. Il y a également production de radicaux libres (comme lors de l'irradiation des aliments par rayons Gamma), qui sont reconnus cancérigènes (cf : bio-électronique de Louis-Claude Vincent).

 

Cette modification spatiale des protéines est la définition même des fameux prions ! L'usage du four à micro-ondes est sans doute l'un des principaux responsables des maladies à prions que l'on observe de nos jours, soit par ingestion d'aliments dénaturés, soit par action directe sur les protéines des humains consommateurs, à l'occasion des fuites ou de l'émission de micro-ondes par les aliments consommés.

 

L'ingestion d'aliment chauffé ou cuit au micro-onde entraîne instantanément une attaque de la rate énergétique, facilement observable par l'étude en clinique. On constate en effet :

 

> des ballonnements et flatulences nauséabondes immédiates,

> une digestion longue et laborieuse avec somnolence,

> une fragilisation importante des vaisseaux sanguins veineux et capillaire avec risque hémorragique,

> une prise de poids intempestive sur le siège ou l'abdomen,

> cela ouvre la porte à la genèse des cancers et autres leucémies...

 

En conséquence, Il ne faut jamais se servir du four à micro-ondes... ne pas même le laisser brancher sur le secteur !

 

Ceci explique pourquoi ces fours ne seraient plus à la mode, ni aux USA, ni au Japon qui sont les grands promoteurs de ce matériel. Tous les stocks fabriqués par ces pays sont écoulés en Europe, puisque les Européens semblent illettrés.

 

Pourquoi la Russie a interdit l'usage des fours à micro-ondes ?

Extrait d'un Article du site chaos-controle.com (juin 2013, tiré de fawkes news/bbb)

 

Des consommateurs meurent aujourd'hui en partie parce qu'ils continuent de manger des aliments morts tués par les fours à micro-ondes. Ils prennent un morceau parfaitement sain, chargé de vitamines et d'éléments nutritionnels, puis les irradient dans le micro-ondes et détruisent presque tout son côté nutritif.

 

Les humains sont les seuls êtres vivants de la planète à détruire la valeur nutritionnelle de leur nourriture avant de la manger ! Tous les animaux consomment la nourriture à son état naturel, non transformé, mais les humains courent en fait des risques pour rendre les aliments moins riches au plan nutritionnel avant leur consommation. Pas étonnant qu'ils soient les mammifères affligés de la plus mauvaise santé de la planète...

 

En Russie, les fours à micro-ondes ont été interdits en 1976, à cause de leurs conséquences négatives sur la santé comme l'ont montré diverses études sur son utilisation. L'interdiction a été levée après la Perestroïka au début des années 90.

 

L'invention des fours à micro-ondes et son adoption en masse par la population coïncide avec le début de l'obésité dans les nations développées du monde. Le micro-onde a permis non seulement de manger davantage d'aliments favorisant l'obésité, il a aussi détruit une majorité de composants nutritionnels de ces aliments, laissant les consommateurs dans un état croissant de suralimentation avec malnutrition. En d'autres mots, les gens mangent trop de calories mais pas suffisamment de nutriments réels. Le résultat en est, bien sûr, ce à quoi nous assistons aujourd'hui : diabète galopant, cancer, maladies cardiaques, dépression, insuffisance rénale, troubles du foie et autres.

 

Ces maladies sont toutes causées par la combinaison d'une malnutrition et l'exposition à des produits chimiques toxiques (plus d'autres facteurs comme les traumatismes émotionnels, le manque d'exercice, etc.). Les micro-ondes créent virtuellement une automatique malnutrition et s'exposer aux toxiques chimiques est facile à faire en mangeant simplement des aliments transformés (qui sont universellement fabriqués avec une addition de poisons présents en tant que conservateurs, colorants, rehausseurs de goût etc).

 

Cuire au micro-onde est, techniquement, une forme d'irradiation de la nourriture. Je trouve intéressant que les gens qui disent ne jamais manger d'aliments « irradiés » n'ont aucune hésitation à « micro-onder » leurs aliments. C'est la même chose (juste une longueur d'onde différente). En fait, les micro-ondes se nommaient à l'origine « cuisinière radar ». Ça semble bizarre aujourd'hui, n'est-ce pas ? Mais quand les premiers micro-ondes ont été introduits dans les années 70, on en faisait une fière promotion en tant que cuisinières radar.

 

Vous exposez votre nourriture à un radar à haute fréquence et elle chauffe. On regardait ça comme une sorte de miracle de l'ère spatiale dans les années 70.

 

Peut-être qu'un jour un inventeur créera un appareil à chauffer les aliments qui n'en modifie pas radicalement la valeur nutritionnelle, mais je ne me fais pas d'illusions là-dessus. Le meilleur moyen maintenant de chauffer les aliments est probablement d'utiliser un simple mini-four et de chauffer aussi bas que possible.

 

En passant, le micro-onde fonctionne comme annoncé. Il chauffe votre nourriture. Mais le mécanisme qui produit la chaleur cause des dommages internes aux structures moléculaires délicates des vitamines et phytonutriments. Les minéraux sont largement non affectés, cependant, vous obtenez donc le même magnésium, calcium et zinc dans les aliments cuits au micro-onde que ceux cuits autrement, mais toutes les vitamines B importantes, les anthocyanines, les flavonoïdes et autres éléments nutritionnels sont facilement détruits par les fours à micro-ondes.

Arrosée avec de l'eau passée au micro-ondes à gauche, et à droite avec de l'eau purifiée.         

 

Le micro-onde est l'appareil du mort vivant. Les gens qui utilisent le micro-onde de manière régulière sont sur la pente de maladies dégénératives et d'une permanente bataille contre l'obésité. Plus vous utilisez le micro-onde, plus votre état nutritionnel empire et plus vous risquez d'être diagnostiqué de diverses maladies et mis sous médicaments qui, bien sûr, créeront d'autres problèmes de santé qui mènent à une dégringolade de la santé.

 

Faites-vous une faveur : jetez votre micro-onde. Il est plus facile d'éviter de s'en servir s'il n'y en a pas un dans votre environnement. Il fera de la place sur votre comptoir, économisera de l'électricité et améliorera fortement vos habitudes alimentaires.

 

Voici quelques-unes des découvertes récentes sur les aliments cuits au micro-onde :

 

1. Les aliments cuits au micro-onde perdent entre 60 et 90 % de leur énergie vitale et ce type de cuisson accélère la désintégration structurelle des aliments.

 

2. La cuisson au micro-onde crée des agents cancérigènes dans le lait (déjà toxique) et les céréales.

 

3. Cuire au micro-onde modifie les éléments de base des aliments, entraînant des désordres digestifs.

 

4. Cuire au micro-onde change la chimie des aliments, ce qui peut conduire à des dysfonctionnements du système lymphatique et une dégénérescence de la capacité du corps à se protéger contre le cancer.

 

5. La nourriture cuite au micro-onde entraîne un pourcentage plus élevé de cellules cancéreuses dans le courant sanguin.

 

6. Cuire au micro-onde altère la décomposition des substances élémentaires si on expose des légumes crus, cuisinés ou congelés pour très peu de temps, et il y a une formation de radicaux libres (ce qui détruit l'argument de la seule utilisation du four pour décongeler).

 

7. Des aliments au micro-onde ont causé des tumeurs cancéreuses à l'estomac et aux intestins, une dégénération des tissus cellulaires périphériques, et un affaiblissement graduel des systèmes digestif et excrétoire chez un fort pourcentage de gens.

 

8. Des aliments cuits au micro-onde ont abaissé la capacité du corps à utiliser les vitamines du complexe B, la vitamine C, la vitamine E, les minéraux essentiels et les lipotropiques (qui corrigent ou empêche une accumulation de graisse dans le foie).

 

9. L'environnement dans le champ d'un micro-onde engendre aussi beaucoup de problèmes de santé.

 

10. Des mets préparés et chauffés au micro-onde ont créé :

> Du d-Nitrosodiethanolamine (un agent cancérigène bien connu).

> Une déstabilisation des composants biomoléculaires des protéines actives.

> La création d'un effet reliant à la radioactivité de l'atmosphère.

> La création d'agents cancérigènes dans les composants protéinés du lait et des grains de céréales.

 

11. Les émissions de micro-onde ont aussi entraîné une altération du comportement catabolique du glucoside et du galactoside, éléments à l'intérieur de fruits congelés puis décongelés de cette manière.

 

12. Les micro-ondes ont modifié le comportement catabolique de l'alcaloïde de plantes quand des légumes crus, cuits ou congelés ont été exposés même très peu de temps.

 

13. Des radicaux libres cancérigènes se forment dans certaines formations minérales de plantes, surtout dans les légumes-racine crus.

 

14. En raison des altérations chimiques des substances alimentaires, des dysfonctionnements surviennent dans le système lymphatique, entraînant l'aptitude à une dégénération des systèmes immunitaires de se protéger contre des tumeurs cancéreuses.

 

15. Le catabolisme instable des aliments cuits au micro-onde altère leurs substances élémentaires, amenant des désordres du système digestif.

