[ Les défauts - Lettre C ]

 

               Corriger ses défauts...

 

               Nous avons tous des défauts, mais lorsque ces derniers sont prédominants,

               ils nous rendent malheureux, et font souffrir notre entourage.

               

 

 

 

Lettre A

Apitoiement

Avarice

 

Lettre B

Bien pensant

 

Lettre C

Colérique

Commérage et critique

Compliqué (être)

Complexes (physiques)

Contrôle (perdre le)

Coupable (se sentir)

 

Lettre D

Découragement

Domination (esprit de)

 

Lettre E

Egoïsme

Egocentrisme

Emotionnel

Enervé (être toujours)

 

 

 

Lettre G

Grossièreté

 

Lettre H

Haine

Hypocrisie

 

Lettre I

Impatience

Insatisfaction

Intolérant

 

Lettre J

Jalousie

Justifier (se)

 

Lettre L

Lâcheté

Lassitude

 

Lettre M

Matérialiste

Méchant (être)

Mentir

Moquerie

 

 

Lettre N

Ne pas s'aimer

 

Lettre O

Orgueil

 

Lettre P

Peurs

Possessif (être)

 

Lettre R

Rabaissé (se)

Ressentiment

Rigidité

 

Lettre S

Susceptibilité

 

Lettre V

Vanité

Violent

Le livre qui vous

explique la Vie

 

 

 

Le livre qui vous

remplit d'Amour

 

 

 

"Nous devrions toujours nous attacher à rendre notre entourage heureux, mais encore faut-il pour cela être heureux soi-même. Et là commence une longue quête d'introspection. En effet, l'auto-analyse est indispensable à celui et celle qui veut évoluer. Si une personne ne peut réfléchir objectivement (et sans culpabilité) sur ses erreurs et leurs effets sur son entourage, et bien cette dernière ne peut s'épanouir, et entraîner positivement son entourage dans cette démarche. Pour cela, il est important de connaître les mécanismes qui nous entraînent (et les autres avec) dans la souffrance. Nous avons tous le droit d'être heureux, quelque soient nos erreurs et nos fautes, passées ou présentes. Mais pour cela, il nous faut aller en nous-même, et en devenir le maître !"

 

 Colérique

 

 

Description :

 

Je me mets en colère à chaque évènement contrariant, à mes maladresses ou à celles des autres. La colère peut être la conséquence d'un profond mécontentement de sa propre existence, de ses conditions de vie, d'un manque d'acceptation de son existence terrestre, ou également le résultat de peurs et de frustrations. Quelque soit son origine, elle ressort brutalement à la moindre occasion. Elle souhaite exprimer quelque chose d'enfoui au plus profond de soi, et à défaut de comprendre son origine, elle peut nous accompagner de vie en vie ! Nous avons tous, à quelques exceptions rares, connus la colère, et elle est une compagne de tous les jours pour beaucoup d'entre nous. Cette colère provient dans tous les cas d'un manque de connaissance de soi, et des messages que la vie tente de nous délivrer à chaque instant.

 

En situation :

 

Exemples de colère :   (du plus léger au plus profond)

 

1. Je bricole et la matière me résiste. La matière répond à des lois mathématiques comme tous les objets qui la composent. En se mettant dans une disposition de collaboration avec l'objet que l'on souhaite façonner, en lui donnant du respect et de la considération comme à un être vivant, on lui permet d'être plus coopératif avec nous. Les atomes interagissent avec nous en fonction de notre humeur. Nous dégageons tous un champ vibratoire, et cette "aura" se colore de nos sentiments et imprègne tout autour de nous. En agrandissant au microscope n'importe quelle morceau de matière, on pourra s'apercevoir que cette dernière est bien vivante. Il est préférable d'accomplir chaque chose avec sérénité, sinon ces éléments retournent contre nous notre propre discorde, comme un boomerang !

 

2. J'exerce un métier qui ne me plaît pas, mais il faut bien manger et assumer mes charges ! Beaucoup de personnes sont esclaves de la prison qu'ils se sont créées. Il est très frustrant de ne pas oser être ce que l'on veut être, et de croire que l'on est enchaîné à une situation sans pouvoir en sortir. Ce manque de foi en soi attire colère et frustration permanentes, ce qui ne nous rend pas heureux ni notre entourage. Nous sommes notre propre prison et notre propre libération, et seul celui qui ose attire à lui les bonnes choses qui lui permettront de s'épanouir.