 

16. Ceux qui ingèrent des aliments cuits au micro-onde ont montré une incidence statistiquement plus élevée de cancers stomacaux et intestinaux, plus une dégénération générale des tissus cellulaires de périphérie avec une baisse graduelle de la fonction digestive et excrétoire.

 

17. L'exposition aux micro-ondes a entraîné une diminution significative de la valeur nutritionnelle de tous les aliments étudiés et une accélération marquée de la désintégration structurelle de tous les aliments.

 

Mike Adams de NaturalNews dit, à propos des micro-ondes :

 

«L'augmentation des carences nutritionnelles étendues dans le monde occidental correspond parfaitement à l'introduction du four à micro-onde. Ce n'est pas une coïncidence. Les fours à micro-onde chauffent les aliments par un processus de friction des molécules, mais cette même friction moléculaire détruit rapidement les délicates molécules des vitamines et phytonutriments qu'on trouve naturellement dans les aliments.

 

Une étude a montré que passer des légumes au micro-ondes détruit jusqu'à 97 % du contenu nutritionnel (vitamines et autres nutriments à base de plantes qui préviennent la maladie, booste la fonction immunitaire et améliorent la santé). En d'autres mots, manger des brocolis crus vous fournit une médecine anti-cancer naturelle extrêmement efficace pour stopper la croissance de tumeurs cancéreuses.

 

Mais passer les brocolis au micro-onde détruit les nutriments anti-cancer, donnant un aliment « mort » et appauvri au plan nutritionnel. Il existe même des preuves suggérant que le passage au micro-onde détruit l'harmonie des molécules d'eau, créant un modèle énergétique de chaos dans l'eau que l'on trouve dans tous les aliments. En fait, le terme commun d'irradier vos aliments est approprié: utiliser un micro-onde est un peu comme verser une bombe nucléaire sur votre nourriture, puis consommer les retombées.»

 

Si vous voulez favoriser une meilleure vie à votre famille et à vous-même, jetez votre micro-onde ! Un peu plus de temps passé à préparer un repas = une vie plus longue en meilleure santé !

 

Note sur les plaques à induction et ampoules fluocompactes basse consommation :

 

Les plaques à induction dégagent l'un des plus forts champs électromagnétiques parmi les équipements de la maison. Il est recommandé de se tenir à 1,50 mètre de distance de l'appareil… Pas pratique pour cuisiner ! Oubliez donc ce genre de plaques et préférerez des plaques vitrocéramiques ou encore mieux à gaz. Evitez également de vous tenir près des lampes basse consommation qui rayonnent autant que les plaques à induction !

 

 

 

 

Reportage France 3 : "Mauvaises ondes" (Mai 2011)

 

 

Personne ne se souvient des décisions prises par le « Grenelle des ondes » qui s'est tenu en avril 2009. Et pour cause : la veille de son ouverture, le premier ministre avait innocenté a priori le pouvoir de nuisance des antennes relais. Après dix ans de polémiques, de publications douteuses sous influence des opérateurs et parfois dénoncées par l'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS), il faut pourtant s'inquiéter : les ondes de nos portables, celles de leurs antennes relais ou celles du Wi-fi et du téléphone sans fil, auraient un effet néfaste sur notre système nerveux central. De multiples expériences sur le rat (dont l'ADN est très proche de l'homme) le démontreraient : les ondes favoriseraient le développement des tumeurs cancéreuses ou endommageraient les neurones.

 

 

Depuis dix ans, l'État et les opérateurs jouent pourtant la montre. Car c'est l'État qui a exigé de Bouygues, SFR et Orange qu'ils maillent, dans les années 1990, tout le territoire pour que chacun puisse téléphoner de son portable partout en France. Pour répondre à ce cahier des charges, les opérateurs ont donc placé 78 000 antennes sur le sol français. La plupart sont très puissantes, trop puissantes... Et il n'existe plus d'espace sans ondes.

 

Que fait l'Etat face aux plaintes des riverains ? A-t-il taillé des normes sur mesure pour les opérateurs ? Est-ce qu'il y a des conflits d'intérêts au mépris de la santé des citoyens ? Après « Du poison dans l'eau du robinet » (90 mn, France 3, 2010), son enquête sur l'eau polluée qui lui a valu en mars dernier le Prix de l'Investigation au FIGRA (Festival International du Grand Reportage d'Actualité et du Documentaire de Société), Sophie Le Gall s'attaque cette fois-ci à la plus puissante des industries, celle qui possède l'ensemble des canaux de communication, l'industrie de la téléphonie mobile. A l'aide d'analyses, de rapports, de témoignages inédits et de son ingénuité, Sophie Le Gall réalise une enquête implacable.

 

...............................

 

Toujours ce bras de fer entre de puissantes industries (ici des télécommunications) associées à des politiques complaisantes, et des associations et scientifiques sérieux qui alertent à juste titre sur les méfaits des ondes électromagnétiques (le type d'ondes concerné ici sont les mobiles, le wifi, etc., car toutes les ondes électromagnétiques ne sont pas dangereuses bien entendu). David contre Goliath, d'un côté avec des moyens souvent limités, et de l'autre la toute puissance de l'argent, au détriment du bien-être et de la santé des populations, manipulées à souhait par un marketing irrésistible ! Il est vrai que le mobile est très pratique aujourd'hui, et il ne s'agit pas de le supprimer, mais simplement d'adapter la technologie afin d'abaisser le seuil de nocivité. Coûteux pour les industries concernées, mais indispensable pour notre santé. Tout comme l'amiante, le monde se réveillera-t-il encore trop tard ? Il est regrettable que les sphères politiques privilégient toujours l'intérêt économique, avant l'intérêt de ceux qu'ils devraient pourtant protéger : la population. Quant au Wifi ou aux téléphones Dect, vous savez ce qu'il vous reste à faire si vous souhaitez amoindrir leur impact sur votre santé, et peut-être essayer d'informer gentiment vos voisins si vous vivez en appartement... Hum... Bon courage !

 

 

 

 

Un physicien dénonce les micro-ondes...

 

Révélations fracassantes de Barry Trower, un ancien physicien de la navy, qui dénonce les micro-ondes et Wi-Fi !

 

 

Cette vidéo est un montage d'extraits d'une interview de Barry Trower, un physicien expert en micro-ondes ayant travaillé pour la Navy, qui révèle que les micro-ondes sont employées couramment par les armées et les gouvernements pour nuire à des opposants ou des ennemis en les rendant malades et ainsi les faire mourir à petit feu. C'est déjà suffisamment cynique comme cela, mais Barry Trower explique que le pire, c'est le Wi-Fi : les micro-ondes du Wi-Fi altèrent le matériel génétique et plus spécialement l'ADN des ovules, au point que toute la descendance d'une femme atteinte par ces radiations sera impactée de manière irréversible. Des révélations de premier ordre.

 

 

 

Article de newsoftomorrow.org :

 

Lors des deux jours de l'interview, nous avons abordé de nombreux sujets, mais le thème principal a été l'utilisation abusive des micro-ondes en tant qu'arme furtive secrète et clandestine, existant depuis au moins 50-60 ans. Au cours du temps, ce type d'arme a revêtu de nombreux visages, et elle est toujours utilisée sur des cibles différentes dans le monde, jusqu'à causer la mort. L'interview commence par évoquer des connaissances de base sur les micro-ondes et sur leur influence sur le corps et l'esprit.

 

Cela nous permet ensuite de revenir sur la longue carrière du Dr. Barrie Trower, et de finalement parler de l'utilisation abusive des armes à micro-ondes et des moyens que l'on a pour se protéger.

 

Transcription de l'interview de mai 2012 :

 

Lars Drudgaard : Bonjour ! Je m'appelle Lars Drudgaard, et je suis très honoré d'avoir la chance de vous interviewer, avec mon collègue danois Stephen Bell, pour l'ICAACT.

 

Dr. Barrie Trower : Avec plaisir.

 

LD : Pouvez-vous vous présenter ?

 

BT : Je vais vous dire comment j'en suis arrivé là. Au cours des années 60, dès le tout début des années 60, j'ai été formé à l'usage militaire des micro-ondes par le gouvernement. J'en ai étudié tous les aspects, et une fois ma formation à l'armée terminée, comme j'avais une grande expertise dans le domaine des micro-ondes, on m'a demandé si je voulais poursuivre ces recherches.

 

J'étais un agent. Je n'aime pas le mot agent secret, car quand vous dites agent secret, vous pensez à James Bond, qui n'était ni un agent secret, ni un espion. Ce personnage de fiction faisait partie du renseignement militaire, et je n'étais pas là-dedans. J'étais un agent. Je collectais secrètement des informations, et j'ai passé 11 ans à collecter les informations des espions, ce qui n'était qu'une petite partie, une très petite partie de mon travail. J'interrogeais aussi les terroristes internationaux, les criminels internationaux, j'interrogeais quiconque présentant un immense intérêt. Pour ce faire, je me suis formé pendant de nombreuses années.

 

L'histoire des armes à micro-ondes :

(Il est question ici d'expériences menées par les soviétiques sur l'ambassade américaine durant la Guerre Froide.)

 

Ils ont découvert qu'il y avait un taux anormal de cancers du sein, d'enfants atteints de leucémies… et d'autres cancers, et ils ne comprenaient pas pourquoi. Alors ils ont changé certains employés, et les nouveaux ont aussi eu des leucémies et des cancers. Ils ont une nouvelle fois changé l'équipe, et ils se sont rendus compte qu'ils étaient exposés à des micro-ondes.

 

C'est là que les Etats-Unis ont mal agi. Ils ont décidé de ne rien dire. Les américains ont utilisé leur propre peuple comme des rats de laboratoire pour développer leurs propres armes. Quand on a découvert ce qu'il se passait, il y a bien sûr eu un démenti, comme toujours. Puis il y a eu un rapport secret. Et finalement un professeur de renom, John Goldsmith, qui je crois avait environ dix-huit chaires, rédigea le rapport définitif et a découvert que les micro-ondes de faible intensité provoquaient une énorme quantité de cancers, de leucémies, et d'autres troubles. A l'époque, il y avait un engouement généralisé pour les micro-ondes en tant qu'arme furtive, et on les retrouve depuis lors (les années 50) jusqu'à aujourd'hui.

 

Des manifestants pacifiques attaqués par des armes à micro-ondes :

 

Les documents montrent comment les femmes d'une manifestation pacifique à Greenham Common, ont été ciblées par des armes à micro-ondes. Tout ce qu'elles faisaient était de camper en dehors du périmètre de la base américaine et il n'y avait ni violence, ni injures, ni cris, c'était une manifestation pacifique. Il a été révélé que les femmes avaient été ciblées depuis la base américaine, ce qui a même été mesuré. Elles avaient été bombardées d'ondes pour les rendre malade, et quand les résultats sont tombés, il y avait une quantité anormalement élevée de tumeurs, de changement de personnalité, et de tendance suicidaire chez ces femmes.

 

Comme vous le savez, avec une fréquence pulsée, vous pouvez rendre quelqu'un suicidaire. Les personnes ne prennent plus alors la peine de manifester. Leur seul désir est de rester au lit ou de dormir toute la journée. Donc, si vous ciblez des manifestants, si vous les rendez dépressifs, ils ne cherchent plus à manifester, ils sont épuisés. Si vous voulez induire une maladie mentale spécifique, il vous faudra un appareil infrarouge qui suivra la personne, et vous le ferez fonctionner avec un émetteur de micro-ondes aussi fin qu'un stylo, de sorte que le faisceau de micro-ondes cible toujours une glande en particulier, ou une partie du cerveau en particulier, ou un œil, ou le cœur.

 

Une expérience consistait à cibler une personne ordinaire, la rendre folle, et faire en sorte qu'elle aille chez un psychiatre qui n'était pas au courant de l'expérience, et qu'il diagnostique une schizophrénie, une paranoïa ou une autre maladie psychiatrique. Dans ce cas, l'expérience avait réussie et la personne passait le reste de sa vie dans un asile, dans le malheur. Mais pour le gouvernement, c'était un succès.

 

Les humains étaient considérés comme des rats de laboratoires. S'ils voulaient mener des expériences sur vous, ou sur des milliers de personnes, ils le faisaient. On peut vous conduire à la folie et à la mort. Vous représentez une case que l'on coche sans aucune émotion. C'est ce qu'ils font, et c'est pour cela qu'ils sont au-dessus de la loi.

 

Prêts pour des micro-puces implantées sur les humains ?

 

Mon travail consistait à parler aux gens et à comprendre pourquoi ils faisaient ce qu'ils faisaient, à un niveau humain de conversation. Pour les espions, il fallait savoir pourquoi ils étaient là. Je ne peux pas entrer dans les détails. J'ai probablement eu 40-50 conversations hautement « top secrètes » durant mes voyages. Deux d'entre elles concernaient la mort de chefs d'Etats. Leurs successeurs m'ont dit qu'ils pensaient qu'ils avaient été tués par un rayonnement micro-onde. Ils ont fait leur enquête et c'était leur conclusion… des chefs d'Etat de deux pays.

 

Note : Chavez évoquait aussi la possibilité de complots à l'origine de cancers, une technologie américaine pour inoculer le cancer. Etait-il une autre victime de la CIA ?

 

Vous savez, si je parle à un espion et que je veux savoir où il a été formé, comment il a été recruté au cours de la période de formation en cinq ans, cela prendra des années et des années. Mais quand à l'époque je parlais des puces à micro-ondes et des armes à micro-ondes, ils en parlaient autour de biscuits et d'une tasse de thé. On en parlait librement. La plupart des gouvernements en parlaient ouvertement, et les gens aussi. Ce n'était pas un secret avant les années 70, ou le milieu des années 70, parce qu'on en avait pas encore saisit le plein potentiel dans le monde entier. Les gouvernements ont alors décidé de le faire tomber sous la loi sur les secrets officiels. Auparavant, rien n'était secret, on en parlait ouvertement. Les gens n'étaient pas au courant, cela ne faisait pas partie des connaissances générales. Vous n'alliez pas rencontrer une personne au supermarché et lui demander si elle a une puce. Mais les gens qui en avaient, et qui savaient qu'ils les avaient, en parlaient autour d'eux et les autres en parlaient aussi.

 

Les mensonges du gouvernement :

 

Si vous connaissez la localisation géographique de votre cible, vous pouvez utiliser les forces spéciales pour projeter un faisceau depuis un satellite. Le faisceau activerait la puce, la mettrait sous tension, et elle renverrait le signal. C'est un type de puce. L'autre type de puce envoie des impulsions en permanence, pour stimuler à une fréquence donnée, disons, une glande du corps, qui va produire une substance chimique spécifique, entraînant une réponse biochimique spécifique dans le cerveau. Vous avez donc un type de puce qui fonctionne en permanence, ou qui peut fonctionner par intermittence, et vous un autre type de puce qui ne fonctionne que quand elle est stimulée.

 

Des voix dans la tête :

 

Rien de plus facile que de créer des voix. Tout ce que vous avez à faire est de stimuler la cochlée avec une fréquence de résonance donnée. C'est très facile de faire entendre des voix. Et c'est pas que les gens imaginent les entendre. Ils les entendent physiquement. Quand je vous parle, ma voix n'est pas dans votre cerveau. Ma voix ne dépasse pas quelques centimètres dans votre oreille, elle ne va pas plus loin. C'est le signal électrique qui vous fait interpréter le son que je produis, et une fois que vous avez ce signal électrique, qui peut venir d'une puce ou de beaucoup d'autres choses, vous pouvez faire entendre physiquement des voix, certaines voix. Cela peut être une conversation, ou quelqu'un que vous voulez entendre. Cela peut être une voix douce et angélique, ou un dieu, ou quelque chose d'effrayant comme le diable, cela peut être n'importe quoi.

 

HAARP et armes biologiques, une nouvelle guerre froide ?

 

Alors, ils m'ont fait monter à l'arrière d'une grosse voiture noire, et ils m'ont emmené dans le noir, en dessous d'un énorme bâtiment. Et j'ai soudainement pensé, attends un peu, si ça se trouve ils vont te tirer une balle dans la tête. J'étais mal à l'aise. Mais quelqu'un m'a fait sortir, m'a emmené dans une pièce, et m'a dit… «Je suis un scientifique international, et quelque chose m'inquiète énormément. Je dois en parler à quelqu'un qui peut prévenir le monde entier.» En fait, je savais ce qu'il voulait me dire, parce que j'en avais discuté dans d'autres pays. Il m'a dit : « On peut maintenant modifier génétiquement des bactéries et des virus. Maintenant, on peut laisser des bactéries ou des levures dans le sol pendant des centaines d'années, dans un stade de dormance. Les fossoyeurs, ou les personnes qui exhument des tombes anciennes, savent que la peste bubonique peut être « réveillée » lorsque la lumière éclaire les bactéries qui sont restées dans le sol pendant des centaines d'années. Elle a juste besoin d'une fréquence donnée… et "bam", elle revient à la vie. »

 

Vous n'avez pas besoin d'être très intelligent pour voir où ça nous mène. Les virus sont ni morts ni vivants. Ils vivent dans des hôtes… Si vous mettez un virus dans une bactérie dormante que je peux ramener à la vie… Je peux aller en vacances en Norvège, au Danemark, ou en Suède, et répandre le virus avec la bactérie dormante dans les forêts, et revenir chez moi, et attendre cent ans, deux cents ans, ou deux heures, peu importe. Alors tout ce que je dois faire est d'utiliser HAARP, ou un appareil semblable, pour envoyer une certaine fréquence micro-onde se répercutant dans l'ionosphère vers la Norvège… Et quand je le souhaite, le virus reviendra à la vie car son hôte est revenu à la vie. C'est là où nous en sommes, et les pays peuvent maintenant, simplement en introduisant des bactéries, des virus ou quoi que ce soit… totalement détruire les possibilités économiques d'un autre pays.

 

LD : Cela ne signifie-t-il pas que nous sommes entrés dans une nouvelle guerre froide, et que l'armée est devenue obsolète ?