 

3. Je suis en colère contre moi-même, car je me trouve nul. Il existe dans la vie deux éléments qui se succèdent : le premier est la construction de son image, de son ego, et le deuxième le détachement de cette image.

 

> La première étape est pénible, car je veux exister, être reconnu et briller aux yeux des autres. Cette situation est difficile, car en nous confrontant au monde des hommes, et en souhaitant obtenir son admiration, on peut également n'obtenir que sa jalousie et son mépris. Pourquoi ? Parce que tout ce monde recherche la même chose, et le monde jalouse ce qu'il n'arrive pas à obtenir.

 

> La deuxième étape est reposante, et heureux ceux qui n'ont pas besoin de passer par la première. J'ai renoncé à "exister" aux yeux de quiconque, et je suis détaché de l'avis des autres, même si je reste positivement objectif si un avis est constructif. Je suis donc libre. Cela ne m'empêche pas d'être créatif et productif dans ma vie. En effet, je fais toutes choses en donnant le meilleur de moi-même, mais je suis détaché du résultat.

 

Pour clore ce troisième exemple, cette notion de détachement (à tous les niveaux) est l'une des vérités essentielles à notre bien-être.

 

 

 Commérage, critique

 

 

Description :

 

Je critique et je juge les autres, et je prends du plaisir à exercer cela en présence des personnes qui font comme moi. Cette activité est la plus répandue au monde ! Le vide qui est à l'intérieur de moi me donne envie d'explorer celui des autres. Celui qui est rempli par la joie de vivre n'a qu'une envie : donner, aimer et rendre heureux les autres, et cela au-delà de toute apparence.

 

En situation :

 

Il est en effet important pour son propre enrichissement d'avoir envie de donner aux autres, d'être agréable à tous et de nature élevante et noble. Mais pour cela il faut s'être élevé avant. Mais comment faire pour m'élever au-dessus de cela ? Il faut comprendre que toutes les pensées que l'on émet nous reviennent systématiquement, comme un boomerang. Si j'émets des pensées de jugement et de critique, et bien je nagerai toute ma vie dans des eaux troubles, qui seront le propre reflet de ce que j'y ai mis. La meilleure façon pour que je cesse de critiquer les autres est de commencer par voir en chacun le meilleur, d'être altruiste et aimable, sans attente de retour, mais attentif à ce qui se passe autour de moi. De façon basique, je constate que si je critique, j'attire à moi le mépris, mais si je suis agréable à chacun, et bien je suis apprécié et aimé. Et cela me fait du bien et me permet d'avancer et de m'épanouir davantage dans ma vie. En résumé, ce que j'émets autour de moi je le récolte toujours. Autant semer de bonnes graines, pour que ces dernières me fassent fleurir en retour.

 

 

 Compliqué (être)

 

 

Description :

 

Rien n'est simple avec moi ! Je complique tout. Si quelqu'un me dit quelque chose ou me présente un projet, je vais le décortiquer. J'ai toujours à redire et à défaire ce que les autres me proposent. Je manque de fluidité et cela est pénible pour tous. Je n'ai pas conscience que ma façon d'être bloque toute construction positive dans mes relations.

 

En situation :

 

Je m'attache à travailler avec souplesse, fluidité et intelligence avec les personnes qui m'entourent. Si je reconnais l'avis et/ou le travail des autres, je leur ouvre la porte à mes propres réflexions. Et je crée alors un climat de confiance et de partage. Il n'y a qu'en reconnaissant les autres que l'on peut travailler productivement avec eux. D'autre part, il faut toujours s'attacher à comprendre le pourquoi de ses défauts. Il y a toujours un élément déclencheur à retirer de soi, qui explique tel ou tel comportement. Mais la meilleure solution reste toujours de s'efforcer à faire le contraire de son défaut, et d'observer avec détachement le résultat. Il n'y a qu'une attitude qui donne du bonheur, c'est celle d'en donner aux autres.

 

 

 Complexes (physiques)

 

 

Description :

 

Je souffre beaucoup de mon apparence physique. J'essaie de me convaincre (ou non) que ce n'est pas le plus important, que les qualités de mon être intérieur sont plus importantes, mais je n'y arrive pas...