 

Oh, vous avez entièrement raison. Nous sommes dans une nouvelle guerre froide. Et c'est pourquoi les pays développent ces choses, je veux dire, le développent vraiment. Et c'est pourquoi nous avons tous ces émetteurs micro-ondes (antennes relais) qui apparaissent un peu partout. Quelqu'un, s'il le souhaite, pourrait les utiliser à d'autres fins que la téléphonie. Le système est en place et il est fonctionnel.

 

Agressivité induite par micro-onde. Un projet de recherche :

 

En l'espace de trois mois, j'ai reçu dans cette maison cinq officiers de police, des femmes, qui avaient toutes un cancer du sein. J'ai reçu un tas d'appels d'officiers disant que leur personnalité avait été changée. A chaque fois que je vais dans un pays, et je pense avoir été dans 6 pays différents l'année dernière, les questions tournent toujours autour de Tetra et de l'agressivité de la police depuis qu'ils utilisent Tetra. J'ai des documents du gouvernement qui disent que cela peut induire des dommages neurologiques, des cancers, et… des comportements agressifs et des changements de personnalité. L'expérience n'en est qu'à son début car elle doit finir en 2018. C'est donc un système expérimental.

 

Il était question de forces spéciales, il y a 5 ou 6 ans environ. Elles revenaient d'une mission, et les six ou huit hommes qui en faisaient partie sont retournés chez eux, et cinq ou six d'entre eux ont commencé à battre violemment leurs femmes et leurs enfants, ou les deux. Certaines femmes sont mortes, d'autres ont fini à l'hôpital, elles étaient gravement touchées. On croyait que les appareils de communication qu'utilisaient ces hommes influençaient leur cerveau et stimulaient la violence. C'était à Fort Bragg.

 

J'ai eu un appel téléphonique de Fort Bragg, et un appel téléphonique de l'ambassade, car j'ai fini par parler aux deux, qui me demandaient quelles fréquences étaient en cause. Je leur ai répondu : « ne me dites rien, je vais vous dire quelles sont les fréquences utilisées ». Comme les forces spéciales ne portaient pas en permanence les appareils sur la tête, il y a donc une influence énorme, bien au-delà de ce que subit une personne ordinaire. Je leur ai donc dit les fréquences que je pensais qu'ils utilisaient, je leur ai envoyé des preuves documentaires, et toute l'affaire a été passée sous silence. C'était dans les actualités. Maintenant, ils ont sans doute modifié les fréquences.

 

Effet biologique de l'exposition aux micro-ondes :

 

Il a été démontré qu'un enfant normal allant à l'école, qui utilise pendant seulement 2 minutes un téléphone portable, voit ses ondes cérébrales modifiées pendant 2 heures. Et ça a été publié. Durant ces 2 heures, le cerveau de l'enfant ne fonctionne pas normalement, ce qui peut se traduire par différents effets. Si l'enfant est à l'école, et qu'il passe un appel rapide depuis la cour de récréation, il pourra avoir un manque de concentration, une hyperactivité, un mauvais comportement, ou quoi que ce soit du genre. Et cela s'estompe progressivement en 2 heures.

 

Mais on ne parle ici que d'un appel de 2 minutes. Si l'enfant passe un appel toutes les quelques heures, le cerveau sera influencé en permanence. Et l'industrie a déjà publié le fait qu'un enfant utilisant des micro-ondes juste avant de dormir perturbera totalement son sommeil. Je crois avoir vu 200 écoles en Europe où un émetteur a été installé dans la cour de récréation ou juste à côté, et où des leucémies sont apparues. Il y a eu des procédures de mises en accusation au parlement, parce que 18 enfants je crois, qui n'avaient pas 11 ans, avaient développé des leucémies près d'un émetteur.

 

Ces cancers atteignent des proportions épidémiques. Il y a toutes sortes de cancers désormais. Je sais qu'en Chine, il y a eu une augmentation de 3000 % du cancer de la parotide. Cette glande se trouve sur le côté du visage, là où vous tenez votre portable. Il y a aussi des cancers de l'œil, et bien sûr, des tumeurs du cerveau. Il y en a un nombre incroyable. J'ai lu dans un rapport qu'au Canada, les gens sont si inquiets du nombre de tumeurs du cerveau qu'ils ont re-diagnostiqué 10,000 tumeurs cérébrales pour les faire passer pour des cancers du système endocrinien, afin qu'elles n'apparaissent pas dans les statistiques. Et je sais que dans l'Union européenne les cancers prennent des proportions épidémiques. Il s'agit généralement de cancers entre l'oreille et le cerveau.

 

Note : Il y a une augmentation de 290% du risque de tumeur cérébrale après 10 ans d'utilisation d'un téléphone portable.

 

Le grand tissu de mensonges et de tromperies du gouvernement et de la science :

 

Il y a quelques années, notre gouvernement a exigé que les scientifiques ne parlent que des effets des micro-ondes relatifs à la chaleur. « Vous ne parlerez pas d'autre chose. » C'est pourquoi on ne parle que de ça, et qu'ils nient tout ce qui n'est pas en lien à la chaleur. Ils nient même leurs 40 années de recherches qui les ont conduit là. Bien qu'ils ont dit avant que cela peut causer le cancer, et tous les autres dommages, maintenant ils disent : « non, impossible ». Ne faites attention qu'à la chaleur et tout ce qui compte est la chaleur.

 

J'appelle cela du mensonge. Je crois n'avoir jamais autant vu de ma vie de menteurs dans le gouvernement. Pour le dire simplement, ils ont fait toutes ces recherches, ils connaissent les dangers, et ils ont décidé de mentir au public pour juste éviter les poursuites judiciaires et augmenter les profits de l'industrie. J'ai écrit cela noir sur blanc. De sorte que ces 40 dernières années, le gouvernement britannique a menti à la population, tout comme le gouvernement américain, canadien, australien… ils ont menti pour protéger l'industrie, pour protéger leurs profits, pour se protéger des poursuites… Ils sont purement et simplement des menteurs et on peut le prouver.

 

J'ai déclaré, à Burmingham, dans ce pays, il y a probablement 15 ans, et je n'ai pas changé d'avis depuis, que je crois que cette industrie, et les parties du gouvernement qui l'encourage, seront responsables de plus de morts et de souffrances que tous les groupes terroristes du monde réunis. Avec la croissance de cette industrie ces derniers 15 ans, je dirais maintenant que ces gens vont probablement causer plus de morts et de souffrance que toute la Seconde Guerre mondiale. Est-ce un génocide ? Oui, sans l'ombre d'un doute. Et oui, ils vont rester impunis, car ils sont intouchables, ils sont en dehors de la loi.

 

Qui prend ces décisions en réalité ? Est-ce sanctionné par l'OMS ?

 

Bien sûr que non. Ce sont les mêmes gens qui siègent sur les certificats ICNIRP, sur notre gouvernement, sur les agences de protection sanitaire, et qui siègent sur l'OMS. Ce sont les mêmes. Il n'y en a probablement pas plus d'une vingtaine. En effet, ils vont à mon avis commettre le pire génocide qu'a connu la planète. Pas juste chez les humains, mais aussi sur les animaux, les plantes. Ils vont probablement causer plus de destruction qu'une guerre mondiale et dans quelques centaines d'années, quiconque aura survécu se demandera ce que nous avons fait pour l'arrêter.

 

L'histoire de la recherche sur l'homme sans le plein consentement :

 

A la fin de la guerre, il y eut l'Opération Paperclip. La plupart des scientifiques ont été graciés pour toutes les personnes qu'ils avaient tué et sur lesquelles ils avaient mené leurs expériences. On leur a attribué de nouvelles identités, principalement aux Etats-Unis, et ils vivaient une vie civile ordinaire. Ils étaient très bien payés, et ils travaillaient dans des laboratoires pour le gouvernement américain. Toutes leurs recherches ont changé de main. L'Opération Paperclip est le point de départ de tout le reste… du contrôle mental, des drogues, etc. Ils ont utilisé toutes leurs ressources… et il y avait un grand nombre de scientifiques.

 

Pour vous donner un exemple d'expérience, je sais qu'une de leur sous-rubriques concernait l'exposition de micro-ondes sur des femmes enceintes. Ils ont découvert qu'ils pouvaient provoquer une augmentation de 57.7% des fausses couches, et ce n'est qu'une de leurs expériences. Ce qu'ils faisaient en réalité était de tuer 57% de tous les enfants.

 

Ils combinaient des micro-ondes, ou ondes électromagnétiques, avec du LSD (diéthylamide de l'acide lysergique) sur des enfants de 4 ans… Ils menaient des expériences sur les gens, les faisaient souffrir autant qu'ils le voulaient, et parfois mourir. Peu importe si les personnes finissaient dans des cages en métal, ou des tombeaux de pierre. Comme je vous l'ai dit, toutes les limites ont été franchies, car il n'y a rien de plus bas que de s'attaquer à un utérus ou à un enfant. Vous ne pouvez pas tomber beaucoup plus bas, et c'est ce qu'ils faisaient.

 

Je n'ai jamais connu personne qui ne pouvait résister à un lavage du cerveau. Personne. En trois semaines. Je peux vous faire tuer quelqu'un en trois semaines. Et je n'ai pas peur de dire que ça a déjà été fait. J'ai eu un appel téléphonique à propos de cet homme qui a tué 70 personnes en Norvège. Quelqu'un m'a demandé si il pouvait être programmé pour le faire ? La réponse est oui, sans aucune hésitation. C'est extrêmement facile. Chacun de leurs programmes comportait des centaines de sous-programmes, et leur budget s'évaluait en milliards de dollars.

 

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, un comité a été formé, par tous les alliés occidentaux, les Etats-Unis, et la Russie. On l'a appelé le Traité de Nuremberg. Celui-ci a été accepté par tous les pays à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il était conçu pour se protéger des gens comme Josef Mengele, le médecin de la mort. A Auschwitz, il conduisait des expériences sur des jumeaux. Puis il y a eu les japonais, torturant les américains, menant des expériences sur les soldats européens… C'est pourquoi on a fait le Traité de Nuremberg. Il était très bien défini et très distinct. Il disait qu'aucune expérience ne devait être menée sur personne, quelle que soit la raison, sans leur consentement – et cela inclut le rayonnement micro-onde. Et avant de donner leur consentement, les personnes devaient connaître tous les détails sur la durée de l'expérience, les conséquences, les dangers potentiels, et tous les troubles de santé éventuels. Cela devait être pleinement compris et expliqué, et ils devaient donner leur consentement individuellement.

 

Cela inclut Tetra, qui est une expérience qui va continuer jusqu'en 2018, étudiant les cancers et dommages cérébraux. Quiconque utilise Tetra est donc hors la loi… Mener des expériences avec Tetra et des micro-ondes, sur les gens, le personnel de service, les officiers de police, est donc illégal au regard du traité de Nuremberg.

 

LD : De ce que je sais, le Code de Nuremberg a été créé après les procès de Nuremberg. Durant ces procès, il y avait des procès spécifiques nommés les procès des médecins. Vous souvenez-vous des condamnations prononcées ?

 

Ils ont été pendus. Je l'ai écrit ! Je l'ai écrit dans mes articles et je l'ai dit à la radio, j'étais d'ailleurs sur une radio internationale il y a 2 semaines, émettant dans 95 pays, et j'ai dit que les scientifiques à la fin de la guerre ont été pendus pour ce que les scientifiques aujourd'hui font en totale impunité.

 

Transcription d'une autre interview du Dr. Barrie Trower, d'octobre 2012 :

(Sur le Wi-Fi entre autre.) (Source : Veritas Radio, Ici et maintenant, traduction par Diouf)

 

Expériences sur des humains :

 

Au cours des années 50 et 60, pendant la guerre froide, on a compris par accident que les micro-ondes pouvaient être utilisées comme des armes invisibles contre les soviétiques. Ceux-ci avaient bombardé l'ambassade U.S de micro-ondes et tous les employés de l'ambassade avaient développé différents cancers, cancers du sein et aussi des leucémies chez les enfants. On réalisa que les micro-ondes de faible intensité étaient l'arme invisible parfaite à utiliser contre les groupes dissidents partout dans le monde car on pouvait les rendre malades, leur provoquer des cancers, induire en eux des attitudes mentales différentes des leurs, tout cela en silence sans qu'ils puissent soupçonner être victime de radiations.

 

Pendant un an mon travail consistait à interroger des espions capturés, je devais apprendre les fréquences particulières des micro-ondes qu'ils avaient utilisées sur telle ou telle autre victime et quel était le résultat obtenu. J'ai commencé à monter un dossier et je suis probablement la seule personne au monde à posséder une liste aussi complète. Je connais les fréquences exactes de micro-ondes pulsées qui causent telle ou telle maladie physiologique, neurologique ou psychiatrique chez un être humain. Les gouvernements et les compagnies technologiques doivent être tenus responsables de leur collaboration à l'empoisonnement massif de l'humanité et de toutes les autres formes de vie, animale et végétale.

 

Introduction de l'émission de Veritas Radio :

 

Nous vivons dans un bain de micro-ondes, même pendant notre sommeil. On y trouve les téléphones portables, les téléphones sans fil, le WiFi et plus encore. La population qui est le plus en danger avec cette technologie, ce sont les jeunes filles. Le matériel génétique des cellules présentes dans leur corps qui deviendront par le suite des ovules fécondés est dangereusement altéré, et lorsqu'elles auront des filles, leurs anomalies génétiques seront transmises et leurs enfants, filles et garçons, naîtront avec les tares que nous observons aujourd'hui chez les animaux étudiés : malformations congénitales, trisomies, mucoviscidoses et autres maladies génétiques. Peut-on se protéger et protéger nos enfants du danger mortel des micro-ondes ?

 

Dans les années 60, Barrie Trower a été formé à l'usage militaire des micro-ondes par le gouvernement. Désormais retraité, il enseigne la physique, les mathématiques et la physiologie humaine.

 

Extraits de l'interview :

 

Cela a commencé avec la loi sur les secrets officiels, établie pendant mes années de travail et faite pour protéger les citoyens de dangers émanant de pays ennemis, mais depuis, les gouvernements ont inversé la vapeur et ils utilisent cette loi pour protéger leurs propres opérations secrètes contre le public. Ils s'en servent également pour protéger les corporations et pour que ces industries ne soient pas victimes de procès intentés par les citoyens. Cette loi s'exerce maintenant contre le public pour le bénéfice des agences gouvernementales et des industries.

 

Au cours de la formation que j'ai suivie, vous apprenez tout, vous apprenez le mal que font ces ondes dans le corps et comment elles sont produites. Le WiFi est de loin la chose la plus mortellement dangereuse actuellement sur la planète. Dès 1976 les gouvernements savaient que les téléphones portables et le Wifi allaient causer des cancers et des détériorations neurologiques et physiologiques. Je travaillais à l'époque et un document top-secret émanant des États-Unis conseillait à tous les gouvernements occidentaux de régler une norme de temps d'exposition qui serait profitable aux industries concernées et qui les protégerait des procès.

 

La norme de temps d'exposition choisie était si élevée qu'il était impossible d'intenter un procès aux sociétés en utilisant ce document. Ils n'ont pas vérifié l'interaction des ondes de très faible intensité avec la cellule humaine. Ce mémo est toujours d'actualité et sert de référence, c'est pourquoi nous sommes maintenant dans cette pagaille.

 

Les industries ont mené leurs propres expériences et ont communiqué leurs résultats aux gouvernements, c'est-à-dire que ces ondes à un niveau très faible déclenchent des cancers et différentes maladies.

 

La phrase suivante vient du gouvernement américain, en 1986 et concerne les ondes émises par un téléphone à votre oreille ou bien par le Wifi lorsque vous êtes assis devant un écran.

 

« Nous pouvons changer le comportement des cellules, des tissus et des organismes entiers, avoir une mortalité infantile 6 fois plus importante, des malformations congénitales, et induire des tumeurs malignes dans la cellule humaine. »

 

Sur une période de 40 ans, 500.000 personnes ont été testées (sans leur consentement et sans qu'elles le sachent), des étudiants, des militaires, des patients psy, des pauvres, des enfants de plus de 4 ans, des femmes enceintes, des musulmans et des catholiques. Un document rapporte qu'il s'agit d'une « réussite » d'avoir découvert comment influencer une personne pour qu'elle finisse par aller voir un psy, être « étiquetée » schizophrène ou paranoïaque puis confinée dans un hôpital psychiatrique.

 

De nombreuses personnes sont mortes après avoir subi, avec leur famille, des années de souffrance, et ce uniquement parce que les gouvernements voulaient faire des tests. Les scientifiques des États-Unis, du Royaume Uni, d'Australie et du Canada ont maintenu ces expériences secrètes.

 

D'où vient cette guerre des micro-ondes ?

 

De l'Union soviétique et des États-Unis pendant la guerre froide. Les soviétiques voulaient entendre les conversations de l'ambassade américaine, ils ont bombardé les fenêtres de micro-ondes (les ondes qui rebondissent sur une surface réfléchissante permettent d'entendre ce qui est dit) et il y eut une augmentation anormale de fausses couches, cancers, et leucémies chez les enfants. Les américains ont compris que des ondes entraient et ils ont agi de la pire des manières… Ils ont laissé faire pour observer de quelle façon leurs employés mouraient, quelles maladies ils développaient etc… Puis à la mort ou à l'invalidité des employés ils les remplaçaient et continuaient leurs observations.

 

John Goldsmith a écrit un article sur ce que cela fait d'être bombardé par des micro-ondes, énumérant les niveaux de radiation, les maladies, les anomalies génétiques. Les gouvernements britannique, américain et soviétique se sont rendus compte avec cette étude qu'ils détenaient l'arme parfaite, et ils n'ont pas laissé cette étude dans le domaine public.

 

Vous pouvez causer toutes sortes de maladies physiques et mentales, atteindre des glandes particulières avec des fréquences pulsées spécifiques (excès ou manque d'hormones), causer des comportements précis… (par exemple une fréquence de 6,6 pulsations/seconde incitera chez les hommes une agression sexuelle). De nos jours, les gouvernements de 150 pays mènent des tests sur la base de ces informations obtenues par les États-Unis. J'ai publié des articles sur le sujet. Nous sommes peut-être ciblés sans le savoir.