 

En situation :

 

La seule façon d'être heureux, c'est d'effacer de sa mémoire son apparence physique, de ne même plus la voir à travers les yeux des autres, et de se concentrer uniquement sur le développement de sa spiritualité. Celui qui entre dans un monastère bouddhiste commence par se faire raser les cheveux, et il est entraîné à oublier son apparence physique, qui finalement ne lui renvoie que le reflet d'une illusion éphémère, qui est vouée à retourner en poussière. Celui qui s'identifie en permanence à son apparence transitoire s'enferme dans une illusion, et en perd l'essentiel : en se centrant en permanence sur son apparence, il perd le temps qui lui est imparti de progresser et d'évoluer vers quelque chose de plus profond et de plus noble. J'essaie donc de détourner mon regard de ce miroir, et je m'efforce de développer la seule vraie valeur qui est éternelle : l'amour (divin). Il ne s'agit pas pour autant de négliger son corps, car un corps bien entretenu (activité physique, nourriture saine...) permet d'évoluer bien plus rapidement sur un plan spirituel.

 

 

 Contrôle (perdre le)

 

 

Description :

 

Je perds le contrôle rapidement dans une situation. Mes émotions me submergent et deviennent mon maître. La perte de contrôle de soi dénote souvent dans le passé un entourage continuellement agressif, où l'amour a cédé sa place à la violence et à la peur. La moindre contrariété se traduit par une perte de contrôle verbale ou violente. Il faut reconstruire ce qui a été détruit, et redonner une place à la confiance en soi (surtout) et en l'autre.

 

En situation :

 

Exemple dans une relation de couple ou avec les autres :

 

Beaucoup d'entres nous ont peur de perdre le contrôle qu'ils exercent sur les autres, car la plupart ont toujours des intérêts cachés sur ces personnes qu'elles gardent sous leur contrôle... Ce qui leur fait justement perdre le contrôle d'eux-mêmes en cas d'opposition d'idées. Cette habitude qui prend racine dans leur passé s'exprime fortement dans le présent. Mais finalement de quoi ai-je peur ? Par exemple de perdre l'autre en lui faisant peur ? D'imposer à l'autre ma vision des choses ? Est-ce la manière la plus intelligente de garder la personne que j'aime ? Et est-ce tout simplement de l'amour ?

 

J'ai peur que les choses ne m'échappent ? Alors assurément elles m'échapperont. Car on ne peut maintenir une personne à ses côtés qu'en l'aimant et en lui faisant confiance... En donnant à cette personne la possibilité qu'elle exprime son propre espace. La relation dominant-dominé est l'expression de la peur que l'autre n'échappe à son contrôle. Mais ce type de relation débouche toujours sur le chaos. La peur et la violence sont soeurs, car l'une découle de l'autre. Une personne m'aimera si je lui fais confiance, si je suis attentionné et rempli d'amour à son égard, et si je la laisse respirer. L'amour ne peut grandir que de cette manière. Et plus on accorde d'amour à l'autre d'une manière désintéressée, moins cette personne n'a envie de partir.

 

D'un point de vue plus spirituel, celui qui a trouvé l'amour en lui-même est une personne équilibrée et détachée. Ce détachement s'exprime par une absence de peur, donc de colère et de violence. Car en effet, que peut-il arriver à une personne détachée ? Ce détachement lui permet de rester objective dans toutes situations, et surtout aimante. Car cette personne n'attend pas de retour de ses bonnes actions. En donnant sans esprit de retour, cette dernière est souvent aimée, et elle se met à l'abri de toute déception dans le cas contraire.

 

 

 Coupable (se sentir)

 

 

Description :

 

Je me culpabilise de mes erreurs passées ou présentes. Je suis torturé intérieurement de la souffrance que j'ai pu faire subir aux autres. Je ne me pardonnerai jamais mes erreurs car elles sont inexcusables...

 

La culpabilité est certainement le moyen qu'ont certaines forces négatives (physiques ou occultes) de nous retenir prisonniers de notre souffrance, et surtout de nous faire croire qu'elle est justifiée, pour ne pas voir au-delà, juste derrière la montagne. Si je me prends à ce jeu illusoire et inutile, je gâcherai ma vie et les multiples possibilités que j'ai aujourd'hui de faire le bien autour de moi.