 

Les antennes = Very Big Brother :

 

Pourquoi implanter plus d'antennes que ce qui est nécessaire au réseau des téléphones portables ?

 

Ces antennes sont une des raisons pour laquelle les services secrets des gouvernements autorisent les industries à utiliser ces ondes. Ils savent maintenant exactement où les citoyens se trouvent (s'ils ont un portable sur eux). Si celui-ci est éteint, même complètement, il peut toujours être activé sans que vous le sachiez si bien qu'où que vous alliez, le gouvernement peut entendre tout ce que vous dites même si votre mobile est éteint. Si le téléphone a une caméra et qu'il est posé sur une table et pas dans votre poche, ils peuvent voir à qui vous parlez. Ils savent ou vous êtes et tout ce que vous dites est enregistré et classé. Ces antennes sont reliées à des ordinateurs très puissants.

 

Beaucoup de gens pensent : Ils peuvent me suivre et m'écouter autant qu'ils veulent… je ne suis pas si important. En fait, c'est faux. Si vous allez chez le médecin, ils entendent ce que vous lui décrivez, si vous allez à un endroit où vous ne devriez pas vous trouver, si vous avez une maîtresse ou un amant ou encore si vous faites quelque chose que vous n'aimeriez pas voir à la une du journal, tout ça est classé également. Vous pouvez être suivi dans les magasins, dans votre maison, dans votre jardin, ils savent quand vous êtes aux toilettes et ils savent avec combien de personnes vous dormez. Tout ce qu'ils veulent savoir sur vous, ils le savent.

 

Il existe même une machine utilisée actuellement qui s'appelle Celldar, comme radar mais pour les portables. Où que vous êtes, l'ordinateur de ces antennes peut vous suivre et supprime tout ce qui est immobile (immeubles, arbres…) de façon à vous voir à n'importe quel endroit, et s'ils le veulent ils peuvent envoyer n'importe quelle fréquence parmi les 600 connues, qui interagira avec votre corps et causera n'importe quelle maladie neurologique ou physiologique.

 

N'oubliez pas qu'à chaque fois que vous mettez votre téléphone en marche, à chaque fois que vous regardez votre écran d'ordinateur, à chaque clic que vous faites, quelqu'un quelque part garde et classe cette information.

 

Nos corps ont de nombreuses fréquences, très variées. A la fin de mes études d'espion, ou d'agent, j'avais une liste d'environ 30 fréquences pulsées différentes pouvant provoquer 30-40 maladies, y compris la cécité ou une crise cardiaque. Aujourd'hui la liste en contient plus de 600. Plus vous avez de fréquences, mieux vous êtes armés. C'est ce qui a été développé ces 60 dernières années.

 

Nous avons maintenant un système qui peut, par les antennes, cibler n'importe qui et cibler n'importe quelle partie du corps ou du cerveau. C'est pourquoi nous passons de l'analogique au tout numérique. C'est pour augmenter les profits car vous mettez plus d'infos dans moins de surface en numérique. Mais c'est aussi parce que les armes sont plus sophistiquées et plus faciles à utiliser, et bien sûr parce que vous avez tous les jeux, films, vidéos, pornographie etc… que vous pouvez télécharger en 10 secondes avec votre portable.

 

Cette technologie peut être utilisée pour un tas de choses différentes et la plus évidente est le chantage. Ne croyez pas que seul votre gouvernement s'en sert contre vous. Il y a maintenant environ 40 gouvernements/organisations qui peuvent vous écouter, vous et votre portable

 

Le travail d'un espion :

 

40 pays peuvent suivre qui ils veulent dans un but de chantage, car c'est le boulot principal d'un espion. Oublions James Bond. James Bond n'est ni un agent secret ni un espion, ce personnage représente le renseignement militaire. Les espions en général sont des employés en bas de l'échelle, ils ont un cursus de 5 années avant d'aller dans le pays où ils espionneront et c'est un boulot de longue haleine, genre 20-30 ans d'emplois bas de gamme, c'est très souvent du chantage, et pour ça vous devez cibler des gens qui ont des boulots ordinaires, souvent des agents de propreté.

 

En dehors des espions spécialisés dans le chantage, les services secrets ont des agents. Ceux-ci obtiennent et collectent des informations secrètes (c'est ce que je faisais). Je n'ai jamais tenu une arme à la main. Quand vous pouvez suivre et surveiller les gens grâce à leur portable, quand vous savez tout ce qu'ils font, tout ce qu'ils disent à leur médecin, leur avocat, leurs amis, au travail, au café le soir à l'apéro, ça fait une sacrée pile d'informations qui peut être classée et utilisée pour un gouvernement et les antennes en fournissent chaque syllabe.

 

Vous vous souvenez de l'interdiction d'utiliser les peintures contenant du plomb dans les années 70. Dangereuses pour la santé : oui, mais on peut se demander si ce n'était pas un moindre mal car la véritable raison est que les micro-ondes ne pouvaient pas pénétrer dans les maisons. Avant, dans la construction des habitations on utilisait des feuilles d'aluminium qui renvoyaient la chaleur à l'intérieur, hé bien maintenant on utilise de la fibre de verre ou des billes de plastique à la place, pour la même raison !

 

Nous allons causer la souffrance de millions de parents et de familles qui auront des enfants malades ou mal-formés. C'est aussi une guerre contre la viabilité des pays et les seuls bénéficiaires sont :

- Les gouvernements

- Les industries, FAI, …

- Les compagnies électriques

- L'industrie pharmaceutique

 

J'ai 2 raisons de faire ce que je fais (sonner l'alarme dans le monde entier). Sauver nos petits-enfants et essayer de sauver la viabilité des pays. En effet, si vous voulez éliminer un pays, il vous suffit de faire installer des transmetteurs, ce qui éliminera peu à peu les insectes pollinisateurs, ce qui abaissera le rendement des récoltes, puis le pays devra importer sa nourriture et ses médicaments, sa population sera malade et invalide, les coûts de santé seront augmentés d'au moins 40%, ajoutez à cela la fuite vers les FAI du coût de la technologie... disons que 50 millions de portables à 1 $ par jour c'est 50 millions de dollars qui sortent chaque jour de votre pays pour engraisser les industries… tout le monde pourra vous dire que votre pays court à sa ruine. C'est ce qui se passe dans le monde entier. Et n'oubliez pas que lorsque l'aide arrive, celui qui la fournit a l'intention d'occuper le terrain.

 

Lorsqu'un enfant utilise un portable pendant 2 minutes, son cerveau a besoin de 2 heures pour retourner à la normale. Ce n'est pas à cause de la destruction de la barrière hémato-encéphalique mais parce que les ondes normales alpha, beta… ont été perturbées.

 

Les abeilles :

 

Si nous avions voulu inventer un animal qui serait le plus affecté par les micros ondes nous aurions inventé l'abeille. Malheureusement elles n'ont aucune chance. 14 études sur leur disparition ont dénoncé la nocivité des radiations émises par le WiFi, leur système de navigation et leur système immunitaire sont touchés.

 

Système de communication TETRA :

 

Le système TETRA est le système de communication utilisé par la police, les pompiers, les ambulances, les hôpitaux les militaires, le MI5, le MI6, etc. Environ 53 organisations au Royaume Uni l'utilisent. Nous l'avons vendu comme une technologie inoffensive à plus de 150 pays. On m'avait demandé d'écrire le rapport de sécurité pour la santé et j'ai condamné TETRA pour 2 raisons.

 

La fréquence de pulsation de TETRA augmente l'influx de calcium dans le corps, cela affecte les pensées et altère le système immunitaire (entre autres). Jusqu'en 2018, de par le monde, TETRA est une expérience menée sur les gens, une sorte de test, une expérience médicale.

 

Les symptômes suivants ont été répertoriés parmi les employés des organisations utilisatrices, les commissariats ont été le sujet d'études qui démontrent après 18 mois d'utilisation :

- Augmentation de diverses maladies.

- Augmentation des accidents avec des voitures de police.

- Augmentation des cancers du sein et des cancers du cou.

- Augmentation des agressions de la part de la police envers le public.

 

Je mets quiconque au défi de trouver une station de 100 employés ou plus utilisant TETRA depuis au moins 18 mois qui ne présente pas ces symptômes.

 

Chemtrails :

 

Les micros ondes sont envoyées dans l'ionosphère puis avec une réfraction de 42°, elles peuvent être envoyées n'importe où sur la planète. Les rayons gamma radioactifs sont naturellement produits dans les nuages et si vous envoyez des particules de poussières de baryum, d'aluminium etc, dans les nuages vous pouvez irradier ces particules avec des rayons gamma. Vous pouvez également chauffer le nuage et le déplacer, ainsi vous pouvez changer le climat et transformer les courants météorologiques naturels.

 

Ce qui signifie que vous pouvez irradier les cultures ou les troupeaux d'un pays, vous pouvez produire des inondations dans un pays et anéantir leurs cultures ou bien produire une sécheresse. Si vous pouvez contrôler le climat, même de façon minimale, vous pouvez détruire l'économie d'un pays. Il y a maintenant plusieurs méthodes qui utilisent des bactéries, des poussières de différents métaux, de la chaleur etc. Il est possible d'altérer le climat n'importe où sur la planète. Si vous pouvez détruire l'économie d'un pays vous pouvez alors l'envahir et vous en emparer.

 

Je me souviens avoir vu une vidéo peu de temps après le 11 septembre 2001, la vidéo a été supprimée mais je me souviens qu'un journaliste canadien demandait au secrétaire de la Défense à l'époque, D.Rumsfeld :

« Êtes-vous prêts à contrôler la panique des citoyens si une autre attaque survenait ? » et Rumsfeld a répondu : « Oui, nous sommes prêts pour cette éventualité et nous avons des produits sous forme d'aérosols, nous avons du Prozac et du Valium en cas de nécessité. »

 

Magasins :

 

Il n'y a pas que les antennes, il existe aussi des transmetteurs de micro-ondes dans les magasins. Ceux-ci exercent une influence sur les clients, les chaines de magasins les utilisent depuis que la chaîne d'une grande enseigne américaine a déclaré par écrit dans un journal interne avoir fait un bénéfice supplémentaire de 600.000 $ en 9 mois grâce à l'utilisation de ce système.

 

Le système a été inventé par des chercheurs universitaires à qui on avait demandé : « Faites nous un dispositif qui envoie des ondes ciblées vers le cerveau d'une personne lorsqu'elle entre dans le magasin. » Le but est d'empêcher les vols. Cela s'appelle la télépathie synthétique.

 

Vous pouvez vous servir de micro-ondes pour faire entendre une voix dans la tête de quelqu'un. Ils ont une petite boite dans le magasin et s'ils pensent voir quelqu'un en train de voler une marchandise ils peuvent faire entendre une voix dans son cerveau disant : « Ne fais pas cela ».

 

Il est donc facile de comprendre que s'ils peuvent installer ça dans un magasin pour empêcher les vols, ils peuvent aussi bien envoyer des messages dans le cerveau des consommateurs, par exemple : « Tu as vraiment besoin d'acheter ça, penses à quel point tu serais satisfait… » La chaîne de magasins qui a déclaré dans un journal interne avoir gagné 600.000 $ de plus en 9 mois avait même écrit qu'ils avaient envoyé des messages par micro-ondes sur les cerveaux des consommateurs qui avaient l'air hésitants.

 

Une minute… Cette technologie est disponible pour n'importe quel magasin ?

 

Absolument. Puisque les gouvernements sont en faveur des industries, ce n'est pas considéré comme dangereux ! Il y a eu des procès et les plaignants ont perdu pour l'unique motif qu'il n'est pas dangereux d'utiliser quelque chose étiqueté « sans danger ». La plupart des commerces utilisent cette technologie, la restauration rapide le fait et il faut savoir que les magasins envoient des ondes sur leurs clients.

 

Comment ça marche ? Ils envoient des sons ?

 

Non, personne d'autre ne peut entendre à part la personne visée, elle l'entend dans sa tête et peut penser que ce sont ses propres pensées. Physiologiquement les sons n'arrivent qu'au tympan, après, du tympan au cerveau, ce sont des signaux électriques. Le tympan ne vibre pas, une personne sourde peut recevoir les signaux électriques et donc aussi être influencée. Le client sent dans son cerveau qu'il entend cette phrase. Vous pouvez aussi ajouter des fréquences pulsées, vous pouvez générer de l'indécision, de la peur, de l'agressivité, des sentiments sexuels, et vous pouvez faire en sorte que les gens croient à quelque chose qu'ils entendront en eux-mêmes.

 

On peut provoquer un infarctus ?

 

Oui, c'était le premier essai, aux USA, il est documenté. Vous pouvez causer des arythmies et d'autres troubles.

 

Pour ces ondes, plus vous êtes jeune, plus vous êtes en danger. Le danger suit toujours le même ordre : D'abord les bébés, puis les enfants, les femmes à cause de leur système hormonal, les vieux, les malades, et enfin les hommes jeunes en pleine forme.

 

Les gouvernements peuvent-ils utiliser ces ondes en se servant des antennes relais pour toute une ville ? Pour persuader les gens de voter ceci ou cela… est-ce possible ?

 

Absolument. Je ne peux pas nommer le pays mais un représentant de ce pays m'a écrit car un scientifique qui faisait des recherches avait découvert ça et avec 7 autres personnes, s'était suicidé plutôt bizarrement. Il voulait savoir quelle était la nature des recherches de ce scientifique.

 

Saleté de Wifi :

 

Y a-t-il quelque chose de positif dans la technologie des micro-ondes ?

 

Pas vraiment ! Le danger particulier du Wifi est que cela nuit aux anticorps, à tout le système immunitaire, au cerveau, aux ovaires et cela agit aussi sur l'hypophyse. C'est le système le plus dangereux qui soit de nos jours et nous n'en payons pas encore le prix.

 

Une bonne analogie est celle du tabac. Je me souviens quand fumer est devenu la mode à suivre, il y avait pourtant déjà eu une trentaine d'études de médecins écossais qui parlaient des cancers à venir, c'était au début des années 60 et je me souviens de notre roi qui encourageait les gens à fumer ensemble, à s'offrir des cigarettes, celles-ci étaient partout, dans chaque film, chaque émission télé et les seules friandises que nous avions eues à la fin de la guerre étaient des bâtons de sucre blanc avec un bout rouge, ainsi nous pouvions nous aussi avoir nos «smoking parties».

 

Notre gouvernement a sorti un document qui permettait d'empêcher les plaintes contre l'industrie du tabac et ceci pour 2 raisons :

- Le gouvernement voulait prélever des taxes sur les ventes de cigarettes.

- Ils aimaient bien le fait que les gens mourraient et n'auraient donc pas à toucher leur retraite de l'état. Cela est documenté par écrit.

 

C'est la même chose pour TETRA. En 2009, rien que pour nos forces de police, il y aurait environ 7600 tumeurs malignes évoluant lentement chez les policiers. Ce sont les statistiques prévisibles d'après des essais conduits il y a des années sur une population variée de 500.000 personnes dans le monde. Ces tumeurs évoluent sur 20-30 ans et ne seraient manifestes qu'à l'âge de la retraite.

 

Toutes ces données viennent du Médecin Général du gouvernement. Cela veut dire que pour les policiers, les 7600, lorsqu'ils seront à la retraite, ils auront un cancer, nous ne savons pas dans quelle proportion mais en gros les malades n'auront qu'à peu près 90 jours à vivre, autrement dit : pas de retraite de l'état.

 

Protection :

 

Des sociétés vendent des appareils de brouillage, les hôtels les utilisent afin que vous vous serviez de leur Wifi payant plutôt que du vôtre.

 

Le plus important est de se protéger la nuit pour dormir car c'est la nuit que la glande pinéale informe votre système immunitaire qu'il est temps de se régénérer. Si vous dormez dans un champ qui laisse pénétrer le Wifi, votre système immunitaire aura perdu 40 % de son efficacité à votre réveil.

 

Il existe différentes solutions pour les murs de la chambre qui peuvent être tapissés de papier aluminium (coté brillant vers la source) avant les papiers peints, dans ce cas ce n'est pas le papier alu culinaire qu'il faut prendre mais le papier alu que l'on installe derrière les radiateurs, il y a aussi la peinture avec du cuivre, des rideaux occultant, du cellophane sur les fenêtres etc.

 

Téléphones sans Fil :

 

Les téléphones sans fil utilisés dans les maisons sont aussi dangereux que les portables, qu'ils soient en marche ou en veille. Ils transmettent à pleine puissance dans toute la maison et dans votre corps, ils sont plus dangereux car ils émettent des doses très basses qui ne font pas réagir le corps mais qui y sont accumulées. L'effet est toujours cumulatif pour les ondes EM, c'est pourquoi les gens développent des cancers après 18 mois lorsqu'ils sont proches d'une antenne, c'est le temps d'accumulation nécessaire pour développer une tumeur.

 

Les micros ondes réagissent avec l'eau. Il y a 4500 structures dans le corps humain d'un adulte qui réagissent aux micro-ondes.

 

En complément : Un document de l'armée décrit une technologie pour faire entendre une voix dans la tête : (Source : Police State USA, 19/09/2013)

 

Un document déclassifié de l'armée intitulé « Effets biologiques de certaines armes non létales » décrit une série de technologies développées par l'armée. L'une d'entre elles permet un transfert d'énergie par radiofréquence (RF) à une cible humaine. Lorsque les micro-ondes sont absorbées par le corps de la cible, l'énergie est perçue par le cerveau sous la forme de sons dans la tête.

 

Il est déjà prouvé que cette technologie peut transporter des fréquences modulées sonores ressemblant à des paroles que le destinataire peut reconnaître. Une telle technologie, mieux développée, pourrait être un puissant outil – pour le bien, en transmettant discrètement des messages à des otages prisonniers de leurs ravisseurs – ou pour le mal, en rendant un homme fou avec des voix dans sa tête. Le gouvernement des Etats-Unis l'a-t-il déjà utilisée ?