 

En situation :

 

La vie est un long apprentissage d'échanges interactifs entre personnes, où chacun est le miroir de l'autre. A travers chaque miroir je me vois et je peux donc voir ce qui ne va pas en moi, et ainsi m'améliorer et progresser. Il y a une phrase célèbre qui dit : "Il n'y a pas de Saint sans péchés". En effet, comment pourrais-je évoluer si je ne commets pas d'erreurs ? Certaines fautes nous paraissent graves, mais ce n'est qu'une vue de l'esprit. Car chaque erreur doit provoquer en nous une compréhension plus vaste qui nous permet d'évoluer... ou bien si nous ne comprenons pas le sens de cette erreur, nous sommes contraint de rester dans notre prison mentale de culpabilité. Car il n'y a toujours que deux chemins possibles dans toute situation de ce genre : accepter ou souffrir. Celui qui est dépourvu de foi est en posture délicate, car il ne trouvera aucune excuse à son erreur, et aura le sentiment que ceux qui se trouvent des excuses s'en dédouanent par je ne sais qu'elle croyance. Mais celui qui a une foi sincère et véritable verra l'opportunité d'essayer de comprendre le pourquoi de sa faute, et cherchera les moyens de ne plus la reproduire, ou de la compenser si cette dernière n'est pas récupérable. Cette attitude objective est la seule porte de sortie qui nous permette de continuer notre chemin sereinement. Cela ne signifie pas que la personne ne prend pas ses responsabilités, mais que cette dernière refuse que le poison qu'est la culpabilité ne lui nuise toute sa vie. C'est un acte objectif de s'accorder ce droit.

 

D'un point de vue spirituel, la vie essaie par tous les moyens de nous faire progresser en fonction de ce que nous sommes. Nous sommes en effet tous ici présents le résultat d'un très lointain passé (vies antérieures pour ceux qui en ont la conviction, comme le bouddhisme ou l'hindouisme) et de cette vie présente. En fonction de ces caractéristiques, nous ne pouvons évoluer que dans notre propre monde, avec les ingrédients que nous y avons mis. Notre vie va ainsi se dérouler en fonction de ces ingrédients, et nous n'avons aucun contrôle sur cette dernière. C'est pour cela que la culpabilité ne sert à rien, car nous expérimenterons de toute façon ce que nous avons à vivre, pour grandir vers une conscience toujours plus grande. Ce n'est qu'à partir d'un certain éveil que les lois karmiques auxquelles nous sommes confrontés n'ont plus d'effets sur notre vie. En résumé, nos nombreuses vies sont un long apprentissage qui ont pour but de nous faire comprendre notre véritable essence, et de retrouver en nous notre héritage oublié.

 

 

Partagez !

 

 

             Liens...

 

 

Les sites

.................................................................................

Tous les sites de Paroles Vivantes

L'Enseignement de Saint-Germain

Le Blog de la Flamme Violette

La Santé

Les Blogs de la Santé

Psychologie spirituelle

Les Blogs de Psychologie spirituelle

Le site de Lisa

 

Facebook

.................................................................................

Notre page officielle

La page de Chris Montclar

 

Les Editions Montclar

.................................................................................

La Collection Blanche

La Collection Sagesse

La Collection Eveil & Mystères

La Collection Santé

 

Youtube, CD, photos & Cartes

.................................................................................

Chaîne spirituelle

Chaîne Santé & divers

Les CD de Chris Montclar

.................................................................................

Albums photos

Cartes à tirer : FV - Psychologie - Lisa

Boutiques

.................................................................................

Index boutiques

Les remèdes naturels

 

Divers

.................................................................................

Centre d'aide

Contact

Don

Bannières

Liens

.................................................................................

Livre d'Or

Abonnez-vous !

 

 

 

 

 

 

Copyright

 

Les nombreux textes présents sur ce site sont protégés pas la Loi du Copyright d'auteur - Copyright © Chris Montclar 2008 / 2015. Vous ne pouvez les reproduire publiquement sur quelque support que ce soit, mais uniquement pour votre utilisation personnelle. Si vous souhaitez publier l'un de mes textes sur votre site internet, vous devez reporter le nom de l'auteur et l'adresse internet de ce site. Merci pour votre respect.

 

Site réalisé par Chris Montclar.