 

Le document a été déclassifié en 2006 suite à une requête FOIA (Freedom of Information Act). Selon le document de l'armée :

 

L'application de la technologie d'audition par micro-ondes pourrait faciliter la transmission d'un message privé. Elle pourrait perturber une personne qui ne connait pas cette technologie. Non seulement cela pourrait être perturbant pour l'audition, mais cela pourrait aussi être dévastateur d'un point de vue psychologique, si quelqu'un entend d'un coup des « voix dans sa tête ».

 

Ce qu'on appelle l'effet auditif par micro-onde, a été remarqué pour la première fois par des personnes travaillant à proximité de transpondeurs radar pendant la Seconde Guerre mondiale. Les sujets disaient « entendre » dans leur tête des sons qui n'étaient pas vraiment là, comme des sons de bourdonnement, de tic-tac, de sifflement, et de cognement. Le chercheur américain Allan Frey a publié les premières découvertes sur cet effet en 1961, évoquant la capacité «d'entendre» des impulsions radiofréquences à 100 mètres de l'émetteur.

 

En 1973, un psychologue américain, le Dr. Don Justesen, a découvert dans une étude que deux sujets pouvaient entendre et identifier facilement des mots monosyllabiques, comme en comptant de un à dix. Comme l'a décrit le Dr. Justesen : « Les sons entendus n'étaient pas différents de ceux émis par des personnes ayant un appareil de production de voix électronique (électrolarynx). » Le document de l'armée, écrit en 1998, atteste de la capacité de cette technologie à transmettre des signalisations vocales. Nous ne sommes pas au courant des progrès technologiques de ces 15 dernières années.

 

Selon le document, les transmissions sont possibles sur des distances de plusieurs centaines de mètres, mais elles sont plus simples sur une courte portée. Les ondes radiofréquence peuvent traverser les murs, les bâtiments, et tout ce qui est non-conducteur (comme pour les signaux radio). L'armée indique qu'une manière de contrer la transmission des messages auditifs des micro-ondes serait de porter une protection métallique.

 

« Comme cette technologie utilise une énergie radiofréquence, elle ne résiste pas à un blindage de protections conductrices comme du métal ou un écran métallique. »

 

Les effets « dévastateurs d'un point de vue psychologique » de claquement sonores inexplicables ou de voix dans la tête pourraient pousser un homme à agir, ou peut-être le feraient craquer et tomber dans la folie.

 

Comme je l'ai déjà montré, ce n'est pas une nouvelle technologie. C'est peut-être d'ailleurs pour cela que les gens ont préconisé, pour rire, de porter des chapeaux en papier d'alu. Mais cette technologie vieille de plusieurs décennies a-t-elle été développée au-delà de ce qu'on nous a dit ces dernières 40 années ? Est-ce que le gouvernement des Etats-Unis a trouvé une utilisation à cette technologie au sein des programmes de la DARPA ?

 

Plutôt que de réfléchir à l'idée de protéger notre crâne d'une voix robotique comme celle de Stephen Hawkins, regardons une référence récente à cette technologie dans l'actualité.

 

Revenons en août. Un homme de Rhode Island disait être victime d'une technologie d'audition par micro-ondes. Cet homme était tellement perturbé par les sons qu'il a porté plainte pour harcèlement, disant « que trois personnes envoyaient des vibrations à travers le plafond pour l'empêcher de dormir. » Comme l'a rapporté NBC News :

 

La police de Newport a déclaré qu'Alexis les avait appelé depuis un hôtel Marriott le 7 août au matin, et leur a signalé qu'il était suivi et qu'il avait peur qu'on lui fasse du mal. Alexis a dit à la police que les trois personnes lui ont parlé à travers les murs, le plancher ou le plafond dans trois hôtels différents – deux hôtels commerciaux à Rhode Island et un autre sur une base navale. Il leur a dit qu'ils ont utilisé une machine à micro-ondes pour envoyer des vibrations et le tenir éveillé.

 

Étrange de déclarer une telle chose. L'homme avait une autorisation du Département de la Défense et travaillait sur le Chantier Naval de Washington. Il a dit à la police qu'il « n'avait jamais rien ressenti de tel » et qu'il craignait pour sa sécurité.

 

L'homme s'appelait Aaron Alexis, il a été l‘auteur d'un carnage quelques semaines après son rapport à la police sur ces messages auditifs par micro-ondes.

 

Après sa mort, les enquêteurs ont découvert 2 inscriptions dans la partie en bois de son fusil de chasse. L'un était « Better Off This Way » et l'autre « My ELF ». La signification de ces messages cryptiques reste incertaine, mais certains ont émis l'hypothèse qu'ils pourraient être liés à ses allégations documentées d'un harcèlement par manipulation de radio-fréquence.

 

Comme l'écrit le Los Angeles Times :

 

Le second, (My ELF), renvoie peut-être aux « ondes d'extrêmement basse fréquence », et pourrait faire référence à sa croyance que quelqu'un s'introduisait dans son cerveau avec des messages transmis par micro-ondes, qu'il a décrits six semaines avant à la police de Newport.

 

Il y a de fortes chances qu'Aaron Alexis était tout simplement un schizophrène violent ordinaire qui s'en est pris à un tas de gens désarmés dans une zone sans armes à feu. Mais les milliards de dollars dépensés par le gouvernement dans les recherches sur des armes secrètes sont une raison suffisante pour se demander si ce qu'affirmait Alexis sur une manipulation secrète est possible. Il semble raisonnable de dire « possible ».

 

...............................

 

Mon avis :

 

Cher(e)s ami(e)s, je ne peux que vous conseiller vivement d'éteindre vos portables la nuit (et pourquoi pas le jour, en vous servant du fixe), d'oublier les claviers et souris sans fil, vos téléphones DECT qui sont de véritables poisons pour votre santé psychique et physique, et surtout d'oublier définitivement le Wi-Fi ! Vous devriez à mon humble avis repasser au filaire. Bien sûr, nous pouvons êtres atteint par les ondes n'importe où, mais nous pouvons au moins agir localement, et essayer d'inciter poliment et respectueusement les voisins en les informant (si vous habitez dans un immeuble par exemple).

 

Pour ma propre expérience, j'avais chez moi - il y a des années de cela - absolument tout qui fonctionnait sans fil. Et j'étais surpris d'avoir parfois des réactions ou un comportement qui n'était pas du tout en adéquation avec ma façon d'être, plutôt calme et apaisé. Je vous passe les détails, mais j'avais décidé, après en avoir été informé, pour ma propre santé mais également celle de mes proches, de supprimer absolument tout ce qui fonctionnait sans fil, et là... véritable surprise qui n'était absolument pas d'origine psychologique, mais tous mes symptômes disparurent rapidement. Je n'étais pourtant pas électro-sensible, mais simplement sous influence permanente de ses ondes qui finissaient par me détraquer. Il est vrai, qu'habitant en pleine campagne, j'ai eu le double avantage de ne pas être pollué par les ondes électromagnétiques des voisins.

 

Bien entendu, une fois encore, l'atmosphère est saturée d'ondes artificielles en tout genre, mais nous pouvons toutefois agir dans nos habitations. Cela pourra amoindrir de façon très significative différents symptômes et troubles du comportement, sans compter l'apparition de maladies sur le moyen/long terme.

 

Je ne peux que vous inciter à partager autant que possible cette page. Si chacun ne se responsabilise pas et ne devient pas un phare de contre-information pacifique, ce monde ne risque pas de changer.

 

 

 

 

Partagez !

 

 

             Liens...

 

 

Les sites

.................................................................................

Tous les sites de Paroles Vivantes

L'Enseignement de Saint-Germain

Le Blog de la Flamme Violette

La Santé

Les Blogs de la Santé

Psychologie spirituelle

Les Blogs de Psychologie spirituelle

Le site de Lisa

 

Facebook

.................................................................................

Notre page officielle

La page de Chris Montclar

 

Les Editions Montclar

.................................................................................

La Collection Blanche

La Collection Sagesse

La Collection Eveil & Mystères

La Collection Santé

 

Youtube, CD, photos & Cartes

.................................................................................

Chaîne spirituelle

Chaîne Santé & divers

Les CD de Chris Montclar

.................................................................................

Albums photos

Cartes à tirer : FV - Psychologie - Lisa

Boutiques

.................................................................................

Index boutiques

Les remèdes naturels

 

Divers

.................................................................................

Centre d'aide

Contact

Don

Bannières

Liens

.................................................................................

Livre d'Or

Abonnez-vous !

 

 

 

 

 

 

Copyright

 

Les nombreux textes de Chris Montclar présents sur ce site sont protégés pas la Loi du Copyright d'auteur - Copyright © Chris Montclar 2008 / 2015. Vous ne pouvez les reproduire publiquement sur quelque support que ce soit, mais uniquement pour votre utilisation personnelle. Si vous souhaitez publier l'un de mes textes sur votre site internet, vous devez reporter le nom de l'auteur et l'adresse internet de ce site. Merci pour votre respect.

 

Site réalisé par Chris Montclar.